Mon flop des jeux de la décennie 2010-2019

Rédigé par uTux - - 4 commentaires

Après avoir publié mon top des jeux de la décénie 2010-2019, je m'attaque aux jeux que je considère comme décevants. La plupart ont reçu de bonnes notes et sont considérés comme bons, ce qui explique d'ailleurs pourquoi je les ai achetés, mais je n'ai simplement pas accroché. Par corollaire Il y a peu de "vrais" mauvais jeux dans la liste puisque je ne les ai pas achetés.

  1. Prey (2017) - Voir mon avis sur le jeu. Objectivement il est très bien mais désolé, ça n'a rien à voir avec Prey (2006). Je trouve le jeu lent et je n'arrive pas à accrocher à l'histoire.
  2. Mass Effect Andromeda (2017) - Voir mon avis sur le jeu. Globalement le jeu fait le boulot mais souffre de gros défauts et échoue à relancer la licence Mass Effect.
  3. Dragon Age Inquisition (2014) - Level desgin fastidieux (des détours de 18km pour aller d'un point A à un point B), beaucoup de temps passé à randonner, trop d'objets à collecter (jeu à patounes), système de heal chiant, quête principale super courte, choix insignifiants. Le jeu a achevé la licence Dragon Age.
  4. Deus Ex Mankind Divided (2016) - Un jeu que je trouve très frustrant, trop limité, trop dirigiste, trop de patounes. Il souffre de ne pas être un RPG et ne propose rien de neuf par rapport à Human Revolution (2011).
  5. Serious Sam 3 (2012) - Une phase tutoriel obligatoire insupportable, des cinématiques qui tentent d'apposer une histoire sérieuse (n'importe quoi), des combats mous et lents. Énorme gap avec Serious Sam 2 qui ne se prenait pas au sérieux et dont l'humour fonctionnait bien.
  6. Fable III (2010) - Trop simplifié, trop limité, vidé de toute sa substance. Après un second opus jamais sorti sur PC, il faut constater que Fable III a achevé la licence. Dommage.
  7. Tomb Raider (2013) - Je n'ai pas fini le tutoriel de ce jeu ennuyeux que je résumerai à un enchaînement de cinématiques où Lara souffre et des phases de QTE.
  8. Ion Fury (2019) - Vendu comme le successeur spirituel de Duke Nukem 3D et fonctionnant sur le même moteur de jeu, je le trouve beaucoup moins fun. Les niveaux urbains sont tristes et combattre des humains au lieu d'extraterrestres n'est pas fun.

Pas de RX 5700 XT

Rédigé par uTux - - 2 commentaires

J'ai retiré un article dans lequel j'annonçais avoir acheté une Sapphire RX 5700 XT Nitro+ 8G car après une semaine j'ai utilisé mon droit de rétractation pour demander un remboursement de la carte. Elle ne m'a pas donné satisfaction en raison de certains désagréments et de bugs avec les drivers.

Désagréments:

  • Carte trop longue (32cm), elle rentre au chausse-pied dans mon boîtier micro-ATX. La ventilation s'en retrouve impactée.
  • Elle chauffe, mon boîtier devient tiède et j'entends les ventilateurs accélérer. Par rapport à ma GTX 1070, cette RX 5700 XT Nitro+ tire quand même 121 Watts de plus, il faut bien les dissiper. Néanmoins le GPU ne dépasse pas les 75°c.
  • Le pilote AMD ajoute un overlay impossible à désactiver qui bipe à chaque lancement de jeu.

Bugs:

  • Comme beaucoup, je subits des black screens dans certains jeux. Aucun problème avec Fallout 4 et Fallen Order, en revanche Age of Mythology crashe avant même de pouvoir passer à l'âge classique.
  • Freesync hasardeux, c'est le premier élément à désactiver pour résoudre les problèmes de framerate.

Je dois avouer qu'en terme de performances ce GPU est un véritable tueur, aucun jeu en 1440p ne lui fait peur. Si c'était à refaire, je partirais sans doute sur la Pulse, moins longue et moins gourmande en énergie. Après réflexion je ne partirai pas sur une RX 5700 XT du tout, les drivers ne sont pas encore stables. Ma GTX 1070 reprend du service pour quelques temps...

Mon top des jeux de la décénie 2010-2019

Rédigé par uTux - - 2 commentaires

Alors qu'une décennie se termine et qu'une nouvelle débute, je livre mon top 10 perso des jeux que j'ai le plus aimé de 2010 à 2019 inclus:

  1. The Witcher 3 (2015)
  2. Fallout 4 (2015)
  3. Mass Effect 2 (2010)
  4. Kerbal Space Program (alpha en 2011, 1.0 en 2015)
  5. Skyrim (2011)
  6. Dragon Age 2 (2010)
  7. Dishonored 2 (2016)
  8. Batman Arkham City (2011)
  9. Doom (2016)
  10. Mass Effect 3 (2012)

The Witcher 3 est pour moi et de très loin le meilleur jeu de la décennie, bien servi par son DLC Blood and Wine et sa magnifique OST. Rien qu'en l'écoutant j'ai envie d'y rejouer et de revivre les aventures de Geralt ! The Witcher 3 c'est avant tout l'atmosphère, l'immersion et les émotions. Et le Gwent !!! Le Gwent, bordel !!! Steam Play time: 351h.

Malgré sa polémique auprès des puristes, Fallout 4 est mon second jeu préféré. Ce n'est peut-être pas un bon Fallout, mais c'est un excellent Skyrim clone. J'adore le côté bac à sable, l'exploration, les armes, les ennemis, les quêtes, les colonies. Je me moque de la quête principale, je passe un temps fou à crafter des objets, améliorer mes colonies, tester les mods. Steam Play time: 416h.

La troisième place a été difficile à attribuer, c'est Mass Effect 2 qui y a droit. J'ai adoré Mass Effect 1 mais pour moi Mass Effect 2 est le jeu qui a fait décoller la licence et qui lui a donné son identité. Le jeu est plus dynamique, les enjeux sont plus forts, les relations avec les compagnons plus intenses, la musique est épique, et surtout on a vraiment l'impression de sauver la galaxie. Partir avec les compagnons les plus badass de la galaxie pour poutrer les méchants dans leur base autour d'un trou noir et s'enfuir alors que tout explose avec une musique épique, c'est un moment fort.

Je ne peux qu'espérer que la prochaine décennie nous apportera d'excellents jeux :)

Upgrade Ryzen 1700X > 3700X

Rédigé par uTux - - Aucun commentaire

J'ai remplacé mon Ryzen 1700X par un Ryzen 3700X car j'ai un projet de home server. Avant de choisir ce modèle, pour ma machine de gaming, j'ai étudié plusieurs possibilités :

  • Passer chez Intel avec un Core i7-9700k (8c/8t - 3,6/4,9 GHz) ou Core i7-9900k (8c/16t - 3,9/5 GHz) + une nouvelle carte mère.
  • Rester chez AMD avec un Ryzen 5 3600X (6c/12t - 3,8/4,4 GHz) ou Ryzen 5 3700X (8c/16t - 3,6/4,4 GHz).

Je n'ai pas retenu la solution Intel non seulement car elle m'obligeait à changer de carte mère, mais surtout car le prix plus élevé ne justifie pas (à mon sens) le très faible écart dans les jeux vidéo (source: techpowerup).

Il restait alors le Ryzen 5 3600X et le Ryzen 7 3700X dans ma liste. Les performances en gaming sont similaires, en revanche le 3700X a un avantage significatif dans le domaine applicatif en raison de ses 2 cœurs supplémentaires. Or je m'en sert beaucoup pour le traitement d'images astro ou pour les sandboxes dans de multiples machines virtuelles. Un code de réduction m'a définitivement convaincu de prendre le 3700X.

Ryzen 3700X

Quelques semaines avant de commander le CPU, j'avais mis à jour le Bios de ma carte mère afin d'ajouter le support des nouveaux CPU. Après l'avoir reçu et monté sur ma carte mère, il a été reconnu et ma machine a booté. En revanche un problème s'est posé : ma RAM était bloquée à 2133 MHz alors qu'avec le Ryzen 1700X elle fonctionnait à 3200 MHz. J'ai essayé plusieurs réglages de fréquence/timings mais rien à faire, impossible de booter autrement qu'à 2133 MHz.

Alors que je m'étais résigné, quelle ne fut pas ma surprise de voir qu'un Bios en version beta (7A37v1MR) avait été publié pour ma carte mère MSI B350M Mortar. Après l'avoir installé, ma RAM a accepté de booter... en 3600MHz ! Je peux même utiliser son profil A-XMP alors qu'avant même en 3200MHz je devais paramétrer les timings à la main. Au passage le bios MSI abandonne son aspect tuiles / clickodrôme pour revenir à un système d'onglets et de lignes, comme un bon vieux bios à l'ancienne, ce que j'apprécie beaucoup.

C'est mon deuxième CPU Ryzen en 3 ans et j'en suis plus que satisfait, AMD offre un rapport performances/prix imbattable tout en se payant le luxe d'être le premier à maîtriser la gravure 7nm. Après 10 ans de quasi monopole du marché des CPU par Intel et pas mal d'obscurantisme, ça fait du bien.

Aperçu de NixOS en desktop

Rédigé par uTux - - 4 commentaires

Il y a un peu plus de 2 ans j'ai parlé de NixOS, distribution Linux atypique dans le sens où sa configuration se fait de manière déclarative à un unique emplacement.

NixOS logo

Mon ordinateur pro et ma machine gaming sont sous Windows, j'utilise donc très souvent des machines virtuelles Linux pour pouvoir travailler. Habituellement j'utilise Virtualbox + Debian + Mate, mais j'ai décidé d'expérimenter NixOS. Alors oui je sais qu'une machine virtuelle n'est pas représentative d'un cas d'usage réel, mais ça permet de se faire une première idée.

Installation

J'ai installé NixOS avec la configuration suivante:

# Edit this configuration file to define what should be installed on
# your system.  Help is available in the configuration.nix(5) man page
# and in the NixOS manual (accessible by running ‘nixos-help’).

{ config, pkgs, ... }:

{
  imports =
    [ # Include the results of the hardware scan.
      ./hardware-configuration.nix
    ];

  # Use the GRUB 2 boot loader.
  boot.loader.grub.enable = true;
  boot.loader.grub.version = 2;
  # Define on which hard drive you want to install Grub.
  boot.loader.grub.device = "/dev/sda"; # or "nodev" for efi only

  # Networking
  networking.hostName = "nixos"; # Define your hostname.
  networking.networkmanager.enable = true;

  # Select internationalisation properties.
  i18n = {
    consoleFont = "Lat2-Terminus16";
    consoleKeyMap = "fr";
    defaultLocale = "fr_FR.UTF-8";
  };

  # Set your time zone.
  time.timeZone = "Europe/Paris";

  # Repositories
  nixpkgs.config.allowUnfree = true;

  # List packages installed in system profile. To search, run:
  # $ nix search wget
  environment.systemPackages = with pkgs; [
    ansible
    dnsutils
    firefox-bin
    gimp
    git
    htop
    keepassxc
    libreoffice
    networkmanagerapplet
    parcellite
    p7zip
    sudo
    syncthing
    syncthing-gtk
    thunderbird-bin
    tree
    unzip
    vim
    vscode
    xarchiver
  ];

  # Enable CUPS to print documents.
  services.printing.enable = true;

  # Enable sound.
  sound.enable = true;
  hardware.pulseaudio.enable = true;

  # Mate
  services.xserver = {
    enable = true;
    layout = "fr";
    xkbOptions = "eurosign:e";
    desktopManager = {
      default = "mate";
      xterm.enable = false;
      mate.enable = true;
    };
  };

  # Docker
  virtualisation.docker.enable = true;
  
  # Define a user account. Don't forget to set a password with ‘passwd’.
  users.users.utux = {
    isNormalUser = true;
    extraGroups = [ "wheel" "networkmanager" "docker" ];
  };

  # Nix Garbage Collector
  nix.gc = {
    automatic = true;
    dates = "weekly";
    options = "--delete-older-than 30d";
  };

  # This value determines the NixOS release with which your system is to be
  # compatible, in order to avoid breaking some software such as database
  # servers. You should change this only after NixOS release notes say you
  # should.
  system.stateVersion = "19.09"; # Did you read the comment?
  system.autoUpgrade.enable = true;

}

Environnement desktop

NixOS Mate

La gestion centralisée de la configuration s'applique au système, mais pas au $HOME de l'utilisateur. Les raccourcis, les thèmes de bureau, les profils se gèrent "à la main", ce qui m'amène à penser que NixOS perd un peu d'intérêt en usage desktop. Cependant, ce point pourrait bientôt changer avec Home-manager.

Lors de la rédaction de cet article, la version de Mate est la 1.22.1 donc très récente, un bon point. Dans la liste des paquets installés, notez firefox-bin et thunderbird-bin. Couplés à l'activation du repo unfree, cela permet d'installer les versions à jour et upstream. Les paquets firefox et thunderbird sont des versions ESR dépourvues du branding de Mozilla, un peu comme Iceweasel et Icedove pour Debian il y a quelques années.

La version de Keepassx fournie par Nix (0.4.4) est trop vieille pour être utilisable avec le format .kdbx, j'ai donc du installer keepassxc à la place. Vscode est disponible lui aussi grâce au repo unfree.

Python...

Globalement je retrouve donc mon environnement et mes applications favorites, mais je dois quand même parler de Python. Sur Debian, j'utilise généralement pip pour installer une version récente de Ansible et Molecule, mais sur NixOS je n'ai simplement pas compris comment ça marche :/ Il y a pourtant une documentation dédiée à Python mais elle a tendance à ne pas situer correctement les contextes ou ne pas donner assez d'exemples. Donc pas de pip pour le moment, j'ai utilisé le paquet NixOS de Ansible.

Performances

En ce qui me concerne, l'utilisation du bureau Mate dans Virtualbox sur NixOS n'est pas très fluide :/ que ce soit l'ouverture d'un onglet, le déplacement d'un fenêtre, le lancement d'un logiciel, tout accuse de saccades et de lags. Debian s'en sort mieux sur ce point, à configuration presque identique (2 vspus, 2Go de ram, vboxsvga, 32Mo vram), mais cette dernière utilise Mate 1.20.4 et pas 1.22.1.

Lorsque j'ai fait des tests sur une machine peu puissante, j'ai remarqué que nixos-rebuild arrive à mettre à genoux le système et les autres VMs, à cause des écritures sur le disque. Et à propos du disque, il faut parler de l'utilisation du stockage. Par nature, NixOS garde plusieurs versions de la configuration (overlays) et des paquets installés, pensez à des snapshots, donc on se doute que l'espace utilisé est important, très important. On peut facilement consommer 30 Go après quelques semaines, ce qui m'amène au point suivant.

Penser au nettoyage (garbage collector)

Heureusement il existe le Garbage collector qu'il faut régulièrement lancer en root:

[utux@nixos:~]$ sudo nix-collect-garbage -d
[...]
deleting '/nix/store/39s914agmm045fv7l3lz81zcvw86m3vb-xsltml_2.1.2.zip.drv'
deleting '/nix/store/5vy6k04dhrwn0951z7dnpkqyxp3r7ws0-jasper-2.0.16-bin'
deleting '/nix/store/p5c18w2cksfxw748d4f8l31rlfk8z1vg-font-adobe-100dpi-1.0.3'
deleting '/nix/store/mny4fywzpgb2yi54a0vz97f5kxlb8932-unit-systemd-modules-load.service.drv'
deleting '/nix/store/xbl8wj6293nfw3vziwqd5xmhrk5gdq6b-rand_hc-0.1.0.tar.gz.drv'
deleting '/nix/store/trash'
deleting unused links...
note: currently hard linking saves -0.00 MiB
8134 store paths deleted, 11574.19 MiB freed

Dans l'exemple ci-dessus, le système a nettoyé pas loin de 11,6 Go de paquets inutiles ! Il est possible d'automatiser ce nettoyage.

Documentation

NixOS a un manuel très détaillé et très instructif. On trouve aussi beaucoup d'informations sur des fils reddit et github. Il est tout de même fréquent de devoir aller lire le code pour savoir comment se configurer un logiciel pour NixOS, ce qui est intimidant au début mais on s'habitue.

Conclusion

Hé hé, un test ou un aperçu d'une distribution est un exercice que je n'ai pas fait depuis longtemps. Je vous encourage à tester NixOS, sur serveur ou en desktop. Cette distribution n'est pas comme toutes les autres que vous connaissez et elle vous plaira particulièrement si vous faites du devops et que vous cherchez une solution pour versionner les configurations de vos bécanes.

Je dois tout de même avouer que l'utilisation desktop est un peu laborieuse, surtout à cause des mauvaises performances dans Virtualbox (qui font que je reviens souvent à ma Debian) mais aussi à l'absence de gestion centralisée des $HOME (pour cela je testerai Home-manager.).

Utiliser NixOS met un peu de piment dans ma vie de Linuxien trop habitué à la Debian family et à la Red Hat family :)

Fil RSS des articles