Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Canonical, c'est comme Microsoft, mais en lowcost

Rédigé par uTux 17 commentaires

Voilà un slogan qui va bien à Canonical et qui décrit les problèmes de qualité sur Ubuntu desktop.

Ils ont en particulier des soucis avec nm-applet, vous savez le petit applet réseau dans le systray. Outre le fait qu'il plantait quasiment tous les jours les premiers mois après la sortie de la 16.04LTS (il a bien fallu 4 mois pour que ce soit corrigé), suite à une mise à jour ce dernier m'affiche aujourd'hui n'importe quoi.

Les réseaux WiFi ont disparu... et pourtant je suis connecté quand même :

Plus aucun réseau WiFi listé, et pourtant je suis bien connecté.

Ce n'est pas la première fois que je tombe sur ce genre de coquille, c'est systématique, et c'est toujours chez Ubuntu. J'ai en parallèle une debian testing depuis 2 ans et je n'ai jamais rien vu de tel.

Ubuntu 16.04 est une LTS, vous pouvez me rétorquer que ça veut pas dire que c'est stable mais qu'il y a du support plus longtemps, mais si, désolé, ça devrait être stable. LTS c'est ce que Canonical recommande aux entreprises et aux utilisateurs exigeants. Il ne devrait pas y avoir ce genre de bug. Imaginez un peu si Microsoft pétait le réseau dans Windows 10 suite à une mise à jour, le tollé que ce la provoquerait.

D'après les chiffres Steam (que je trouve un peu plus représentatifs que distrowatch) ubuntu est la distribution la plus utilisée avec 30% des utilisateurs. Cela veut dire qu'on véhicule une image d'un Linux pas stable, avec des défauts de contrôle qualité, et une précipitation ridicule pour sortir dans les temps à tout prix.

N'installez pas Ubuntu à votre entourage, installez Debian, la seule, l'unique distribution qui devrait avoir le droit de représenter Linux et son écosystème. Les versions un peu datées des logiciels ne sont souvent pas un problème et peuvent au pire se contourner avec les backports. Tant que Canonical ne changera pas de politique concernant le rythme de sortie des version de Ubuntu, il restera beaucoup trop de bugs inacceptables pour les utilisateurs auxquels cette distribution s'adresse.

Le retour de flash sur Linux, la blague

Rédigé par uTux 18 commentaires

Adobe ressuscite le plug-in Flash sous Linux (NextINpact).

Poisson d'a... ah ben non, ils sont sérieux en fait. On se traîne le plugin en 11.2 depuis 2011 et ils choisissent de livrer une nouvelle version à l'aube de 2017 alors que la techno a quasiment disparu entre temps. Et en plus il s'agit de Linux, les 2% de parts de marché, pourquoi ça intéresse soudainement Adobe ? Flash est mort, même les sites de p0rn sont passés au HTML5, je les ai tous vérifiés (bon il en reste en flash mais c'est une minorité). Je suppose que backporter des correctifs de sécurité dans la 11.2 est devenu trop compliqué, du coup ils le mettent à niveau avec le reste, ce qui expliquerait ce retournement de situation.

En fait il y a un site web en particulier qui utilise encore flash et qui résiste encore et toujours à l'envahisseur de la modernité : Deezer. Sérieusement les gars vous faites chier. Ne nous sortez pas l'excuse des DRM car Youtube lui-même est passé au full HTML5. Deezer est l'unique raison pour laquelle j'ai du installer Chrome sur Linux, pour le support (natif) de flash qui me permet d'utiliser ce site. Le plugin en version Firefox (nssapi), lui, est désinstallé depuis plusieurs années car devenu inutile et source de failles de sécurité.

Taxe de m****

Rédigé par uTux 10 commentaires

« Taxe » sur les moteurs de recherche d’images : ça se précise (NextINpact).

Et voilà, génial, une taxe sur les moteurs de recherche d'image, et généraliste en plus. Peu importe qu'il s'agisse d'images sous licence libre ou pas, l'argent ira dans les poches des "sociétés de gestion collective", c'est à dire les rentiers qui vivent du travail des autres depuis plus de 50 ans et ont persuadé tout le monde qu'ils étaient les responsables/sauveurs de la culture.

C'est révoltant, il n'y a pas d'autres mots. Les gens qui créent les contenus et qui sont contents de les voir indexés dans les moteurs de recherche ne verront pas la couleur de cet argent. Moi même qui ait créé des choses sur ce blog, je verrai mon travail utilisé pour justifier une taxe allant dans les poches de gens que je ne connais pas et qui ne me représentent pas.

La France est championne de ce genre de conneries, j'ai l'impression que ça n'arrive que chez nous. C'est peut-être ça le rayonnement culturel français aujourd'hui : de la corruption, du pognon, du lobbying, du réactionnaire. Tous les pays du monde (ou presque) foutent la paix aux gens sur internet, il n'y a qu'ici qu'on cherche à contrôler et à taxer à tout va. Cela me rappelle beaucoup un épisode des Simpson dans lequel un film hollywoodien est en tournage à Springfield mais fini par faire faillite car la mairie décrète des taxes à gogo pour faire raquer les producteurs.

J'espère que les moteurs de recherche ne se plieront pas à cette taxe débile et injuste et fermeront leur service d'indexation d'images en France. Autre possibilité : un système de tag dans les fichiers images indiquant leur licence, afin de n'indexer que les contenus de type CC-by.

Les rentiers ont les testicules d'une poignée de députés et d'hommes politiques dans leurs mains, il leur suffit de les presser un peu pour obtenir ce qu'ils veulent. Le moteur de recherche Google a + de 90% de parts de marché en France, voilà donc une bonne force de frappe pour répliquer.

Vice versa <3

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Film coup de cœur qui mérite un petit article.

Vice Versa ou Inside Out en version originale est un PIXAR sorti durant l'été 2015 qui nous propose de suivre Riley, jeune fille de 11 ans dont la vie va être bouleversée par un déménagement. Dans son cerveau les émotions Joie, Tristesse, Colère, Dégoût et Peur se bousculent et influent sur ses décisions et ses souvenirs et non ce n'est pas une adaptation du sketch des 2 minutes du peuple ou encore de Il était une fois... la Vie.

Vice Versa

C'est un film surprenant, drôle et intelligent avec des musiques sublimes. La représentation du cerveau, monde immense et ouvert dans lequel des petites usines matérialisent les différentes fonctions, est très réussie. Sans vouloir spoiler l'histoire, les péripéties des personnages-émotions vont être le prétexte à l'exploration de la mémoire centrale, du centre de tri des souvenirs, le train de la pensée, abstraction, et même les rêves ! Bourré d'humour mais aussi de moments émouvants, ce film ne m'a pas laissé indifférent, j'ai également beaucoup aimé la conclusion.

Un film que je vous recommande fortement donc, à vous ou vos enfants, et je lui attribue mon seal of approval.

Seal of approval

Amis cyclistes...

Rédigé par uTux 7 commentaires

Les infractions en ville qui m'énervent :

  • Rouler sur les trottoirs ou les passages piéton. Non, vous n'êtes pas demi-piéton, vous ne pouvez donc pas leur emprunter des règles quand ça vous arrange.
  • Rouler à contre-sens sur la route ou sur la piste cyclable. Alors oui c'est parfois autorisé dans certaines villes, mais c'est une bêtise.
  • Griller les feux. Oui c'est autorisé parfois pour tourner à droite, mais faites au moins semblant de ralentir...
  • Ne pas s'arrêter ni même ralentir lorsqu'il y a des STOP. C'est toujours agréable de voir un cycliste débouler à une intersection.

Les infractions en campagne qui m'énervent :

  • La famille qui roule en formation serrée côte à côte, pour bien occuper toute la largeur de la route et rendre le dépassement compliqué.
  • Le cycliste qui zigzag comme s'il était bourré parce que ça l'amuse.
  • Le cycliste qui déboîte sans regarder.
  • Le cycliste qui roule à gauche.
  • Le gamin qui se place en travers de la route de manière inopinée alors que tu es juste devant lui.

Je sais ce que vous pensez : "connard d'automobiliste qui aime pas les cyclistes, il s'est regardé au moins ? Les voitures sont beaucoup plus dangereuses, et en plus elles polluent donc les cyclistes valent mieux !". Non, je suis moi-même cycliste mais sur vélo de route donc je roule vite (en moyenne 30 km/h) et tous les points que j'ai cité pour la campagne sont mes observations quand je fais une sortie sportive. Passer son temps à freiner pour éviter le cycliste du dimanche puis accélérer après casse le rythme et fatigue plus rapidement les muscles.

Pour la ville c'est différent, je suis piéton et automobiliste, et je sais bien que personne n'est parfait. Je regrette par exemple l'abus d'utilisation du klaxon par les automobilistes (pour insulter ou saluer, surtout pas pour signaler un danger), ceux qui forcent le passage au feu orange/rouge, ceux qui roulent trop vite, ceux qui se garent mal (faire 100m à pied pour aller à la boulangerie c'est trop), etc. Mais l'encadrement des automobilistes est déjà strict, contrairement à celui des cyclistes. Et cette grande liberté vous incite à être irrespectueux voire dangereux pour vous ou les autres.

Alors quelques bons conseils pour rouler :

  • On roule et on serre à droite.
  • On utilise les pistes cyclables ou la route mais pas les trottoirs.
  • On tourne la tête avant de déboîter, pour voir s'il n'y a pas quelqu'un qui va vous dépasser.
  • De manière générale ayez conscience de votre environnement (regardez autour de vous de temps en temps).
  • On ne roule pas avec les écouteurs dans les oreilles (ou les casques, pour les hipsters).
  • On tend le bras avant de déboîter, c'est comme les clignotants.
  • On roule avec un gilet fluo de préférence, ou simplement des vêtements pas trop sombres.
  • On respecte le code de la route, notez que vous pouvez perdre des points sur votre permis de conduire si vous êtes verbalisé à vélo (toutes mes excuses, c'est visiblement une légende urbaine, source).
  • On se répète la phrase suivante : "la route est remplie de connards égoïstes qui pensent que les autres sont des PNJ uniquement là pour les emmerder, et ce sera pire si je me conduits de la même manière".
Fil RSS des articles