Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Youtube : publicité VS tipeee ?

Rédigé par uTux 5 commentaires

Il existe beaucoup de fantasmes sur les revenus des créateurs de vidéos sur Youtube alimentés par exemple par ce type de news : Cyprien, Norman, Squeezie : millionnaires grâce au rachat de Mixicom par Webedia. Et en effet quand on regarde certaines chaînes comme Le Joueur du Grenier qui a actuellement 2 635 000 abonnés, 92 vidéos dont la plupart ont été visionnées plus de 5 million de fois, on voit que le succès est important et que les revenus doivent être confortables. Car oui nous avons grandit dans un monde formaté par la télévision et le cinéma où "le succès" rapporte gros.

Avant d'aller plus loin je précise deux points :

  • Faire des vidéos sur Youtube est parfois un passe-temps mais c'est aussi un métier. Beaucoup essaient d'en vivre. Faire une vidéo de 30 minutes peut nécessiter 1 mois de travail. Donc l'argent gagné n'est pas de l'argent de poche, c'est un revenu.
  • Les Youtubeurs ont une activité légale et se déclarent comme auto-entrepreneur ou entreprise. L'argent ne va pas directement dans leur poche mais passe par les charges et impôts. Il faut donc relativiser les sommes.

Le modèle publicitaire

De plus en plus de Youtubeurs jouent la transparence et expliquent que certes ils arrivent à vivre de leur métier mais qu'il est rare d'atteindre le niveau du smic. Poisson Fécond par exemple dit que pour gagner cette somme (1150€ net) ses vidéos doivent cumuler 3 million de vues par mois. Donc chaque vue rapporte seulement 0,00038 € a son créateur malgré les 30 secondes de pub au début. Et même si vous êtes très fan et que vous regardez 300 vidéos par an, ce qui correspond à 2h30 de publicité, la part du créateur sera de 0,116 € net.

A partir de là, si je regarde les 300 vidéos en utilisant AdBlock Plus ou uBlock Origin, est-ce que je pénalise le créateur ou la régie publicitaire ? De plus 3 million de vues c'est très difficile et même uniquement accessible aux plus populaires. Par contre 1150 € c'est très peu pour vivre surtout quand on sait qu'un auto-entrepreneur ne peut pas prétendre à certaines aides.

Le tip

Un autre option pour aider nos créateurs de contenus à vivre est de leur faire des dons. Il existe pour cela plusieurs plate-formes, la plus populaire en France étant probablement Tipeee. Et l'idée est intéressante puisqu'on y trouve beaucoup de monde : e-penser, Benzaie, Durendal, Usul et bien d'autres.

Si je fais un don de 1 € via Tipeee, le créateur gagnera 1 € brut donc ~0,77 € net (hypothèse d'un auto-entrepreneur à 22,90%), donc presque 7x plus que 300 publicités sur Youtube !

Si vous vous demandez quel est le modèle économique de Tipeee, c'est assez simple ils prélèvent une commission sur chaque don, Paypal étant plus lourdement chargé : détail disponible ici. La différence avec les plate-formes de financement participatif telles que Patreon ou Ulule est que l'on paie pour soutenir quelque chose qui existe déjà, pas pour financer un projet.

Conclusion

Mince ! La publicité n'est donc pas l'unique modèle économique sur internet, est-ce qu'on nous aurait menti (clin d’œil très appuyé) ? On se rend compte que le reversement aux créateurs est insignifiant alors que la durée des clips promotionnels qui usent notre cerveau est très conséquente ! J'y vois là une raison de plus d'utiliser des bloqueurs de publicité car ils gênent les parasites intermédiaires régies publicitaires et pas vraiment les créateurs de contenus, les vrais, ceux qui nous intéressent et que nous voulons faire vivre.

Le don direct est bien plus efficace et comme nous l'avons vu il n'est pas nécessaire de mettre en jeu de grosses sommes, quelques euros par-ci par-là écrasent déjà le modèle publicitaire, et de loin !

5 commentaires

#1  - Frederic Bezies a dit :

Très bon billet, auquel j'aimerai apporter quelques remarques. Pour certains gros noms, dont ceux que tu cite via l'article de NextInpact, ils sont aidés par des équipes techniques pour tout ce qui est montage, tournage, trucage si besoin est.

Donc autant dire qu'ils peuvent se permette de tourner le matos d'au moins deux vidéos de 5 minutes par jours.

Pour les vulgarisateurs et vulgarisatrices (E-penser, Axolot ou Florence Porcel par exemple), ce doit être plus dur ce qui explique la vidéo mensuelle.

Les plus gros revenus ne viennent pas du modèle "casse gueule" qu'est la publicité. Mais de contrats via des agences spécialisées qui évitent de se mettre sous le statut d'auto-entrepreneur, et donc casser les frais au final.

Si 10% des gros vidéastes sur Youtube dépassent le smic mensuel en terme de revenus, on doit être dans la fourchette haute.

Faut juste arrêter de croire que c'est des revenus facilement récoltés :)

Répondre
#2  - uTux a dit :

Merci.
Effectivement Cyprien/Norman/Squeezie et quelques autres sont des exceptions.
Pour les 10% je pense que tu es très très large, je tablerais perso sur 1% et encore :/

Répondre
#3  - lapineige a dit :

+1 pour les exceptions, combien essayent et ne gagnent que le café du matin...
(et certains font chier leur public avec de la pub pour un café le matin...)

Merci pour l'article, le calcul est particulièrement intéressant, par contre tu oublie les frais. La pub rapporte plus que cette valeur, mais même si c'était dix fois plus, ce n'est pas comparable.
Après imaginons que ça rapporte dix fois plus, soit 0,0038 € par vue. En comparaison, si 1 internaute sur 1000 regardant la vidéo fait un don de 1 €, à 3 millions de vues ça fait 3000€ brut, contre un smic net avec l'autre modèle.
Sachant que le 1/1000 me semble faible pour des chaines plus "petites", ou le ratio est meilleur, et les montant moyens plus élevés.
Bref on tombe sur la même conclusion, pas rentable la pub comparé au Tipeee, et la démarche est bien moins agréable, pub imposée/sponso (c'est pire) contre support de ce qui apprécient. Sachant que dans un cas tu dépend des agences de pub, de l'autre des internautes qui te regarde. Je me demande lequel produit les meilleurs contenus...

Répondre
#4  - uTux a dit :

J'ai rajouté un mot manquant (don) :)
Mais on peut aussi compter sur le fait que ces 1 internaute sur 1000 ne vont pas donner 1€ mais un peu plus.
Moi je fais des versements ponctuels allant jusqu'à 20€ pour ceux qui n'ont pas beaucoup de tip et que j'apprécie.

Répondre
#5  - Jojo a dit :

Après, les Cyprien, Norman et co savent très bien qu'au fond ils font de la merde et que personne ne les soutiendra financièrement. Quand aux e-penser et autres, leur public est surtout composé d'adolescents ou de jeunes adultes qui n'ont pas forcément les moyens de soutenir financièrement.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot aszudt ?

Fil RSS des commentaires de cet article