Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Le drame CentOS 8

Rédigé par uTux 2 commentaires

La nouvelle est tombée il y a quelques jours : le support de CentOS 8 se terminera fin 2021 et la distribution basculera à 100% sur le modèle Stream. C'est un changement de gouvernance brutal et destructeur pour ses utilisateurs car CentOS ne sera plus un clone de Red Hat gratuit mais plutôt son pendant "Windows Insider".

Il faut bien comprendre que CentOS c'est quelque chose de gros : c'est la 2e distribution la plus utilisée au monde sur les serveurs Web Linux en 2020 avec 18,8% de parts de marché. Moi qui travaille avec du Cloud et du Linux en entreprise, je confirme que ça représente à la louche 60% de nos serveurs (non Windows) peut-être même plus.

Qu'est-ce qui plaît autant dans cette distribution encore plus en retard que Debian et avec des dépôts tellement vides qu'il n'y a ni nginx ni htop ?

  • C'est basiquement un clone gratuit de Red Hat, donc très stable et certifiée par des tas de constructeurs de matériel et éditeurs de middlewares.
  • Support incroyablement long, une dizaine d'années.
  • Bénéficie de l'énorme documentation en ligne de Red Hat.
  • La pauvreté des dépôts est compensée par EPEL et SCL (mais aussi tout un tas d'autres).
  • La version du kernel est vieille mais les drivers et correctifs de sécurité sont backportés dedans.
  • Certains n'aiment pas les libertés prises par Debian dans le packaging de certaines applications (par exemple Apache). CentOS est un peu plus proche de l'upstream sur ce point.

En gros CentOS était une distribution incassable, prévisible, ennuyeuse, et avec un support extrêmement long. On comprend alors que l'abandon de cette stabilité au profil d'un modèle de type "testing" ou "insider" va totalement à l'encontre de ce qui faisait son intérêt. Mais alors, que peut-on faire ?

Si possible, ne plus déployer de CentOS 8 en attendant que la situation se stabilise. Cette annonce a provoqué de très nombreux retours négatifs de la communauté et il est évident que le projet se rend compte qu'il se saborde lui-même. En ce qui me concerne j'espère soit une annulation de cette décision, soit au contraire un message clair qui indique qu'IBM/Red Hat ne veut plus de CentOS dans sa forme actuelle, dans les deux cas nous serions fixés sur l'avenir.

En attendant, si vous devez déployer de nouveaux serveurs, il existe des alternatives :

  • Si vous n'avez aucune fidélité à RHEL/CentOS ou aux RPMs, Debian et Ubuntu sont des alternatives de choix. J'ai une nette préférence pour la première que j'ai toujours trouvé plus légère, plus stable, et qui n'installe pas snap par défaut.
  • CentOS 7 reste une option à ne pas négliger, car supportée jusqu'en 2024.
  • Si vous avez besoin de la compatibilité RHEL/CentOS 8, il y a Oracle Linux. Alors oui le nom fait peur car quand on parle d'Oracle on pense aux tarifs exorbitants, à OpenOffice, et aux pratiques crapuleuses, il n'empêche que la distribution est bien gratuite et qu'elle perdure depuis 2013, en plus d'être elle aussi un clone de Red Hat. Elle est fournie avec deux kernel : RHCK (compatible Red Hat / CentOS) et UEK (Unbreakable Enterprise Kernel, plus récent et ne nécessitant pas de reboot). Oracle Linux est à mon sens l'alternative la plus crédible à CentOS. Pour couronner le tout, un script de migration est disponible : lien vers un retour d'expérience.
  • Je ne recommande pas Rocky Linux, c'est beaucoup trop tôt. Des tas de distributions naissent et meurent chaque année, ou se retrouvent parfois dans un état intermédiaire façon Mageia, donc attendons de voir si Rocky aura les moyens de ses ambitions. Elle n'est de toutes manières pas encore disponible.

Il est urgent d'attendre, laissez passer les fêtes pour voir comment la situation évolue. Voilà mon avis sur le feuilleton CentOS ;)

2 commentaires

#1  - Frederic Bezies a dit :

Merci pour ton article qui cite les sources en ce qui concerne les parts de marchés des serveurs web branchés sur la toile. Même si ce n'est qu'une partie de tous les serveurs que
l'on peut trouver en entreprise, ça fait plaisir d'avoir une source.

J'avais lu un article d'Adrien alias Linuxtricks qui donnait des parts de marchés de serveurs en entreprise sans citer la moindre source pour argumenter, cf https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/486-reflexion-sur-centos-8-que-vais-je-faire-en-entreprise-e/

Je suis d'accord avec toi qu'il est urgent d'attendre pour savoir comment ça va tourner. J'écris ce commentaire le 22 décembre, et pour le moment, le github du projet, c'est un ensemble de fichiers readme. Ce qui est ultra utile pour commencer à évaluer le projet sur du matos ;)

Je pense qu'une partie des utilisateurs de CentOS feront comme Nikki de Microlinux : migrer vers du solide, même si le nom est lié à quelques petits scandales comme l'abandon d'OpenOffice.org et la lente mise à mort de Solaris.

J'ai été étonné de voir que selon W3schools, Ubuntu mange près de la moitié des parts de marché des serveurs web, renvoyant CentOS à ses chères études avec moins de 19% du total.

J'ai un ami qui est administrateur système et réseau et qui apprécie Ubuntu Serveur, même si pour sa station personnelle, il utilise une autre famille de distributions.

Je dois te dire que j'attend la fin de l'année prochaine, histoire que la poussière soit retombée... Je pense que Rocky Linux ne sera pas la solution choisie par la majorité des utilisateurs réguliers de CentOS, faute de recul.

Répondre
#2  - uTux a dit :

Merci et au plaisir de te lire ici Frederic !

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la sixième lettre du mot tx9zuia2 ?

Fil RSS des commentaires de cet article