Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

VirtualBox : Installer les Guest Additions sur Debian Stretch

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Depuis que virtualbox-guest-x11 et virtualbox-guest-utils ont été retirés, il faut faire à l'ancienne :

Hôte :

Périphériques > Insérer l'image CD des Additions Invité...

Machine virtuelle :

A faire avec l'environnement graphique lancé :

$ sudo apt-get update
$ sudo apt-get install build-essential dkms
$ cd /media/cdrom
$ sudo bash VBoxLinuxAdditions.sh

Note : si /media/cdrom est vide, essayez d'ouvrir le CD-ROM VBOXADDITIONS apparu sur votre bureau ou dans votre gestionnaire de fichiers (selon l'environnement). Vous pouvez aussi essayer la commande suivante :

$ sudo mount cdrom

Pensez à redémarrer la machine virtuelle.

Résumé :

  • build-essential : Méta-paquet qui installe les outils nécessaires à la compilation, c'est la boîte à outils de base pour Debian.
  • dkms : Framework qui permet de compiler des modules pour le noyau. Non seulement c'est plus propre qu'un make install (automatisation et suivi des versions) mais aussi et surtout il recompilera automatiquement les modules en cas de mise à jour du kernel.

Debian Stretch : mais où est VirtualBox ?

Rédigé par uTux 4 commentaires

A l'heure où j'écris ce billet, Debian Stretch est disponible en version RC3, on approche donc de la sortie finale. En faisant des tests en machine virtuelle, je me suis aperçu que le paquet virtualbox-guest-x11 n'était plus disponible, virtualbox non plus d'ailleurs. Pourquoi ce logiciel s'est-il fait éjecter ?

En faisant quelques recherches je suis tombé sur ce thread :

https://bugs.debian.org/cgi-bin/bugreport.cgi?bug=794466

Même si ce n'est pas une communication officielle, voici ce que je comprends :

  • Oracle ne veut plus fournir de patches ni même d'assistance pour les CVE (failles de sécurité), ils préfèrent que les utilisateurs migrent vers une version plus récente.
  • Le mainteneur n'a pas la capacité de patcher lui-même VirtualBox, le code étant beaucoup trop complexe.
  • Virtualbox sort donc des dépôts debian jusqu'à nouvel ordre. Le freeze pour Stretch étant déjà passé, il est peu probable qu'il revienne.

Pour installer VirtualBox sous Debian Stretch la seule solution est donc d'utiliser le dépôt additionnel VirtualBox, fourni par Oracle.

Ivre, il achète un RyZen (1700X)

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Avec un prix en yoyo qui peut descendre à 350€ et des cartes mères trouvables à moins de 100€, je n'ai pas résisté longtemps. C'est l'occasion pour moi d'upgrader mon PC de 2009 et découvrir les joies de l'USB3, DDR4, SATA3, UEFI et pourquoi pas NVMe lorsque les prix baisseront.

RyZen c'est aussi le retour d'AMD chez moi car la dernière fois c'était un Phenom en 2008 et c'était une belle merde déception, et je dois dire que j'avais perdu l'habitude de manipuler ce type de CPU pour lesquels je recommande d'ailleurs la plus grande prudence car on a vite fait de tordre les petites pattes dorées fragiles.

Le montage. fap fap fap

Voici la base de la config :

  • R7 1700X (3,4 - 3,8GHz, 8c/16t).
  • MSI B350M Mortar.
  • KFA2 HOF DDR4-3600MHz (à 3200MHz 16-18-18-38 pour le moment).

Quand je vois les RyZen R5 qui excellent en gaming et en applicatif pour un prix très attractif, je me dis que le marché du CPU devrait se dégeler prochainement car Intel n'est plus l'unique réponse aux besoins des gamers.

Canonical abandonne Unity

Rédigé par uTux 1 commentaire

Mark Shuttleworth annonce l'abandon d'Unity (LinuxFR).

Mouarf. Il y a quelques temps je me plaignais de ne pas avoir assez d'inspiration pour écrire, alors que maintenant je dirai presque qu'il y a trop de sujet sur lesquels j'ai envie de troller réagir.

Je trouve cela dommage car même s'il y a à mon sens pas mal de bugs, Unity est un excellent environnement qui arrive à proposer des choses intéressantes sans pour autant casser les habitudes des gens. Je trouve d'autant plus dommage de choisir GNOME comme futur environnement et je ne comprends pas ce choix, car ce qui plaît aux débutants et à un large public en général, c'est Linux Mint et son bureau Cinamon. Peut-être était-ce un choix par défaut étant donné qu'il existe déjà des variantes officielles pour tous les bureaux alternatifs (kubuntu, xubuntu...).

Au final je ne sais pas trop quoi penser, j'y vois un choix pragmatique, Ubuntu sacrifie son identité au profil de l'efficacité et cela ne présage rien de bon. J'espère que la distribution saura rebondir et nous convaincre que Canonical est toujours en bonne santé.

EDIT : Mir abandonné aussi... bon ça je m'y attendais, ce projet avait de moins en moins de sens et de plus en plus de retard.

NextINpact devient payant

Rédigé par uTux 14 commentaires

Next INpact devient accessible sur abonnement et repense son modèle économique

Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser que :

  • Je suis déjà abonné à NextINpact, payant, parce que j'adore ce site et que j'ai réellement envie de les soutenir.
  • NextINpact est un très bon site d'actu informatique.
  • L'équipe de NextINpact a l'air assez au courant des enjeux de la publicité sur le web et de la difficulté à se financer, j'imagine que c'est une décision réfléchie.
  • Je comprends que sur le web ce n'est pas facile de se financer. J'en parlais dans mon article La gratuité du web .

Mais quand mon abonnement sera terminé, je ne pense pas le renouveler.

Je suis contre ce passage au modèle payant, même si j'ai conscience que ma réaction est égoïste puisque je suis un lecteur passif qui se contente de consommer les articles sans réellement réaliser le coût de l'information. Mais je suis aussi un geek qui a grandit avec un web gratuit, communautaire, partageur, sorte d'utopie dans laquelle il n'y a pas que de la haine comme beaucoup le disent et où l'information circule librement sans frontières. Le problème est que depuis 10 ans on a d'un côté les réseaux sociaux qui cloisonnent ce web en rendant l'information hermétique, obligeant les utilisateurs à s'inscrire pour consulter les contenus, et de l'autre des sites qui ferment leurs portes à ceux qui refusent de sortir leur carte bleue.

Et c'est merdique de se dire que le web aujourd'hui se résume aux immenses décharges que sont les réseaux sociaux, aux contenus gratuits publicitaires putaclick et à des sites qui se renferment sur eux-mêmes pour survivre. Plus on avance et moins il y a de quoi être optimiste.

On va tous mourir et c'était mieux avant.

Fil RSS des articles