Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Youtube va lutter contre les conspis

Rédigé par uTux 4 commentaires

YouTube recommandera moins de vidéos conspirationnistes (NextINpact).

Je pense qu'en 2019 il est bon que l'on s'attaque enfin à ce genre de vidéo, car il faut les prendre pour ce qu'elles sont : de la merde, sans fondement, sans valeur, et surtout elles sont dangereuses.

Pendant longtemps les documentaires conspirationnistes ont fait le succès de certaines chaînes de TV sur le câble ou la TNT, avec par exemple les pyramides bâties par des extraterrestres. Sauf que depuis une dizaine d'années la télévision se casse la figure et se voit remplacée par Youtube où chacun peut publier son propre contenu. Et dans une société où l'on se méfie de tout, où on ne fait plus confiance à la politique, à la science et aux media, internet et Youtube ont permis aux pseudo-sciences, complots, "réinformations" et fake-news en tout genre de prospérer.

Si certains complots comme Apollo 11 ou la terre plate sont relativement inoffensifs, d'autres peuvent être réellement dangereux par exemple quand on incite les gens à ne plus vacciner leurs enfants. Une personne avec un peu d'expérience sur internet et de culture peut aisément détecter une manipulation, en revanche imaginez quelqu'un qui utilise Youtube pour la première fois. Il va très rapidement tomber sur une vidéo lui expliquant de manière habile que la terre est plate car beaucoup de choses ne sont pas cohérentes avec la théorie officielle, puis Youtube va lui recommander des contenus du même genre, et ainsi il va entrer dans une "bulle" qui peut l'amener à croire les choses les plus absurdes.

Youtube en a marre de servir de repère aux conspirationnistes, diffuseurs de fake news et autres rebus qui à défaut d'avoir une crédibilité scientifique se construisent une visibilité sur internet. Et moi en ce qui me concerne j'en ai marre de voir de bonnes vidéo se faire polluer leurs commentaires par des complotistes anti Apollo 11 ou anti vaccins. Il s'agit d'un exercice délicat, impossible de censurer ces vidéo puisqu'elles ne sont pas illégales, dans ce cas comment faire ? Simple, cesser de les recommander, avec pour espoir de briser ce phénomène de bulle qui aide tant les complotistes. Bien sûr la solution idéale serait d'éduquer les gens pour les amener à détecter eux-même la désinformation, mais il existera toujours des irréductibles qui rejetteront tout ce qui vient "du système" (pour des raisons malhonnêtes ou non) et qui continueront à faire du prosélytisme actif. La preuve c'est qu'on continue à utiliser Opération Lune comme "support" du complot Apollo 11 même si ce documentaire sorti en 2002 ne s'est jamais caché d'être un canular.

Il n'est pas difficile de détecter une vidéo complotiste:

  1. On présente un fait historique ou une théorie scientifique faisant l'objet d'un consensus.
  2. On affirme qu'un élément n'est pas crédible (pas besoin de preuve, suffit d'en appeler au "bon sens" ou d'utiliser des raisonnements fallacieux)
  3. Puisqu'un élément ne parait pas crédible, alors toute la théorie s'effondre logiquement.
  4. Et puisque la théorie s'effondre, alors on peut en présenter une autre, même si elle est totalement débile et sans preuve.

Exemple dans cette vidéo : TUTO : Savoir quand ça craint - DEFAKATOR.

Au delà des complots eux-même, ce qui me chagrine c'est le recul de la science auprès du grand public. L'image souvent véhiculée est celle d'un "grand conseil des sages", qui décide de ce qui est valide scientifiquement ou pas, et il ne faut surtout pas les remettre en cause. Et cette validité serait déterminée par de l'argumentaire et des mathématiques, jamais de concret ou de "bon sens". Youtube et internet seraient donc les derniers endroits où l'on peut encore exprimer des théories alternatives et être "face au système" apporterait donc de la crédibilité. Pour lutter contre ces idées, je ne peux que vous recommander :

  • Hygiène Mentale (zététique pure: utilise des supports pour expliquer les arguments fallacieux et raisonnements biaisés)
  • Defakator (attaque frontale des complots et fakes).
  • Scilabus (mise en place d'un protocole expérimental pour tester une croyance envers les métaux et le corps humain).
  • Youtube kicke les conspis ! (même si je ne suis pas toujours fan du bonhomme, je partage son analyse).
  • Debunk du complot Apollo 11 (au dela du complot lui même je trouve intéressant de montrer que l'on présente comme des scientifiques et ingénieurs des gens qui ne le sont pas du tout).
  • Les crop circles (la méthode scientifique face aux méthodes ésotériques pour tester un cercle de culture).
  • Si vous ne croyez pas que la terre est ronde, rejoignez un club d'astronomie et regardez dans un télescope (mouvement du ciel, apparence des autres planètes...)
  • Jouez à Kerbal Space Program.
  • Lire les sources (une affirmation extraordinaire demande des preuves extraordinaires. Ce qui est affirmé sans preuve peut être rejeté sans preuve).
  • Si on vous vend une croyance qui va à l'encontre d'un consens scientifique, déjà ça craint.
  • Un conférencier auteur de livres à succès n'est pas plus crédible qu'un consensus scientifique.
  • La science et les opinions c'est pas pareil.
  • Quand un scientifique parle d'un sujet scientifique au grand public, ce n'est pas parce qu'il est payé par une méchante industrie ou par le gouvernement, c'est peut-être juste parce qu'il connaît son domaine.

En conclusion il est triste d'en arriver là et de frôler la censure, mais on fait face à un incendie de bêtises qu'il faut éteindre au jet d'eau. Je suis favorable à cette décision de Youtube qui pourra peut-être faire remonter un peu le niveau déjà bien bas aujourd'hui.

Vegan, Youtube, commentaires, facepalm

Rédigé par uTux 1 commentaire

Une fusillade au siège de YouTube fait plusieurs blessés, vous n'avez sûrement pas échappé à cette information. En ce qui me concerne y'a rien à voir, c'est un fais divers, une(e) timbré(e) de plus qui pète un câble et tire dans la foule, y'a pas d'idéologie ou de coupable à chercher.

Sauf que cette personne était vegan et tout comme le féminisme, c'est un sujet qui fâche. Les commentaires ont été modérés mais quelques minutes après la publication il y en avait 9 pages, avec beaucoup de charge contre les vegan, présentés comme des extrémistes qui veulent imposer leurs idées aux autres.

Je suis vegan et je ne le crie pas sur les toits, en fait je l'ai mentionné en début d'année sans vraiment en faire la promotion. C'est un choix de vie et j'en ai rien à faire de ce que les autres mangent. Je ne fais pas de prosélytisme tout comme la majorité silencieuse. Donc à cette charge anti-vegan je réponds:

  • Comme d'habitude vous ne retenez que les plus bruyants, vous ne comptez pas les autres qui ont fait un choix de vie et ne demandent rien d'autre qu'avoir la paix.
  • Et merde, ça vous gêne tant que ça qu'il existe des vegan dans le monde? Quand une personne vous dit qu'elle ne mange pas de viande, ça insulte votre virilité? Pourquoi tant d'agressivité?

Il est affligeant de lire un tel niveau de bêtise dans les commentaires, une ambiance que je pensais réservée aux sites grands publics ou aux réseaux sociaux, mais qui débarque maintenant dans des cercles plus restreints. Car oui, NextINpact est fréquenté par des gens initiés qui d'habitude réfléchissent avant de poster sur internet. Facepalm.

Si c'est vraiment le fait d'être vegan qui amène les gens à tirer dans la foule, espérons que les platistes, les antivax et tous les complotistes de Youtube ne vont pas s'y mettre. Ou alors c'est juste une théorie ridicule...

Et pourquoi pas autre chose que Youtube ?

Rédigé par uTux 4 commentaires

Article écrit comme suite à Youtube : publicité VS tipeee ? dans lequel je parle des (très) faibles reversements de l'argent des publicités aux créateurs de vidéos.

Youtube est incontestablement la première plate forme de diffusion en terme de visites mais n'est pas pour autant la meilleure. Ainsi il arrive régulièrement que les visiteurs ou les créateurs s'en plaignent, voici une compilation de critiques courantes :

  • Beaucoup de publicité pour un reversement très faible au créateur de la vidéo.
  • L'obligation de s'inscrire au réseau social g+ pour pouvoir commenter une vidéo.
  • Un trafic tellement important que les FAI ne veulent plus en assumer le coût seuls.
  • Un système de notifications incompréhensible, parfois un petit "1" s'affiche à côté d'une chaîne mais il n'y a rien de nouveau, parfois on est prévenu par e-mail parfois non, et bien sûr pas de flux RSS.
  • Youtube est le terrain de jeu des ayants droits qui n'hésitent pas à mitrailler les signalements d'atteinte au copyright de manière abusive. benzaie a par exemple été contraint de retirer une chrono-critique de X-Men (vidéo de 2min dans laquelle il donne son avis sur un film) parce qu'on y voyait une affiche du film. Quant à Mickael J il nous fait part de la position de faiblesse des créateurs vis à vis de l'arme nucléaire qu'est le signalement d'atteinte au copyright et nous présente au passage la vidéo humoristique que Youtube impose à ceux qui ont été signalés afin de pouvoir recommencer à publier.

La solution ne serait-elle pas de simplement aller voir ailleurs ? Je peux comprendre qu'un débutant préfère Youtube car il aura une meilleure visibilité ce qui l'aidera à se lancer, en revanche qu'est-ce qui retient les youtubeurs "poids lourd" ? Ceux qui ont plusieurs millions d'abonnés ont une certaine force de frappe, ils ont donc les moyens de faire pression sur Youtube.

Certains tentent l'expérience comme Karim Debbache qui diffuse Chroma (que je vous recommande fortement) exclusivement sur Dailymotion. D'autres se servent de cette plate forme comme secours au cas où Youtube supprimerait leurs vidéos : LeFossoyeurDeFilms et Durendal. Alors certes Dailymotion n'est pas extra ordinaire notamment parce qu'il y a des enjeux financiers derrière et que cette plate forme n'a pas su suivre l'évolution de Youtube, mais on a du HTML5 + 1080p et au final l'important c'est d'avoir de la concurrence.

Il est regrettable que tout le monde ne jure que par Youtube au point d'en faire un medium centralisé, une sorte de télévision 2.0 dont nous sommes incapables de nous passer. Internet offre beaucoup de solutions non seulement pour la diffusion mais aussi pour la monétisation, il suffit de les expérimenter.

Youtube : publicité VS tipeee ?

Rédigé par uTux 7 commentaires

Il existe beaucoup de fantasmes sur les revenus des créateurs de vidéos sur Youtube alimentés par exemple par ce type de news : Cyprien, Norman, Squeezie : millionnaires grâce au rachat de Mixicom par Webedia. Et en effet quand on regarde certaines chaînes comme Le Joueur du Grenier qui a actuellement 2 635 000 abonnés, 92 vidéos dont la plupart ont été visionnées plus de 5 million de fois, on voit que le succès est important et que les revenus doivent être confortables. Car oui nous avons grandit dans un monde formaté par la télévision et le cinéma où "le succès" rapporte gros.

Avant d'aller plus loin je précise deux points :

  • Faire des vidéos sur Youtube est parfois un passe-temps mais c'est aussi un métier. Beaucoup essaient d'en vivre. Faire une vidéo de 30 minutes peut nécessiter 1 mois de travail. Donc l'argent gagné n'est pas de l'argent de poche, c'est un revenu.
  • Les Youtubeurs ont une activité légale et se déclarent comme auto-entrepreneur ou entreprise. L'argent ne va pas directement dans leur poche mais passe par les charges et impôts. Il faut donc relativiser les sommes.

Le modèle publicitaire

De plus en plus de Youtubeurs jouent la transparence et expliquent que certes ils arrivent à vivre de leur métier mais qu'il est rare d'atteindre le niveau du smic. Poisson Fécond par exemple dit que pour gagner cette somme (1150€ net) ses vidéos doivent cumuler 3 million de vues par mois. Donc chaque vue rapporte seulement 0,00038 € a son créateur malgré les 30 secondes de pub au début. Et même si vous êtes très fan et que vous regardez 300 vidéos par an, ce qui correspond à 2h30 de publicité, la part du créateur sera de 0,116 € net.

A partir de là, si je regarde les 300 vidéos en utilisant AdBlock Plus ou uBlock Origin, est-ce que je pénalise le créateur ou la régie publicitaire ? De plus 3 million de vues c'est très difficile et même uniquement accessible aux plus populaires. Par contre 1150 € c'est très peu pour vivre surtout quand on sait qu'un auto-entrepreneur ne peut pas prétendre à certaines aides.

Le tip

Un autre option pour aider nos créateurs de contenus à vivre est de leur faire des dons. Il existe pour cela plusieurs plate-formes, la plus populaire en France étant probablement Tipeee. Et l'idée est intéressante puisqu'on y trouve beaucoup de monde : e-penser, Benzaie, Durendal, Usul et bien d'autres.

Si je fais un don de 1 € via Tipeee, le créateur gagnera 1 € brut donc ~0,77 € net (hypothèse d'un auto-entrepreneur à 22,90%), donc presque 7x plus que 300 publicités sur Youtube !

Si vous vous demandez quel est le modèle économique de Tipeee, c'est assez simple ils prélèvent une commission sur chaque don, Paypal étant plus lourdement chargé : détail disponible ici. La différence avec les plate-formes de financement participatif telles que Patreon ou Ulule est que l'on paie pour soutenir quelque chose qui existe déjà, pas pour financer un projet.

Conclusion

Mince ! La publicité n'est donc pas l'unique modèle économique sur internet, est-ce qu'on nous aurait menti (clin d’œil très appuyé) ? On se rend compte que le reversement aux créateurs est insignifiant alors que la durée des clips promotionnels qui usent notre cerveau est très conséquente ! J'y vois là une raison de plus d'utiliser des bloqueurs de publicité car ils gênent les parasites intermédiaires régies publicitaires et pas vraiment les créateurs de contenus, les vrais, ceux qui nous intéressent et que nous voulons faire vivre.

Le don direct est bien plus efficace et comme nous l'avons vu il n'est pas nécessaire de mettre en jeu de grosses sommes, quelques euros par-ci par-là écrasent déjà le modèle publicitaire, et de loin !

Je n'ai plus de télévision

Rédigé par uTux 7 commentaires

Fin décembre, j'ai vendu ma télévision. Je ne la regardais pas vraiment, elle me servait surtout d'écran secondaire pour mon PC, me permettant de visionner des vidéos sur Youtube et jouer à certains jeux. Mais c'est un objet très encombrant et coûteux (redevance) j'ai donc décidé de m'en passer.

Je suis né à la fin des années 80, j'ai donc grandit avec la télévision, ses 6 chaînes et ses dessins animés. J'ai eu dans les années 2000 une carte d'acquisition TV analogique et même décodé illégalement une certaine chaîne cryptée. J'ai vécu le passage à la TNT et l'arrivée de chaînes supplémentaires. Mais plus les années passent et plus je me lasse de cet écran qui diffuse des programmes que je ne choisis pas, entrecoupés de publicités de plus en plus nombreuses.

De plus en plus de gens choisissent de se passer de télévision, assistons-nous là à la fin d'un medium ? C'est peu probable. Si nous cessons de consommer des contenus sur le petit écran nous sommes en revanche très friands de Youtube et autres plateformes de diffusion en ligne. En effet c'est très avantageux car on ne subit plus un programme TV, on le construit soi même, à volonté et gratuitement. De plus le contenu est beaucoup varié (des vidéos de chats aux vidéos scientifiques), moins censuré (What The Cut) et tout le monde peut tenter sa chance. On en oublie rapidement que Youtube existe dans une logique de rentabilité et que la publicité est extrêmement présente. Il y a celle qui vous interrompt avant et pendant la lecture, et celle beaucoup plus subtile où c'est le contenu lui-même qui est sponsorisé. De là à dire que Youtube est la télévision 2.0 il n'y a qu'un pas.

Pour caricaturer on pourrait dire que nous avons connu les télévisions en noir et blanc sans télécommande, puis les télévisions couleur avec télécommande à pile et maintenant les télévisions en 4K sur smartphone et tablette.

En conclusion, la télévision a encore de beaux jours devant elle, car si on cessait d'émettre et que l'on supprimait les écrans, on réaliserait à quel point elle est présente sur internet sous de nouvelles formes. En attendant j'ai gagné de la place chez moi en me débarrassant de la mienne et j'économiserai la redevance audiovisuelle l'année prochaine.

Fil RSS des articles de ce mot clé