Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Je n'irai pas voir l'épisode 9

Rédigé par uTux 2 commentaires

Je n'aime pas Star Wars Episode 7, un remake non assumé pondu par un spécialiste des blockbusters sans saveur, Jar Jar Abrahams. J'ai adoré l'Episode 8 qui posait enfin ses propres enjeux, développait ses personnages et prenait des risques. Mais le film a reçu un accueil mitigé, il faut croire que les risques ne paient pas, il vaut mieux rester dans les rails et donner aux fan des combats de sabre laser, des batailles spatiales, et ne surtout pas leur faire peur avec des nouveautés.

Lorsque j'ai appris que Abrahams s'occuperait de l'Episode 9, mon intérêt pour le film s'est effondré. Il faut probablement s'attendre à nouveau à un film sans risques, sans nouveauté, sans intérêt. Le titre récemment dévoilé semble même le confirmer: Star Wars: The Rise of Skywalker. Bon sang, encore les Skywalker ?! Cela fait 52 ans que les films Star Wars existent et il n'y a rien d'autre à raconter ? Et est-ce que OMG Rey serait finalement la fille de Luke (clin d’œil forcé) ?! Parce que oui rappelons que Luke est mort, Carrie Fisher aussi, il ne reste donc plus aucun Skywalker.

Donc non merci, l'Episode IX, ce sera sans moi. Je vais peut-être retourner jouer à KOTOR1 et 2 à la place...

Solo

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Solo est un film que personne n'attendait ni même ne voulait. Moi si. Je ne suis pas particulièrement intéressé par l'origin story de Han Solo mais les deux derniers Star Wars que j'ai vu (Rogue One et l'Episode 8) m'ont beaucoup plu. De plus je trouvais les affiches originales. Et en fait c'est pas mal du tout, j'ai beaucoup aimé, même si le film a pas mal de défauts.

Affiche Solo

J'ai aimé la cohérence du film avec le personnage. Ce qui a toujours caractérisé Han Solo, c'est d'avoir sa tête mise à prix et de s'en sortir en négociant des choses quasi impossible (comme rembourser une cargaison hors de prix ou rarissime). Et cet aspect se retrouve très bien dans le film. Han Solo n'aide pas les rebelles, il ne se bat pas pour le bien, il essaie simplement de sauver sa peau, même s'il y a quelques écarts que l'on peut mettre sur le compte de sa jeunesse. J'ai également aimé les différentes planètes que je ne spoilerai pas, les compagnons, le lore issue de l'univers étendu (personnages, syndicats du crime...) et ce petit côté Rogue One qui se ressent.

Parlons maintenant des défauts, qui sont assez nombreux et semblent coûter cher au film. Le premier est cet abus d'explications, comme on à affaire à une origin story, il faut tout voir. Et le ridicule est poussé au point d'expliquer l'origine même du nom Solo... ce détail va devenir comme la scène de Leia dans l'espace de l'épisode 8. Ensuite le film est bourré de fan service, il y en a trop, c'est gras. Et puis il est très prévisible puisqu'il utilise les ficelles vues et revues dans des milliers de film.

Pour conclure, même s'il y a des défauts et que le consensus semble être de ne pas aimer ce film, moi j'ai beaucoup aimé. Il respecte le personnage, il s'inscrit dans l'univers Star Wars, il est rythmé, il est bien fait. Je le recommande.

Star Wars Episode 8 The last jedi (avec spoil)

Rédigé par uTux 2 commentaires

J'ai attendu un peu avant de publier cet article, le temps que tous les fans puissent le voir et évitent de se faire spoiler. Comme je le disais dans l'article Star Wars Episode VIII (no spoil), enfin!, j'ai adoré et je pense qu'il s'agit d'un très bon Star Wars. J'avoue cependant que le film n'est pas parfait et que certains points sont indéfendables. Je vais parler de ces points qui m'ont plu ou déçu, en vrac.

Ce que j'ai aimé

  • C'est rythmé et soutenu (on suit 3 histoires en parallèle).
  • La poursuite des rebelles de la résistance par l'empire le premier ordre est une escalade sans fin qui non seulement nous tient en haleine, mais en plus nous fait vraiment sentir qu'ils sont sur le point de totalement disparaître. Au début du film on a une flotte, à la fin il ne reste qu'un petit groupe de gens abandonné par leurs alliés.
  • J'ai aimé la première bataille spatiale et j'ai reconnu des vaisseaux familiers tels que A-Wing qu'on ne voit pas souvent. J'ai aimé aussi les séquences dans le X-Wing avec BB-8 comme droïde astro-mécano. Bon par contre il faudra nous expliquer comment on peut faire tomber des bombes dans l'espace, mais bon on va pas chipoter.
  • Poe Dameron a enfin une utilité. On nous montre pourquoi il est le meilleur pilote de l'alliance la résistance et il a le droit à de nombreux moments où on comprend enfin sa personnalité.
  • Rey a été patchée par souci d'équilibrage (blague volée au bazar du grenier). On sent qu'elle est un personnage central, qu'elle a une grande affinité avec la force, mais elle est beaucoup plus modeste.
  • Le film se moque de lui-même. La séquence où Kylo Ren se fait humilier par Snoke est géniale quand ce dernier lui reproche d'avoir été battue par une novice, on a l'impression de lire les réactions des gens sur les forum.
  • Un autre moment où le film se moque de lui-même est lorsque Luke demande à Rey ce qu'elle connaît de la force, ce à quoi elle répond que cela permet "d'influencer les gens et faire léviter des rochers". Là encore c'est la réponse qu'on obtiendrai si on faisait un micro trottoir.
  • J'ai beaucoup aimé le moment où Poe Dameron se moque de Huks, car non seulement on se moque du cliché du méchant qui fait son discours au lieu d'attaquer, mais en plus cela donne un petit côté "Jack O'Neill" (Stargate) qui ne manquait pas de provoquer les méchants même lorsque la situation était désespérée.
  • J'ai adoré les séquences où Rey et Kylo se parlent. C'est filmé avec la règle des 180° comme si les personnages étaient face à face, mais ils ne le sont pas, ces séquences sont intelligentes car non seulement elles nous permettent d'en apprendre plus, mais elles servent à construire les personnages en opposition. Chacun comprend les motivations de l'autre mais se renforce dans sa propre position.
  • Kylo devient enfin un vrai méchant, il a été capable de tromper et tuer Snoke et a enfin une vraie motivation qui ne se résume pas à dominer le monde. Il veut éliminer les Jedi et les Sith, cela rappelle un peu ce qui a été vu dans l'univers étendu (KOTOR2) et moi j'apprécie.
  • Kylo se débarrasse enfin de son casque et de sa voix kikoolol repompés sur le design de Revan.
  • Snoke était dégueulasse et manifestement posé là par JJ Abrahams sans vraiment savoir quoi en faire. Il fallait s'en débarrasser. Personnellement je me moque de savoir d'où il vient, c'était un Palpatine bis donc pas intéressant et de toutes façons il y aura probablement un spinof ou un bouquin pour lui.
  • Hux était lui aussi ridicule, dans l'épisode 8 il est clairement devenu un personnage comique, sorte de larbin que personne ne craint mais qui se prend grave au sérieux.
  • La critique de la vente d'armes, qui reste cependant très légère.
  • Il semble que Rey vienne de nulle part, elle n'est pas dans la descendante d'une famille importante, et c'est très bien comme ça.
  • Le plan de Finn, Rose et Poe (désactiver le dispositif traqueur du croiseur) ne marche pas et c'est très bien car ainsi on arrive à être surpris.
  • Le thème du film est l'échec. Ben oui, il y a des choses qui ne mènent nulle part, voire qui sont même contre productives et je trouve ça plutôt intéressant. Les héros ne sont pas forcés d'avoir toujours raison et de gagner. Toute la trame Rose / Finn ne fait qu'empirer les choses car ils ramènent un traître. Et cela est uniquement du au fait que la vice Holdo amirale refuse d'expliquer son plan. Si elle l'avait fait, tout le monde aurait attendu sagement que les navettes puissent évacuer discrètement et tout aurait été plus simple.

Ce que j'ai moins aimé

  • Les scènes avec Luke Skywalker. Meh. J'ai un peu l'impression de regarder cet épisode de South Park S13E10 sur le catch, tout est long et prétexte pour du drama. Et même si le passé de Luke est intéressant (il rappelle les comics KOTOR) je me dis quand même que c'est un peu faible ou que ça aurait mérité un film à part entière (à la place de cet épisode 7 inutile par exemple).
  • Le marketing. Ça passe par les porg, ces petites créatures mignonnes qui ne servent à rien à part vendre des peluches, ou la séquence de fin avec le gamin qui montre en gros plan la bague que tu dois acheter.
  • Les deus ex machina, comme la séquence où BB-8 sauve la mise en pilotant un AT-ST. Même Finn est surpris de ce retournement, je n'ai pas vraiment aimé ce passage.
  • Fasma qui ne sert à rien comme d'habitude, et qui pose un problème de cohérence avec le personnage de Finn. Présenté comme un couard au grand cœur, il se transforme en guerrier féroce pour l'affronter, comme s'il devenait quelqu'un d'autre.
  • Leia dans l'espace, c'est déjà devenu une scène culte dont tout le monde se moque.
  • L'attaque des speeder sur la planète de sel, je ne comprends pas vraiment ce qu'ils espéraient faire face à l'armée d'AT-AT face à eux. Et puis cette planète est manifestement faite en terrain de foot de Olive et Tom: on les voit foncer pendant 15min mais en fait ils n'ont pratiquement pas avancé. Je n'ai pas compris non plus comment Rose peut intercepter Finn alors qu'elle rentrait à la base.
  • Conclusion

    Star Wars sans JJ Abrahams ça me plait, le film pose ses couilles et met en scène ses propres enjeux tout en arrivant à faire echo à la trilogie originale sans être une copie carbone. Il arrive à mélanger du suspense, de la tension, du drama, de l'humour dans les bonnes proportions.

Star Wars Episode VIII (no spoil), enfin!

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Après un épisode 7 incohérent et un Rogue One un peu plus ambitieux bridé par son statut de spinof, il semble que la nouvelle trilogie commence enfin à s'affirmer. Et il était temps.

A vrai dire je suis le premier surpris d'avoir aimé cet pisode 8 après avoir détesté le 7. Difficile de dire si c'est Mickey, JJ Abrahams ou les fans grincheux des "vrais star wars, les seuls, 4-5-6" qui sont responsables de ce remake raté qu'est l'épisode 7. Mais il faut constater que ce 8e film écrit enfin sa propre histoire.

SW8

Il est difficile de décrire un film aussi dense (on suit plusieurs intrigues en parallèle) sans spoiler, idem pour les personnages (nouveaux ou pas) qui s'affirment enfin, voire ont une utilité pour certains. J'ai aimé la manière dont le film arrive à nous garder en haleine durant presque 2h30, les événements s’enchaînent et on a droit à une surenchère de suspense à chaque fois.

J'ai aimé les passages où le film se moque de lui-même avec des personnages qui se posent des questions sur la cohérence de ce qu'ils voient ou font des commentaires qu'on croirait issus d'un micro trottoir IRL. J'ai aimé également la dualité de développement des personnages principaux avec leurs dialogues "distants" très bien montés.

J'ai moins aimé certains deus ex machina, problèmes de cohérence ainsi que les petits animaux qui ne sont là que pour le département marketing (il faut bien vendre des peluches à Noël).

Bon je m'arrête là pour ne pas spoiler, je reviendrai peut-être dessus plus en détail dans quelques mois.

seal of approval

OpenJK : Jedi Outcast et Jedi Academy sous Linux, Windows et OSX

Rédigé par uTux 2 commentaires

J'ai énormément joué à Jedi Outcast et Jedi Academy, la nervosité du moteur de Quake III rend les combats au sabre très souples et dynamiques, un pur plaisir. Et puis il faut dire que la qualité de la narration est au rendez-vous, l'univers de Star Wars est parfaitement respecté, on retrouve les musiques des films et les histoires sont assez bien ficelées (Jedi Outcast est à mon sens un meilleur Épisode 7 que l'Épisode 7 lui même !). Et puis il y a le mode multi-joueurs de Jedi Academy, encore fréquenté aujourd'hui et qui continue à faire vivre le jeu 13 ans après sa sortie.

En 2013 le code source de Jedi Academy et Jedi Outcast a été libéré, ouvrant la porte à OpenJK, un fork qui permet de jouer au jeu sous Linux, OSX, mais aussi Windows, à condition de posséder les fichiers du jeu original (un peu comme Doom et ses WADs).

Les instructions sont dans le README, le principe est de récupérer le dernier build correspondant à votre système (linux-64 par exemple) puis le décompresser dans le répertoire GameData/ du jeu original (que vous devez posséder). Pour Ubuntu vous devez ensuite installer le paquet libsdl2-2.0-0 afin de pouvoir lancer le jeu (openjk_sp.x86_64).

Jedi Academy jeu en fenêtré

Et ça fonctionne plutôt bien, même s'il faut vous attendre à des bandes noires sur le côté car le jeu ne supporte pas le 16:9, ainsi que quelques bugs ou crashes occasionnels. Le jeu étant peu gourmand, il s'adapte bien à du gaming Linux même sur du Intel HD Graphics.

Fil RSS des articles de ce mot clé