Diaspora, twitter

Rédigé par uTux - - 8 commentaires

J'ai utilisé Diaspora pendant 2 ans. Ça marche bien, il y a du monde, mais j'ai finalement lâché l'affaire et fermé mon compte pour les raisons suivantes, en vrac :

  • Je n'ai jamais aimé la présentation du fil d'actualité, trop petit, gâchis d'espace, quelques articles suffisent à le remplir ce qui oblige alors à scroller pour lire la suite.
  • Il n'y a pas d'information utile. Par exemple quand Skype n'arrive pas à se connecter, mon premier réflexe est d'aller voir sur Twitter s'il s'agit d'un problème mondial. Mais sur Diaspora il n'y a jamais ce genre d'information, même en suivant les tags.
  • Même en faisant du tri dans mes "contacts", je me retrouve avec beaucoup trop de contenu qui ne m'intéresse pas, un peu comme sur le Planet Libre.
  • Beaucoup de contenus politisés et pseudoscientifiques.
  • Enfin, les "repartages" et les "like" sont beaucoup trop présents et inutiles.

J'ai en parallèle jeté un coup d’œil à Twitter, pensant m'inscrire pour donner une chance à ce réseau, mais la page d'accueil m'a rapidement refroidit. En effet on y trouve des actus sportives, des actus people, des personnalités politiques, des astuces gastronomie... en gros c'est de la télévision, c'est ce que je cherche à fuir.

J'ai donc toujours ce sentiment de rejet des réseaux sociaux. Le vieux con d'internet que je suis, qui a connu IRC, les forums, les blogs, les wiki, n'arrive pas à s'adapter. Peut-être qu'un jour on me pointera du doigt en me traitant de réactionnaire qui refuse le progrès, mais pour le moment je le vis plutôt bien.

Les réseaux sociaux sont-ils des outils de démocratie ?

Rédigé par uTux - - 3 commentaires

Les réseaux sociaux existent depuis plus de 10 ans et leur succès est indéniable. En revanche leur réputation est plutôt mitigée. Gadget inutile pour certains, repaire d'ados qui passent leur journée à partager des vidéos de Maitre Gims pour d'autres, passe-temps quand on a rien à faire au boulot... et c'est sans compter les nombreuses critiques sur la vie privée, Richard Stallman déclare à ce sujet : « Facebook doit être éliminé pour protéger la vie privée ».

Néanmoins les réseaux sociaux sont un formidable outil de communication. Les idées s'échangent, les avis, des groupes ou des mouvements se forment. Lors des révolutions tunisiennes et égyptiennes en 2011, les citoyens les ont utilisé pour organiser les manifestations et tenir au courant le reste du monde des événements graves qui se déroulaient. D'ailleurs l'une des premières mesures de l’Égypte pour enrayer la révolution fut de bloquer Twitter, ce qui montre bien qu'il était gênant.

En France alors que le pays traverse une crise sociale ce sont également les réseaux sociaux qui relaient les informations : manifestations, violences (des deux côtés), mouvements à venir, revendications, la masse en colère est beaucoup plus représentée qu'à la télévision.

En appelant à la "disparition" de Facebook, Richard Stallman ne condamne-t-il pas un excellent outil pour la démocratie ? N'est-ce pas là une idée réactionnaire alors que ce réseau social existe depuis plus de 10 ans ?

Je ne suis pas inscrit sur Facebook ou Twitter car je n'en ai jamais ressenti l'utilité et j'ai toujours été rebuté par les problématiques de respect de la vie privée dont on ne peut nier la réalité. Mais je reconnais leur utilité et leurs qualités et pense que si ils disparaissaient nous aurions beaucoup plus de mal à nous exprimer.

Fil RSS des articles de ce mot clé