Et pourquoi pas autre chose que Youtube ?

Rédigé par uTux - - 4 commentaires

Article écrit comme suite à Youtube : publicité VS tipeee ? dans lequel je parle des (très) faibles reversements de l'argent des publicités aux créateurs de vidéos.

Youtube est incontestablement la première plate forme de diffusion en terme de visites mais n'est pas pour autant la meilleure. Ainsi il arrive régulièrement que les visiteurs ou les créateurs s'en plaignent, voici une compilation de critiques courantes :

  • Beaucoup de publicité pour un reversement très faible au créateur de la vidéo.
  • L'obligation de s'inscrire au réseau social g+ pour pouvoir commenter une vidéo.
  • Un trafic tellement important que les FAI ne veulent plus en assumer le coût seuls.
  • Un système de notifications incompréhensible, parfois un petit "1" s'affiche à côté d'une chaîne mais il n'y a rien de nouveau, parfois on est prévenu par e-mail parfois non, et bien sûr pas de flux RSS.
  • Youtube est le terrain de jeu des ayants droits qui n'hésitent pas à mitrailler les signalements d'atteinte au copyright de manière abusive. benzaie a par exemple été contraint de retirer une chrono-critique de X-Men (vidéo de 2min dans laquelle il donne son avis sur un film) parce qu'on y voyait une affiche du film. Quant à Mickael J il nous fait part de la position de faiblesse des créateurs vis à vis de l'arme nucléaire qu'est le signalement d'atteinte au copyright et nous présente au passage la vidéo humoristique que Youtube impose à ceux qui ont été signalés afin de pouvoir recommencer à publier.

La solution ne serait-elle pas de simplement aller voir ailleurs ? Je peux comprendre qu'un débutant préfère Youtube car il aura une meilleure visibilité ce qui l'aidera à se lancer, en revanche qu'est-ce qui retient les youtubeurs "poids lourd" ? Ceux qui ont plusieurs millions d'abonnés ont une certaine force de frappe, ils ont donc les moyens de faire pression sur Youtube.

Certains tentent l'expérience comme Karim Debbache qui diffuse Chroma (que je vous recommande fortement) exclusivement sur Dailymotion. D'autres se servent de cette plate forme comme secours au cas où Youtube supprimerait leurs vidéos : LeFossoyeurDeFilms et Durendal. Alors certes Dailymotion n'est pas extra ordinaire notamment parce qu'il y a des enjeux financiers derrière et que cette plate forme n'a pas su suivre l'évolution de Youtube, mais on a du HTML5 + 1080p et au final l'important c'est d'avoir de la concurrence.

Il est regrettable que tout le monde ne jure que par Youtube au point d'en faire un medium centralisé, une sorte de télévision 2.0 dont nous sommes incapables de nous passer. Internet offre beaucoup de solutions non seulement pour la diffusion mais aussi pour la monétisation, il suffit de les expérimenter.

Je n'ai plus de télévision

Rédigé par uTux - - 7 commentaires

Fin décembre, j'ai vendu ma télévision. Je ne la regardais pas vraiment, elle me servait surtout d'écran secondaire pour mon PC, me permettant de visionner des vidéos sur Youtube et jouer à certains jeux. Mais c'est un objet très encombrant et coûteux (redevance) j'ai donc décidé de m'en passer.

Je suis né à la fin des années 80, j'ai donc grandit avec la télévision, ses 6 chaînes et ses dessins animés. J'ai eu dans les années 2000 une carte d'acquisition TV analogique et même décodé illégalement une certaine chaîne cryptée. J'ai vécu le passage à la TNT et l'arrivée de chaînes supplémentaires. Mais plus les années passent et plus je me lasse de cet écran qui diffuse des programmes que je ne choisis pas, entrecoupés de publicités de plus en plus nombreuses.

De plus en plus de gens choisissent de se passer de télévision, assistons-nous là à la fin d'un medium ? C'est peu probable. Si nous cessons de consommer des contenus sur le petit écran nous sommes en revanche très friands de Youtube et autres plateformes de diffusion en ligne. En effet c'est très avantageux car on ne subit plus un programme TV, on le construit soi même, à volonté et gratuitement. De plus le contenu est beaucoup varié (des vidéos de chats aux vidéos scientifiques), moins censuré (What The Cut) et tout le monde peut tenter sa chance. On en oublie rapidement que Youtube existe dans une logique de rentabilité et que la publicité est extrêmement présente. Il y a celle qui vous interrompt avant et pendant la lecture, et celle beaucoup plus subtile où c'est le contenu lui-même qui est sponsorisé. De là à dire que Youtube est la télévision 2.0 il n'y a qu'un pas.

Pour caricaturer on pourrait dire que nous avons connu les télévisions en noir et blanc sans télécommande, puis les télévisions couleur avec télécommande à pile et maintenant les télévisions en 4K sur smartphone et tablette.

En conclusion, la télévision a encore de beaux jours devant elle, car si on cessait d'émettre et que l'on supprimait les écrans, on réaliserait à quel point elle est présente sur internet sous de nouvelles formes. En attendant j'ai gagné de la place chez moi en me débarrassant de la mienne et j'économiserai la redevance audiovisuelle l'année prochaine.

Fil RSS des articles de ce mot clé