Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Chiffrement : merci Apple

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Avec quelques jours de retard, je livre aussi mes réactions sur le déchiffrement de l'iPhone par le FBI. En résumé ils ont été contactés par une entreprise (dont le nom n'a pas été révélé) qui leur a "vendu" les détails d'une faille permettant de casser ou contourner la sécurité de l'appareil. Donc le FBI a accès aux données et n'a plus besoin de Apple. Beaucoup de gens y voient donc l'échec de la firme à la pomme car le système ne serait pas infaillible.

Et pourtant c'est faux, cela prouve encore une fois qu'on se focalise sur cette affaire bien précise alors que l'enjeu c'est le chiffrement. Apple n'a jamais voulu défendre un terroriste, ni même bloquer une enquête du FBI par plaisir. Non, leur but était de préserver leur système de chiffrement en refusant de l'affaiblir car cela aurait eu des conséquences néfastes pour tout le monde.

Le fait que le chiffrement ait été cassé/contourné n'est pas une première : les failles ça existe depuis toujours, sur tous les systèmes. Le fait que le FBI en ait acheté une prouve d'ailleurs que c'est un véritable business. Il est probable que le mystérieux interlocuteur connaissait cette faille depuis longtemps et attendait de la vendre au plus offrant.

La pression est donc retombée mais il est peu probable que cette affaire soit terminée pour autant. Attendons de voir la suite.

Chiffrement : je soutiens Apple

Rédigé par uTux 1 commentaire

Tout le monde connaît l'histoire : le FBI détient un iPhone ayant appartenu à un terroriste mort mais l'appareil est tellement bien chiffré que Apple a été sollicité pour contourner les protections, ce qu'ils refusent de faire. Résumé un peu plus complet ici.

Il y a d'abord deux choses qui me gênent dans cette affaire :

  • Le FBI part du principe que toutes les réponses à l'enquête sont dans l'iPhone alors qu'ils n'en savent rien. C'est une facilité bien entendu qui sert leur argumentation : "c'est le chiffrement qui bloque l'enquête".
  • Le FBI sous-entend que Apple détient les clés pour déverrouiller son appareil, or ce n'est pas le cas. Un fabriquant de coffres fort ne peut pas ouvrir les coffres de ses clients. Ce que peut faire Apple c'est de modifier son système de chiffrement pour l'affaiblir ou ajouter une backdoor mais nous y reviendrons.

Tout le monde est d'accord pour lutter contre le terrorisme ou pour aider une enquête à avancer. Mais les enjeux sont plus importants car le nerf de la guerre ici est le chiffrement. Beaucoup de gens ne voient pas à quel point les smartphones et ordinateurs sont des objets intimes, on y stocke notre vie, nos photos, nos documents administratifs, nos mots de passes, nos contacts, nos conversations privées et notre porn. Ouvrir l'accès à quelqu'un n'est pas anodin, c'est comme donner les clés de sa maison ! Donc non l'informatique ce n'est pas juste des gadget pour lequels on fait tout un fromage, on joue gros.

Si Apple affaiblit son système ou ajoute une backdoor, en autorisant par exemple une clé dont seul le FBI serait en possession, ils ouvront alors la boîte de pandore avec de nombreuses dérives à prévoir :

  • Les vrais criminels iront vers un autre système de chiffrement que celui de Apple, le problème sera alors déplacé.
  • Le FBI ne se limitera pas à des affaires de terrorisme et le périmètre s'élargira petit à petit. Prenons pour exemple la France qui a instauré le blocage administratif des sites internet, au début c'était juste pour la pédophilie mais aujourd'hui cela est étendu au terrorisme, à la FDJ, au piratage, et des projets sont en cours pour aller encore plus loin (par exemple les sites injurieux envers les élus, elle est belle la liberté d'expression). On peut extrapoler qu'un jour le FBI déchiffrera des iPhones pour de simples contrôles fiscaux.
  • Il n'est plus à prouver que la NSA pratique l'espionnage de masse dans son propre pays et aussi dans les autres. Ils demanderont obligatoirement eux aussi l'accès à la backdoor Apple afin d'écouter et collecter - en dehors de tout enquête officielle et sans autorisation d'un juge - les données de tout le monde.
  • D'autres pays demanderont la même chose à Apple, et pas forcément des démocraties. Si c'était la Chine ou l'Iran qui avait demandé à Apple de déverrouiller l'iPhone, l'affaire aurait certainement été présentée d'une autre manière par les media.
  • La backdoor sera obligatoirement exploitée par d'autres personnes. Le jour où des pirates trouveront le moyen d'y accéder, les données des utilisateurs se retrouveront dans la nature.

Une fois de plus, le terrorisme est un prétexte en or pour inciter les gens à abandonner leurs libertés. Si la génération actuelle ne s'en rend pas compte, c'est celle d'après qui en paiera le prix. Je ne peux que soutenir la démarche de Apple qui a les couilles et les moyens de résister car ils ont raison, mais ça nous le réaliserons probablement trop tard.

Fil RSS des articles de ce mot clé