Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

CSS clair (inspiration Solarized Light)

Rédigé par uTux 5 commentaires

Il est désormais possible de switcher sur un thème clair à l'aide du slider "choix du thème" dans la sidebar à droite (ou tout en bas sur la version mobile). Le thème dark reste par défaut.

Si vous bloquez le JS, vous ne devriez avoir que le thème sombre. Ceux qui lisent à travers un lecteur de flux RSS ne sont pas concernés du tout.

CSS sombre (inspiration Solarized Dark)

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Cela fait un moment que j'avais envie d'un thème sombre pour le site car je trouve cela plus reposant pour les yeux. Je travaille à l'ajout d'une variante "light" avec un sélecteur pour pouvoir changer à la volée.

Backups in Azure with Duplicati

Rédigé par uTux Aucun commentaire

I need to backup my NAS to a remote and secure location, and because I am a Azure AZ-103 associate, I have decided to store my data on a Azure storage account. I will use Duplicati, a free backup software written in C# with the following features:

  • Native AES-256 encryption.
  • Wide variety of storage backends: Azure, S3, GCS, FTP, SSH, Onedrive...
  • Works well on Windows, Linux, FreeBSD.
  • Works on a headless server with a WebUI.

Storage account offers 3 tier storage with different pricing: hot, cool, archive. If you choose a hot tier, access is less charged, but storage is more expensive. This is the opposite for cool and archive, storage is cheap but access is expensive. Archive is the most interesting tier for backups but it has many constraints, such as the need to pick every object inside the container to move them. So I will use cool right now.

Create a Resource group and a Storage account

First you need to create a Resource group. Go to the Resource groups blade then click +Add. Take a look at Ready: Recommended naming and tagging conventions if you don't know how to name it. Select a region (does not really matters now).

Create a resourcegroup

Now you need to create a Storage account. Go to the Storage accounts blade then click +Add.

  • Subscription: your subscription.
  • Resource group: the one you just created
  • Storage account name: must be unique accross Azure and as many limitations, so I recommend using a short name + random id.
  • Location: Select the location of your choice (choose a close one with an interesting pricing, see Azure Calculator)
  • Account kind: StorageV2
  • Replication: LRS
  • Access tier: cool
Create storage account

Now open you new Storage account and go to the Containers blade then click +Container. This time the name is private and does not need to be unique. Make sure the Public level access is set to Private (no anonymous access).

Create container

Go to the Access keys blade and retrieve the value of key1 or key2. These key are private and should not be shared with anyone because they basically give full access to the storage account and the data inside.

Retreive access key

Configure Duplicati

Go into the Web UI then + Add backup > Configure a new backup.

Enter a name, a description and a very strong encryption passphrase. Do not lose it, personally I use Keepass + Syncthing to manage my passwords.

duplicati step 1

Select "Azure blob" for Storage type and set your credentials.

duplicati step 2

Click Test connection to make sure Duplicati can reach your Azure container.

duplicati step 2 test

Select the files you want to backup.

duplicati step 3

Schedule your backup. For me, monthly is enough.

duplicati step 4

Duplicati will not copy your files one by one but use "volumes". To select the size of each block, read this documentation. Smaller means more transactions but better de duplication. Bigger means less transactions but less optimized de duplication. If you have the bandwith, go for higher chunks. 1 Gbyte seems to be a good value for me. More is not good because it takes too much resources.

You can also set the retention, for me it's 6 months.

duplicati step 5

Et voila, just run your backup now!

Cost and Metrics

My Storage Account:

  • Location: North Europe
  • Performance/Access tier: Standard/Cool
  • Replication: Locally-redundant storage (LRS)
  • Account kind: StorageV2 (general purpose v2)

My Backups:

  • Data source: ~650 GB
  • Schedule: @Monthly
  • Volume size: 1 GB

Used capacity (512 GiB) :

Azure Metrics 1

Ingress and Egress (Last executions: 2020/10/10 and 2020/10/14):

Azure Metrics 2

Transactions (Last executions: 2020/10/10 and 2020/10/14):

Azure Metrics 3

I admit I'm not sure sure why I see transactions when there is no backups. I assume it's Azure stuff.

Last invoice:

Azure Metrics 4

Monthly billing is always around €5 which is not cheap but affordable. If you need more than 1TB of storage, it might be a good idea to take a look at Google One (Drive) or Dropbox.

Maître de stage - Episode 5: Soutenance et fin

Rédigé par uTux Aucun commentaire

A l'issue des 6 mois en entreprise, mon stagiaire a du affronter un jury dans une soutenance orale, et j'étais présent. Cela se déroulait à l’école - totalement vide à cette période - devant deux personnes à qui il fallait présenter en 30 minutes les tâches et projets accomplis. Fait amusant : j'avais mis une chemise et une veste pour avoir l'air de quelqu'un de sérieux, mais au final tout le monde était en jean / t-shirt.

L'oral s'est plutôt bien passé, il a respecté le temps imparti, a varié les sujets, le tout avec une bonne fluidité et un bon support PowerPoint. La phase de question fut en revanche surprenante car le jury s'est focalisé sur la forme et pas sur le fond, par exemple des images mal positionnées dans le texte. Sur une petite dizaine de questions, une seule portait sur la technique. Est-ce que cela voulait dire que le fond était parfait ?

J'ai assisté aux délibérations du jury et le verdict est rapidement tombé "excellent stage, excellent rapport, excellente présentation". La note attribuée est supérieure à 15, ce qui à mon avis est amplement mérité.

Il est donc temps de conclure cette expérience de maître de stage. Tout d'abord j'ai eu de la chance car je suis tombé sur un bon candidat qui ne m'a pas donné de fil à retordre et qui a appris très rapidement, et c'est important de le réaliser. Ensuite ce rôle demande quand même un peu de temps car il faut trouver des sujets, les évaluer, et les expliquer.

Pour moi cette expérience fut positive, mais je ne compte pas reprendre un stagiaire tout de suite car je n'ai pas identifié de sujet et parce que quelque part j'aime rester sur une bonne expérience. Mais les choses peuvent changer.

Épilogue : Ben voilà, il a été recruté par la concurrence pour être Ingé Linux :)

Aquitaine / Pays Basque à vélo

Rédigé par uTux 2 commentaires

Note: Ce voyage a eu lieu au début Septembre 2020, l'article est juste très en retard.

En 2019, j'ai fait Nantes - Roscoff à vélo, un périple de 4 jours dont 3 sous la pluie qui m'a laissé un souvenir assez mitigé. Pour des questions d'ordre climatique je voulais donc partir dans le sud cette année, ce que j'ai fait en explorant une portion de la Vélodyssée qui m'était encore inconnue, celle de l'Aquitaine et du Pays Basque. Je suis donc parti à vélo de Royan pour aller jusqu'à Hendaye, et mon planning prévoyait ensuite ensuite une petite boucle en Espagne, ce que je n'ai finalement pas fait.

Voici le parcours réalisé :

Trajet 2020

Départ de Royan. La traversée de l'estuaire de la Gironde (Royan - Verdon) et du bassin d'Arcachon (Cap Ferret - Arcachon) se sont fait en ferry. Chaque couleur représente 1 étape donc 1 jour.

Total : 411 km

Matériel

Note : cet article n'est pas sponsorisé. J'ai choisi et payé de ma poche chaque élément et je tiens simplement à apporter un retour d'expérience à ceux qui s'équipent pour un périple similaire.

Je roule toujours avec mon fidèle Triban 500, un vélo de route sur lequel j'ai ajouté :

  • Un porte bagages BTWIN 900.
  • Une sacoche 20L.
  • Une sacoche 25L.
  • Une sacoche de cadre (2 trousses + emplacement étanche pour smartphone).
  • Une sacoche de selle.
  • 2x Pneus route TRIBAN PROTECT LIGHT 700x25 (tringles souples).
  • Des chambres à air BTWIN 700x23-32.
  • Multitool, démonte-pneus, maillon de chaîne, dérive-chaîne, pompe.

Je rêve de passer au bikepacking mais les prix sont dissuasifs. J'attends avec impatience que ça arrive chez Decathlon pour que ce soit enfin abordable :/

Je n'ai eu aucun problème technique et aucune crevaison. Je ne regrette pas ce "setup" 100% Decathlon et son rapport qualité/prix imbattable.

Pour le matériel de camping :

  • Tente Forclaz TREK900 (1,6 kg, 1 place, s'accroche sur le guidon).
  • Matelas gonflable Forclaz TREK700 L (510g).
  • Sac de couchage Forclaz TREK500 15° (~1kg).

Les nuits dans le Sud ont été plus froides que prévues. De manière paradoxale il peut faire plus de 30°c la journée et moins de 15°c la nuit et j'ai eu froid aux doigts de pied. J'ai fait 4 nuits de suite en camping ce qui est un record.

Gadgets et navigation :

  • 1 Powerbank 20 Ah (Boulanger).
  • Ma tablette Fire HD 8 de 2017.
  • Un Bryton Rider 450 pour la cartographie.
  • Et enfin OsmAnd sur iPhone XR pour la cartographie, en secours.

Le Powerbank 20 Ah est assez lourd mais une fois mis dans la sacoche de cadre ça va. Il m'a permis de tenir 4 nuits d'autant plus qu'avec le Bryton Rider 450 j'ai beaucoup moins tiré sur la batterie de mon smartphone que les années précédentes. Concernant ce GPS, je dois dire que malgré le petit écran 2,3" monochrome, la navigation a été plutôt aisée et j'ai gagné beaucoup de temps. Je prévois toujours de faire un retour détaillé de ce petit gadget mais je peux déjà glisser un mot sur l'autonomie : 13h, à peu près 2,5 étapes dans mon cas. On est donc loin des 32h que le constructeur annonce, mais en contrepartie sa batterie se recharge très vite.

Trajet

Jour 1: Royan - Lège-Cap-Ferret

Je suis allé à Royan en voiture car j'avais déjà fait le trajet à vélo depuis Nantes en 2018 et cela me permettait d'économiser 4 jours. Mon point de départ fut donc le ferry pour traverser l'estuaire de la Gironde et arriver à Verdon. La navigation fut plutôt longue et ennuyeuse, surtout qu'il faut embarquer en avance. De l'autre côté de la Gironde, j'ai rapidement constaté à quel point l'itinéraire cyclable de la Vélodyssée est bien aménagé. Ce sont des routes goudronnées qui traversent les forêts de pins et qui sont plutôt directes et plates, ce qui contraste beaucoup avec les portion Loire-Atlantique et Vendée qui sont très aléatoires et font faire beaucoup de détours. En contrepartie, on ne voit quasiment pas l'océan, il ne faut donc pas s'attendre à un itinéraire bleuté le long de la côte.

J'avais prévu 65 km pour cette étape car avec mon départ en fin de matinée et la traversée en ferry je pensais perdre beaucoup de temps. Mais avec l'excellent état des routes j'ai vraiment tracé et je suis arrivé au camping super tôt (15h30) donc j'ai décidé de continuer et commencer l'étape que j'avais prévu le lendemain. Au final j'ai fait 114km.

Jour 2: Lège-Cap-Ferret - Gastes

Cette étape a été beaucoup moins facile car dès le début le terrain était très vallonné, autrement dit ça grimpe. De plus je ressentais une douleur dans la jambe donc les premiers kilomètres ont été faits dans la souffrance. J'ai traversé le bassin d'Arcachon en ferry, passage assez ennuyeux une fois de plus qui m'a presque fait regretter de ne pas avoir suivi l’itinéraire officiel qui lui le contourne. La ville d'Arcachon est assez vallonnée mais ce n'était rien en comparaison de l'arrivée à Biscarosse (Lac) car on traverse une zone forestière qui est tout sauf plate, avec des côtes qui approchent les 10% (donc il faut marcher).

Là encore c'était une étape théorique d'environ 65 km, sauf que je l'avais bien entamée la veille donc j'ai décidé de continuer pour au final faire 89 km, et arriver à un camping au bord de l'Etang de Biscarosse - Parentis (très joli et avec beaucoup de vent).

Jour 3: Gastes - Labenne

J'ai commencé cette étape en douceur et vu qu'elle était plate, cela m'a permis de récupérer. Je n'ai pas mangé à midi car je n'ai trouvé aucun commerce intéressant sur la route (je suis végétarien ET difficile) cela ne m'a pas empêché de faire 113 km pour arriver à Labenne, au sud de Capbreton. J'avais officiellement 1 jour d'avance sur mon planning. Pour une fois la nuit n'a pas été fraîche et c'était annonciateur de la température élevée qu'il allait faire le lendemain.

Jour 4: Labenne - Hendaye (+Espagne)

La première étape marquante fut Bayonne, une ville très jolie et qui marque la sortie des forêts de pins et l'arrivée dans le Pays Basque. Saint-Jean-de-Luz et Biarritz sont extrêmement vallonnées, c'est vraiment pas facile, au point que Strava m'indique que j'ai grimpé l'équivalent de 1000 mètres dans la journée, pfiou, le tout sous 35°C et un Soleil de plomb. Biarritz est très (trop) touristique en revanche je dois reconnaître que la côte est magnifique et surprenante d'un point de vue géologique avec ses roches colorées et striées !

Malgré les côtes et le Soleil je suis arrivé en avance à Hendaye, mon étape, ce qui m'a incité à faire un tour en Espagne. J'ai traversé la frontière pour arriver à Irun, ville plutôt jolie tant qu'on reste au bord de l'eau, et plutôt bien aménagée dans sa partie urbaine, mais avec beaucoup de côtes une fois de plus. Par contre en dehors de la ville il n'y a aucun aménagement pour les vélos, les routes sont très étroites avec peu de visibilité.

Nuit au camping en France, puis à Nantes en train le lendemain. Le trajet se fait sur 2 jours car il n'est pas évident de trouver des trains qui prennent les vélo.

Santé

J'ai eu un bon rythme de pédalage, pas de coups de Soleil, pas trop de fatigue dans les cuisses mis à part le dernier jour. Par contre je me suis traîné une douleur à la jambe au niveau de l'articulation, par en dessous, d'intensité variable. A cela s'est ajouté un mal de dos qui me causait parfois des difficultés pour sortir de la tente. Soit je me suis surmené, soit je vieillis.

Météo

La météo fut clémente avec des températures de plus en plus élevées. Le point culminant fut au 4e jour avec 35°C ce qui n'aide pas à gravir les côtes infernales du Pays Basque. Cette année j'ai évité les coups de soleil en mettant de la crème dès le second jour, sur les bras, le nez, et les pommettes.

Impressions

Il y a du monde, beaucoup de monde. À la base si je prends mes vacances en Septembre, c'est pour éviter la foule, mais dans l'extrême Sud c'est peine perdue. C'est également très cher, prévoir un budget moyen d'une quinzaine d'euros par nuit de camping - voire le double, en dehors des grandes villes.

J'aime les trajets dans les forêts de pins, mais au bout de 3 jours c'est un peu lassant. Ne faites pas ce trajet pour voir l'océan, ou alors prévoyez des méga pauses (ce qui n'est pas mon fort) dans les quelques villes traversées. En terme de paysages c'est surtout le Pays Basque qui vaut le coup, c'est vraiment beau, même si ça grimpe beaucoup.

Dans un autre registre, je trouve qu'il y a beaucoup beaucoup de voitures. Le Sud c'est le pays de la bagnole et vu comment c'est vallonné on comprend pourquoi. Je pense surtout à Biarritz et Hendaye.

Conclusion

Parmi les points positifs de ce voyage, je citerai: le climat, les aménagements des itinéraires de la Vélodyssée, et le double dépaysement avec les Landes puis le Pays Basque. Parmi les points négatifs, les tarifs, la monotonie des forêts de pins, et le fait que le Pays Basque ça grimpe sévèrement.

Quelques photos

Cliquez sur les photo pour les ouvrir en haute résolution et en meilleure qualité !

Itinéraire très bien aménagé dans les Landes.

Avant de traverser le bassin d'Arcachon, depuis Cap Ferret. Dune du Pilat / Pyla en arrière-plan.

Arrivée à Bayonne.

Arrivée à Saint-Jean-de-Luz.

Curiosité géologique: le plancher strié.

Photo à Irun (Espagne).

Bonus: Arcachon, Bayonne, Bayonne (encore).

Fil RSS des articles