Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Monter ses partages à la demande avec Autofs

Rédigé par uTux 2 commentaires

Je me connecte régulièrement avec mon laptop à des partages Samba/CIFS de mon NAS. Pour cela j'utilise la commande suivante à chaque démarrage:

$ sudo mount -t cifs //192.168.1.1/partage /mnt/partage/ -o user=utux,vers=3.0

J'aimerai que ce soit automatique. Le problème est que je ne peux pas utiliser le /etc/fstab car au moment où il est exécuté le réseau n'est pas prêt (wifi ou client openvpn). Il existe bien l'option _netdev mais elle n'a jamais fonctionné pour moi. Ce cas d'usage montre bien les limites des montages Linux qui ne sont pas adaptés à la mobilité et aux environnements dynamiques.

Bonne nouvelle, il existe une alternative: autofs qui s'appuie sur automount. Contrairement à mount, il connecte le partage lorsqu'on y accède (et pas au démarrage) et le déconnecte si on ne l'utilise pas. Il a aussi de nombreuses autres fonctionnalités:

  • Un système de templates utile quand on a de nombreux partages.
  • Support de plusieurs protocoles (cifs, nfs, raw...).
  • Auto-découverte des partages.
  • Consommation de ressources moindre (déconnecte les partages non utilisés)
  • Meilleure tolérance aux coupures réseau.

Installation sous Debian / Ubuntu:

$ sudo apt install autofs

Créer/éditer le /etc/auto.master:

/mnt	/etc/auto.nas --timeout 300 --browse

Créer/éditer le /etc/auto.nas:

partage -fstype=cifs,credentials=/home/utux/.autofs_creds,user=utux,vers=3.0 ://192.168.1.1/partage

Créer le fichier /home/utux/.autofs_creds:

username=utux
password=secret

Mettre le /home/utux/.autofs_creds en chmod 0600:

$ chmod 0600 /home/utux/.autofs_creds

Mettre le /etc/auto.nas en chmod 0644

$ sudo chmod 0644 /etc/auto.nas

Démarrer le service:

$ sudo systemctl start autofs

Tester:

$ ls /mnt/partage

Si cela ne fonctionne pas:

$ sudo systemctl stop autofs
$ sudo automount -f –v

Notez que cela ne fonctionnera pas si le /etc/auto.nas est exécutable:

$ sudo chmod -x /etc/auto.nas

Autofs est génial et solutionne mes problèmes de montage de partages en mobilité.

Gitlab, bien mais gourmand

Rédigé par uTux 10 commentaires

J'adore gitlab, alternative libre à github installable chez soi ou utilisable en tant que service. Il a énormément de fonctionnalités: gestion du https avec letsencrypt, embarque sa BDD Postgresql, du CI avec des runnners, des issues, un registry Docker, et même de la métrologie... le tout avec une interface graphique intuitive et bien léchée.

Le problème de gitlab, c'est qu'il est monolithique et gourmand. Trop gourmand. J'ai installé une instance de gitlab-ce sur un serveur équipé de 2G de RAM, et au bout de quelques jours des erreurs 502 sont apparues. En me connectant sur le serveur j'ai constaté qu'il était quasi saturé: 1,7G ! Et en effet, après avoir consulté la page des requirements, j'a rapidement compris. Le minimum du minimum, c'est 4G de RAM + 4G de swap! Et la recommandation est de 8G!

Pour un usage perso, il est quand même ennuyeux de devoir louer un VPS à 8G de RAM, c'est pas donné, on tape dans la dizaine d'euros par mois voire plus. J'ai essayé quelques optimisations, comme diminuer le nombre de workers, le cache Postgresql, la métrologie... et après un redémarrage je suis à 1,5G de RAM.

Memoire Gitlab

Moui, ce n'est pas une franche réussite. Au moindre pic de consommation le serveur va ookill des processus. Gitlab est cool mais c'est un peu une usine à gaz en terme de ressources.

Même si je suis toujours fan de Gitlab et le recommande pour les entreprises et les organisations, je vais me mettre en recherche d'une alternative plus propice aux usages persos.

Je n'irai pas voir l'épisode 9

Rédigé par uTux 2 commentaires

Je n'aime pas Star Wars Episode 7, un remake non assumé pondu par un spécialiste des blockbusters sans saveur, Jar Jar Abrahams. J'ai adoré l'Episode 8 qui posait enfin ses propres enjeux, développait ses personnages et prenait des risques. Mais le film a reçu un accueil mitigé, il faut croire que les risques ne paient pas, il vaut mieux rester dans les rails et donner aux fan des combats de sabre laser, des batailles spatiales, et ne surtout pas leur faire peur avec des nouveautés.

Lorsque j'ai appris que Abrahams s'occuperait de l'Episode 9, mon intérêt pour le film s'est effondré. Il faut probablement s'attendre à nouveau à un film sans risques, sans nouveauté, sans intérêt. Le titre récemment dévoilé semble même le confirmer: Star Wars: The Rise of Skywalker. Bon sang, encore les Skywalker ?! Cela fait 52 ans que les films Star Wars existent et il n'y a rien d'autre à raconter ? Et est-ce que OMG Rey serait finalement la fille de Luke (clin d’œil forcé) ?! Parce que oui rappelons que Luke est mort, Carrie Fisher aussi, il ne reste donc plus aucun Skywalker.

Donc non merci, l'Episode IX, ce sera sans moi. Je vais peut-être retourner jouer à KOTOR1 et 2 à la place...

Mon internet est pessimiste

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Il s'agit d'un article un peu politisé, chose que j'essaie habituellement d'éviter car je préfère parler technique, mais j'ai besoin d’extérioriser certaines choses. Ce qui me déprime le plus en ce moment, c'est ça:

Et oui, avec 96,9%, la France est en tête du classement des votes favorables ! J'ai honte. Ce taux montre le poids incroyable des ayants-droits en politique, ou peut-être simplement est-ce révélateur d'un niveau de corruption très élevé dans nos représentants. Les partisans de la directive Droit d’auteur, un lobbying jusqu’à saturation: dans cet article intéressant, on y apprend que les principaux soutiens sont:

Pour faire passer la pillule d'une loi protectionniste envers une industrie richissime qui se porte très bien, il fallait bien sûr jouer la carte de l'Europe contre les méchants GAFAM qui ne paient pas les droits d'auteur les impôts. Mais ce que l'on ne dit pas c'est que Youtube, particulièrement visé par cette loi, est une plateforme qui permet à des dizaines de milliers de créateurs de contenus de s'exprimer et vivre de leur passion. Et c'est à eux que l'on s'attaque.

Depuis bientôt 3 ans je n'ai plus de télévision, parce que les programmes ne correspondent plus à mes attentes et que mon mode de consommation s'est tourné vers Youtube et ses nombreux créateurs de contenus. Je ne sais pas s'il faut être stupide ou courageux pour admettre que l'on aime un GAFAM, mais il y a de très nombreuses émissions et chaînes que j'adore et qui n'auraient pas pu exister sans Youtube: Science Etonnante, Hygiène Mentale, MrMeeea, LGR...

Et il se trouve que cette loi Européenne risque bien de tuer tout ça en augmentant encore plus la pression sur le filtrage des contenus. En effet, avec l'article 13 quel avenir pour les chaînes qui traitent des sujets suivants:

  • Revues/critiques/analyses de films ?
  • Pop culture, vieilles publicités, séries, films, jeux-vidéo ?
  • Émissions qui parlent de musique ?
  • Parodies, détournements, YTP ?
  • Emprunt d'extraits musicaux pour des sketches ou illustrations ?

Je ne sais plus quoi faire. Le lobby de l'industrie du divertissement est trop puissant. La majorité des gens s'en moquent, nos représentants sont soumis aux lobbys, les manifestations ne servent à rien si elles ne sont pas violentes, et les media de grande audience sont du mauvais côté. Nous allons continuer de payer toujours plus cher notre redevance sur la copie privée et la censure va continuer à s'imposer au nom du droit d'auteur.

Peut-être faudrait-il un geste fort, que Google ferme son moteur de recherche d'actualités, bannisse les chaînes Youtube appartenant aux ayant-droits (qui diffusent les clips musicaux officiels), voire même quitte administrativement l'Europe (bonne chance ensuite pour imposer des choses à un service 100% américain).

Un peu à la manière du végétarisme, on peut aussi voter avec notre porte-feuille. Ne plus acheter de musique, de films ou de media traditionnels, ne plus acheter de supports soumis à la copie privée. Mais je doute que ce soit suffisant face à leur puissance financière.

Si on ajoute à cela la fin de l'anonymat qui nous pend au nez ainsi que celle du chiffrement, je ne peux pas m'empêcher d'être très pessimiste sur l'avenir de l'internet libre en France.

Peut-être qu'un jour il faudra obligatoirement un VPN pour contourner les lois et être tranquille pour des activités autrefois légitimes, légales et libres. En tous cas il est sûr que nous n'avons plus aucun contrôle démocratique sur ce secteur.

1 an sans viande

Rédigé par uTux 8 commentaires

Petit bilan après 1 an sans viande, défi issu de mes résolutions 2018:

  • Cela ne me manque pas, il existe de nombreux produits alternatifs en supermarché qui imitent le goût de la viande et le font plutôt bien. On peut ainsi se faire des salades, des burgers, des petits plats plus ou moins élaborés mais délicieux.
  • C'est parfois un peu compliqué quand on veut acheter à manger pendant la pause du midi, car il est difficile de trouver des produits sans viande dans les snack, boulangeries et petits restaurants. Pas facile non plus pendant les fêtes de Noël où on ne mange que de la viande et des fruits de mer.
  • Je n'ai pas de carences ou de problèmes de santé, la preuve en 2018 j'ai fait un Marathon, un semi-marathon, un 10km, et un tour de France à vélo ;)
  • Je ne fais pas de prosélytisme puisque c'est un choix personnel et je me moque de ce que mangent les autres.
  • Je ne suis proche d'aucun mouvement et ne suit aucune règle, je fais mon propre régime.
  • Je mange toujours du poisson, des oeufs, du lait.
  • Quand on a un animal de compagnie, la grande question est de savoir si on peut continuer à le nourrir avec de la viande. Et bien oui: si tu respecte les animaux, respecte leur régime alimentaire. Les chats et les chiens sont carnivores, il faut donc les nourrir avec de la viande.

Expérience renouvelée pour 2019 :)

Fil RSS des articles