Le blog a 1 an !

Rédigé par uTux - - 4 commentaires

J'ai lancé ce blog le 17 Février 2016 et voici quelques statistiques après 1 année d'existence :

  • 63 articles publiés (64 avec celui-ci).
  • 463 commentaires publiés.
  • ~500 visites uniques par jour (la majorité issue des lecteurs de flux RSS).

Vous voulez un discours ? D'accord, allons-y. Tout d'abord je ressens une certaine déception, non pas à cause du nombre de visites, mais à cause du manque de publication, d'inspiration et de volonté de ma part. Je pensais trouver un rythme d'écriture régulier mais c'est visiblement un échec.

Ce qui m'a incité à lancer ce blog, c'est la volonté de partager mon expérience de sysadmin, pousser des coups de gueule, réagir sur l'actualité, mais aujourd'hui tout ceci est un peu retombé. Écrire sur un blog ce n'est pas simple, il faut avoir des idées et les faire entrer dans la ligne éditoriale tout en sachant que la plupart des articles ne seront lus que 1 fois et obsolètes au bout de quelques semaines. C'est aussi très chronophage : un billet écrit à la va-vite demande au minimum 1 heure de boulot (écriture, relecture, corrections) et ça peut aller jusqu'à plusieurs jours pour un article plus poussé. Il m'arrive souvent d'avoir des idées mais de laisser tomber car je sais que je vais consacrer de nombreuses heures à l'écriture pour au final être déçu ou ne pas vouloir publier car le contenu est hors sujet.

Quant aux articles techniques, j'en publie peu car je n'ai rien de pertinent à dire. En fait si, j'ai souvent envie de parler de Docker, mais pour dire quoi ? Expliquer comment faire un hello-world ou spawner des containers Nginx vides à volonté ? Aucun intérêt, des tas de gens l'ont déjà fait. Ce qui est intéressant c'est l'aspect maintenance, volumes persistants, logs, upgrades, rollback, cluster, EC2, bref toutes les choses de la réalité véritable de la production dont je parlerai quand je serai certain que mes pratiques sont propres et optimales. Et quand je le ferai, ce sera peut-être sur un wiki que je trouve plus adapté car plus ordonné, versionné, daté, et non inondé par des articles éphémères.

Quel est l'avenir de Utux ? Je ne sais pas encore. Le Blog va vivre en 2017 car j'ai renouvelé le nom de domaine, en revanche je ne peux pas faire de promesse pour 2018.

2017 : un coup de vieux

Rédigé par uTux - - 15 commentaires

Il y a 10 ans, donc en 2007, on avait :

  • Mass Effect 1, Bioshock, Portal, Crysis, Half Life 2 Episode 2, The Witcher 1. C'était une année vraiment énorme pour les jeux vidéo, si on excepte la sortie de CoD4 qui préfigurait la mort des FPS old school.
  • L'iPhone premier du nom, Windows Vista, Debian Etch, Ubuntu 7.04 (Feisty Fawn) et 7.10 (Gutsy Gibbon) en plein dans le boom de Compiz / Beryl.
  • La montée en puissance de Facebook et la chute des skyblog et de myspace.
  • La sortie de la PS3 en Europe.
  • Le film Les Simpsons, 300, Spiderman 3, Shrek 3...
  • Fatal Bazooka (et oui), Mika, Rihana.
  • Chirac président.

Ça file un coup de vieux n'est-ce pas ? J'ai vraiment l'impression que 2007 c'était hier, à cette époque j'avais mon bac et mon permis depuis 1 an, je bossais en alternance, je faisais des sorties et soirées avec les potes, je draguais sur MSN / aMSN / Emesene.

Et pour remonter plus loin, il y a 20 ans, donc en 1997, on avait :

  • Tomb Raider II, Quake II...
  • Le film Titanic, Men In Black.
  • Le Pentium MMX et l'AMD K6.
  • Le passage de la comète Hale-Bopp que j'ai pu voir à 10 ans.
  • Des scandales quand une entreprise délocalisait sa production, c'était nouveau.
  • ...6 chaînes de télé. Et encore quelques vieilles télé noir et blanc sans télécommande.
  • Pas d'ADSL.
  • Relativement peu d'informatique dans les foyers, ou alors un unique ordinateur fixe pour tout le monde.

Pour le coup j'ai beaucoup moins de souvenirs de cette époque mais je suis un produit des années 90 donc cela m'a tout de même marqué.

Et vous, qu'est-ce qui vous donne un coup de vieux ?

Diaspora, twitter

Rédigé par uTux - - 8 commentaires

J'ai utilisé Diaspora pendant 2 ans. Ça marche bien, il y a du monde, mais j'ai finalement lâché l'affaire et fermé mon compte pour les raisons suivantes, en vrac :

  • Je n'ai jamais aimé la présentation du fil d'actualité, trop petit, gâchis d'espace, quelques articles suffisent à le remplir ce qui oblige alors à scroller pour lire la suite.
  • Il n'y a pas d'information utile. Par exemple quand Skype n'arrive pas à se connecter, mon premier réflexe est d'aller voir sur Twitter s'il s'agit d'un problème mondial. Mais sur Diaspora il n'y a jamais ce genre d'information, même en suivant les tags.
  • Même en faisant du tri dans mes "contacts", je me retrouve avec beaucoup trop de contenu qui ne m'intéresse pas, un peu comme sur le Planet Libre.
  • Beaucoup de contenus politisés et pseudoscientifiques.
  • Enfin, les "repartages" et les "like" sont beaucoup trop présents et inutiles.

J'ai en parallèle jeté un coup d’œil à Twitter, pensant m'inscrire pour donner une chance à ce réseau, mais la page d'accueil m'a rapidement refroidit. En effet on y trouve des actus sportives, des actus people, des personnalités politiques, des astuces gastronomie... en gros c'est de la télévision, c'est ce que je cherche à fuir.

J'ai donc toujours ce sentiment de rejet des réseaux sociaux. Le vieux con d'internet que je suis, qui a connu IRC, les forums, les blogs, les wiki, n'arrive pas à s'adapter. Peut-être qu'un jour on me pointera du doigt en me traitant de réactionnaire qui refuse le progrès, mais pour le moment je le vis plutôt bien.

Android et ARM, c'est de la merde

Rédigé par uTux - - 5 commentaires

Une importante porte dérobée dans 55 modèles de terminaux Android (NextINpact).

Dans le monde fantastique d'Android et ARM il y a des constructeurs qui veulent absolument avoir la main sur le firmware et l'OS en refusant de partager le code source ou simplement en interdisant l'accès root. Donc vous n'avez pas le choix : la sécurité, la solidité et les mises à jour sont soumises à leur bon vouloir. Sauf que le paradoxe c'est qu'ils n'ont pas l'envie ou les compétences pour s'en occuper, et c'est ainsi qu'on se retrouve avec des failles inacceptables telles que ce rootkit visiblement oublié par un sous-traitant qui exécute n'importe quelle commande root sans trop se poser de questions :

Le firmware concocté par la société Ragentek dispose d’un rootkit. Autrement dit, d’un composant se chargeant au démarrage du système, possédant des droits root, pouvant exécuter n’importe quelle action et cherchant à masquer sa présence (il ne répond pas aux commandes classiques, comme PS).

C'est très grave, et ça l'est encore plus quand on sait que ces problèmes sont fréquents et que là encore il faudra attendre une mise à jour fournie par le constructeur. Mais sur les 55 modèles impactés, combien auront droit à un correctif ? Probablement très peu, un classique dans le monde des smartphones. Et Google n'y peut rien car bien qu'il soit le créateur et mainteneur d'Android, il n'est pas possible aujourd'hui de déployer des mises à jour sur l'intégralité des appareils, le matériel étant beaucoup trop différent et non standardisé.

Même sans parler de logiciel libre ou même d'opensource il est urgent que les plateformes ARM se normalisent et implémentent un BIOS ou un UEFI comme sur le x86, ce qui permettrait de se libérer des constructeurs et avoir plus de souplesse sur le système d'exploitation. Il a été démontré de nombreuses fois qu'on ne peut pas leur faire confiance car ils voient leurs produits comme des gadgets électroniques et non comme des ordinateurs pour lesquels la sécurité doit être prise au sérieux.

EDIT : Et hop, encore une faille qui ne sera jamais corrigée !

La vente liée et l'emmerdeur

Rédigé par uTux - - 6 commentaires

J'ai commencé à rédiger cet article il y a presque un mois, mais par manque de temps et d'inspiration il est resté à l'état de brouillon. Je le publie aujourd'hui car même si l'événement n'est plus d'actualité, les réactions de certaines personnes m'ont vraiment indigné et donné l'envie d'écrire.

Vous connaissez l'histoire, en 2008 un utilisateur, Vincent Deroo-Blanquart, achète un ordinateur SONY et porte plainte parce que l'ordinateur est fourni avec Windows et tout un tas de logiciels dont le prix n'est pas clairement indiqué et surtout il n'y a pas de moyen de les refuser sans renoncer à l'achat. Il est finalement débouté et la vente liée que l'on a toujours cru illégale est même déclarée explicitement comme acceptable par la justice européenne : résumé (NextINpact). Ce jugement est potentiellement lourd de conséquences puisqu'il pourrait inciter les constructeurs qui pratiquent aujourd'hui des remboursements du système d'exploitation à cesser cette pratique.

La vente liée est le ciment du monopole de Microsoft, l'écrasement absolu de toute concurrence puisque quoi qu'il arrive chaque ordinateur vendu dans le monde = 1 licence Windows. Et elle n'est pas gratuite, elle représente une partie du prix du PC. C'est un fait dénoncé entre autres par les utilisateurs de Linux depuis des années mais qui touche en réalité bien plus de gens, par exemple ceux qui veulent installer leur propre copie de Windows 7 ou encore les professionnels qui ont des licences en volume et qui se retrouvent à payer en double pour rien lors des achats de matériel.

Cyrille donne un avis tranché et considère le plaignant comme un emmerdeur puisque de toutes manières il existe des ordinateurs sans OS tels que ceux proposés chez LDLC. Si sa démarche était réellement d'emmerder le monde alors je tiens à le féliciter, s'attaquer seul aux poids lourds que sont SONY et Microsoft , faire remonter l'affaire jusqu'à la justice européenne avec ses propres deniers tout ça pour en arriver à une conclusion qui constitue un retour en arrière pour les droits des consommateurs, c'est le troll du siècle. Sauf que la plainte date de 2008, époque à laquelle il était encore plus difficile qu'aujourd'hui de trouver des ordinateurs sans OS, et qu'en plus on a pas forcément envie d'acheter la marque LDLC. Et enfin les vraies questions de la vente liée sont, une fois de plus, évitées.

L'approche de ce jugement est purement pragmatique : les gens veulent un OS sur leur ordinateur, et même si le prix était clairement indiqué, même si on pouvait refuser, ça n'influencerait pas la décision d'achat, donc il est inutile de détailler le prix des logiciels ou donner la possibilité de refuser. Admettons, mais dans ce cas pourquoi Microsoft ? Pourquoi ne pas permettre à d'autres éditeurs de préinstaller leurs OS ? Même sans évoquer Linux, la question de l'illégitimité du monopole de Microsoft n'est jamais soulevée. Et puis si on va au bout du raisonnement, pourquoi continuer à indiquer les ingrédients et compositions sur les produits que l'on achète au supermarché, puisque ça n'influencerait pas les achats des consommateurs ? Ou dans l'autre sens : s'il n'y a pas d'influence négative sur le marché, pourquoi ne pas afficher les prix ? De plus on ne demande pas le retrait de Windows sur chaque machine, on demande l'affichage du prix réel des logiciels ainsi que la possibilité de les refuser sans devoir renoncer à l'achat.

Morgan Spurlock, protagoniste et réalisateur du film Supersize Me aurait pu être lui aussi être qualifié d'emmerdeur, mais aujourd'hui tout le monde considère qu'il a raison et que derrière l'économie, les emplois et le succès des fastfood, il y a la malbouffe, les maladies, l'endoctrinement des enfants, la désinformation des adultes. De là à transposer cette situation à l'informatique et à dire que dans quelques gouvernements années on réalisera que donner les clés de notre industrie / éducation / défense à Microsoft n'est pas une bonne idée et qu'on indiquera au moins le prix des logiciels sur les ordinateurs en grande surface, il n'y a qu'un pas utopiste que je franchis.

En conclusion, non, notre plaignant, Vincent Deroo-Blanquart n'est pas un emmerdeur, ou alors si mais dans le bon sens, et en tant que geeks nous devrions le remercier d'être allé aussi loin alors que tout le monde se contente de râler ou fermer les yeux, parce qu'au final ce n'est pas le desktop linux qui importe, c'est que le PC reste une plateforme ouverte avec du choix sur laquelle nous pouvons bidouiller.

Fil RSS des articles de cette catégorie