Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Doctor Strange, Black Panther, Marvel a changé

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Quand j'entends parler de Marvel, je pense immédiatement au cinéma à gros budget, aux blockbuster, aux divertissements décérébrés assumés, aux films de commande et surtout a un modèle à bout de souffle. Je sature tellement que pour moi Marvel c'était fini, je ne regardais plus voir leurs films.

Avec pas mal de retard j'ai finalement regardé Doctor Strange et Black Panther, deux films que je ne serai jamais allé voir en tant normal mais dont on dit beaucoup de bien. Et c'est dingue mais avec ces deux films j'ai réalisé que Marvel a changé. Même s'il faut avouer que l'histoire ne casse pas des briques et que le schema de base est toujours le même, on sent le réalisateur dispose d'une grande liberté artistique, qu'il y a des idées et des prises de risques.

Doctor Strange offre du grand spectacle avec ses environnements qui se modèlent à volonté et cette touche de fantastique avec la magie qui nous fait presque oublier que nous sommes dans le même univers que Iron Man qui est plutôt science fiction. Au niveau de la prise de risque c'est zéro, mais au niveau artistique il faut avouer que ça claque.

Black Panther est certainement le film de super-héros le plus orignal et le plus rafraichissant vu cette année. Imaginez que dans un des pays du tiers-monde au milieu de l'Afrique se cache en fait une citée très avancée comme l'Atlantide avec un niveau technologique bien supérieur au reste du monde. Va-t-on y trouver une société aseptisée avec des gens vêtus de toges blanches ? Pas du tout, c'est même l'inverse avec des tribu en costume traditionnel qui font des cérémonies et dansent tout en se déplaçant en avion ou train futuriste. Et c'est ce mélange qui fonctionne bien. J'ai aussi adoré les trouvailles visuelles comme l'espèce de matière ferrofluide qui permet de modeler des objets 3D en temps réel ou tous ces drones que l'on pilote à distance. Côté histoire on peut également y voir un timide écho à certains événements stigmatisant la communauté afro-américaine aux États-Unis. Là aussi c'est assez couillu pour du Marvel. Un des points négatifs du film par contre est qu'il est clairement pollué par la publicité.

Après avoir vu ces deux films ainsi que Star Wars Episode 8 je commence à changer d'avis sur les blockbuster Disney. On veut des choses nouvelles, on veut des prises de risque, on veut une plus grande liberté pour les réalisateurs, et on commence à l'avoir. Marvel a changé.

Star Wars Episode 8 The last jedi (avec spoil)

Rédigé par uTux 2 commentaires

J'ai attendu un peu avant de publier cet article, le temps que tous les fans puissent le voir et évitent de se faire spoiler. Comme je le disais dans l'article Star Wars Episode VIII (no spoil), enfin!, j'ai adoré et je pense qu'il s'agit d'un très bon Star Wars. J'avoue cependant que le film n'est pas parfait et que certains points sont indéfendables. Je vais parler de ces points qui m'ont plu ou déçu, en vrac.

Ce que j'ai aimé

  • C'est rythmé et soutenu (on suit 3 histoires en parallèle).
  • La poursuite des rebelles de la résistance par l'empire le premier ordre est une escalade sans fin qui non seulement nous tient en haleine, mais en plus nous fait vraiment sentir qu'ils sont sur le point de totalement disparaître. Au début du film on a une flotte, à la fin il ne reste qu'un petit groupe de gens abandonné par leurs alliés.
  • J'ai aimé la première bataille spatiale et j'ai reconnu des vaisseaux familiers tels que A-Wing qu'on ne voit pas souvent. J'ai aimé aussi les séquences dans le X-Wing avec BB-8 comme droïde astro-mécano. Bon par contre il faudra nous expliquer comment on peut faire tomber des bombes dans l'espace, mais bon on va pas chipoter.
  • Poe Dameron a enfin une utilité. On nous montre pourquoi il est le meilleur pilote de l'alliance la résistance et il a le droit à de nombreux moments où on comprend enfin sa personnalité.
  • Rey a été patchée par souci d'équilibrage (blague volée au bazar du grenier). On sent qu'elle est un personnage central, qu'elle a une grande affinité avec la force, mais elle est beaucoup plus modeste.
  • Le film se moque de lui-même. La séquence où Kylo Ren se fait humilier par Snoke est géniale quand ce dernier lui reproche d'avoir été battue par une novice, on a l'impression de lire les réactions des gens sur les forum.
  • Un autre moment où le film se moque de lui-même est lorsque Luke demande à Rey ce qu'elle connaît de la force, ce à quoi elle répond que cela permet "d'influencer les gens et faire léviter des rochers". Là encore c'est la réponse qu'on obtiendrai si on faisait un micro trottoir.
  • J'ai beaucoup aimé le moment où Poe Dameron se moque de Huks, car non seulement on se moque du cliché du méchant qui fait son discours au lieu d'attaquer, mais en plus cela donne un petit côté "Jack O'Neill" (Stargate) qui ne manquait pas de provoquer les méchants même lorsque la situation était désespérée.
  • J'ai adoré les séquences où Rey et Kylo se parlent. C'est filmé avec la règle des 180° comme si les personnages étaient face à face, mais ils ne le sont pas, ces séquences sont intelligentes car non seulement elles nous permettent d'en apprendre plus, mais elles servent à construire les personnages en opposition. Chacun comprend les motivations de l'autre mais se renforce dans sa propre position.
  • Kylo devient enfin un vrai méchant, il a été capable de tromper et tuer Snoke et a enfin une vraie motivation qui ne se résume pas à dominer le monde. Il veut éliminer les Jedi et les Sith, cela rappelle un peu ce qui a été vu dans l'univers étendu (KOTOR2) et moi j'apprécie.
  • Kylo se débarrasse enfin de son casque et de sa voix kikoolol repompés sur le design de Revan.
  • Snoke était dégueulasse et manifestement posé là par JJ Abrahams sans vraiment savoir quoi en faire. Il fallait s'en débarrasser. Personnellement je me moque de savoir d'où il vient, c'était un Palpatine bis donc pas intéressant et de toutes façons il y aura probablement un spinof ou un bouquin pour lui.
  • Hux était lui aussi ridicule, dans l'épisode 8 il est clairement devenu un personnage comique, sorte de larbin que personne ne craint mais qui se prend grave au sérieux.
  • La critique de la vente d'armes, qui reste cependant très légère.
  • Il semble que Rey vienne de nulle part, elle n'est pas dans la descendante d'une famille importante, et c'est très bien comme ça.
  • Le plan de Finn, Rose et Poe (désactiver le dispositif traqueur du croiseur) ne marche pas et c'est très bien car ainsi on arrive à être surpris.
  • Le thème du film est l'échec. Ben oui, il y a des choses qui ne mènent nulle part, voire qui sont même contre productives et je trouve ça plutôt intéressant. Les héros ne sont pas forcés d'avoir toujours raison et de gagner. Toute la trame Rose / Finn ne fait qu'empirer les choses car ils ramènent un traître. Et cela est uniquement du au fait que la vice Holdo amirale refuse d'expliquer son plan. Si elle l'avait fait, tout le monde aurait attendu sagement que les navettes puissent évacuer discrètement et tout aurait été plus simple.

Ce que j'ai moins aimé

  • Les scènes avec Luke Skywalker. Meh. J'ai un peu l'impression de regarder cet épisode de South Park S13E10 sur le catch, tout est long et prétexte pour du drama. Et même si le passé de Luke est intéressant (il rappelle les comics KOTOR) je me dis quand même que c'est un peu faible ou que ça aurait mérité un film à part entière (à la place de cet épisode 7 inutile par exemple).
  • Le marketing. Ça passe par les porg, ces petites créatures mignonnes qui ne servent à rien à part vendre des peluches, ou la séquence de fin avec le gamin qui montre en gros plan la bague que tu dois acheter.
  • Les deus ex machina, comme la séquence où BB-8 sauve la mise en pilotant un AT-ST. Même Finn est surpris de ce retournement, je n'ai pas vraiment aimé ce passage.
  • Fasma qui ne sert à rien comme d'habitude, et qui pose un problème de cohérence avec le personnage de Finn. Présenté comme un couard au grand cœur, il se transforme en guerrier féroce pour l'affronter, comme s'il devenait quelqu'un d'autre.
  • Leia dans l'espace, c'est déjà devenu une scène culte dont tout le monde se moque.
  • L'attaque des speeder sur la planète de sel, je ne comprends pas vraiment ce qu'ils espéraient faire face à l'armée d'AT-AT face à eux. Et puis cette planète est manifestement faite en terrain de foot de Olive et Tom: on les voit foncer pendant 15min mais en fait ils n'ont pratiquement pas avancé. Je n'ai pas compris non plus comment Rose peut intercepter Finn alors qu'elle rentrait à la base.
  • Conclusion

    Star Wars sans JJ Abrahams ça me plait, le film pose ses couilles et met en scène ses propres enjeux tout en arrivant à faire echo à la trilogie originale sans être une copie carbone. Il arrive à mélanger du suspense, de la tension, du drama, de l'humour dans les bonnes proportions.

Star Wars Episode VIII (no spoil), enfin!

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Après un épisode 7 incohérent et un Rogue One un peu plus ambitieux bridé par son statut de spinof, il semble que la nouvelle trilogie commence enfin à s'affirmer. Et il était temps.

A vrai dire je suis le premier surpris d'avoir aimé cet pisode 8 après avoir détesté le 7. Difficile de dire si c'est Mickey, JJ Abrahams ou les fans grincheux des "vrais star wars, les seuls, 4-5-6" qui sont responsables de ce remake raté qu'est l'épisode 7. Mais il faut constater que ce 8e film écrit enfin sa propre histoire.

SW8

Il est difficile de décrire un film aussi dense (on suit plusieurs intrigues en parallèle) sans spoiler, idem pour les personnages (nouveaux ou pas) qui s'affirment enfin, voire ont une utilité pour certains. J'ai aimé la manière dont le film arrive à nous garder en haleine durant presque 2h30, les événements s’enchaînent et on a droit à une surenchère de suspense à chaque fois.

J'ai aimé les passages où le film se moque de lui-même avec des personnages qui se posent des questions sur la cohérence de ce qu'ils voient ou font des commentaires qu'on croirait issus d'un micro trottoir IRL. J'ai aimé également la dualité de développement des personnages principaux avec leurs dialogues "distants" très bien montés.

J'ai moins aimé certains deus ex machina, problèmes de cohérence ainsi que les petits animaux qui ne sont là que pour le département marketing (il faut bien vendre des peluches à Noël).

Bon je m'arrête là pour ne pas spoiler, je reviendrai peut-être dessus plus en détail dans quelques mois.

seal of approval

Justice League, garanti sans Snyder

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Je ne suis pas trop fan de cinéma mais j'aime les films de Snyder. Au delà du divertissement il y a une profondeur et une réflexion, par exemple dans le décrié Batman V Superman la représentation des media est assez sévère. On peut même dire que c'est à travers la télévision que Batman développe une haine pour Superman jusqu'à ce qu'il réalise lors de la "scène Martha" qu'il n'a pas affaire à un dieu mais à un fils qui veut sauver sa mère. Et moi j'aime bien ce genre de prise de risque, mais visiblement ce n'est pas le cas de tous, le film ayant eu beaucoup de retours négatifs (parfois justifiés, parfois non).

Mon intérêt pour Snyder et mon manque de connaissance des héros DC m'ont poussé à aller voir le film.

Justice League

Et en fait c'est plutôt bien, pas mal de grosses scènes de baston, beaucoup de temps consacré à la construction de l'équipe (alors que cela aurait pu être rushé), des personnages assez réussis, du Jason Momoa (aka Ronan Dex de Stargate Atlantis) qui nous fait du Jason Momoa bourrin et bestial, un méchant qui veut tuer la gentille, de l'humour, ça envoie du lourd. Il n'y a cependant pas le côté Snyder auquel je m'attendais. Aucune réflexion, aucune profondeur, c'est un blockbuster tout à fait classique, la réponse (avec 5 ans de retard) de DC aux Avengers de Marvel. Et même si j'ai "kiffé" le film, je regrette quand même ce manque.

Difficile de savoir ce qui s'est passé. Le film a-t-il été "moulé" par la production pour faire face aux Avengers ? Ou est-ce du au drame qui a touché Snyder et qui l'a incité à passer la main ?

Pour le coup je ne met pas mon "seal of approval" mais je le recommande quand même !

Ghostbusters 2016 : facepalm/20

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Les remakes, c'est un gros sujet. Certes il est délicat voire malvenu de vouloir "refaire" une chose faisant partie de la pop culture, mais il y a parfois de bonnes surprises. Par exemple j'aime bien Robocop 2014 qui est correct et "met à niveau" l'histoire au 21e siècle, même si l'original reste toujours la référence. Si vous voulez en savoir plus sur les remakes, Le Fossoyeur de Films s'est emparé du sujet et en présente des bons mais aussi des mauvais, c'est très intéressant.

Ghostbusters 2016 est un film qui s'est pris un shit storm avant sa sortie à cause de sa bande annonce très impopulaire sur Youtube (80% de pouces rouges) ainsi que des commentaires très drôles.

En ce qui me concerne je trouve que c'est une bonne chose d'oser prendre des risques dans le cinéma, comme l'a fait Rogue One, ou encore Batman V Superman, deux films qui ont pour point commun un mauvais scenario mais une prise de risque dans la narration et l’esthétique qui méritent le respect. Là on parle de Ghostbusters, une franchise mythique mais dont les films ne se sont jamais vraiment pris au sérieux, alternant entre la science fiction et la comédie, un nouveau film avec casting féminin et humour me paraissent donc d'autant plus appropriés.

Affiche Ghostbusters 2016

Et puis j'ai regardé Ghostbusters 2016, pendant 1h, temps qu'il m'a fallu avant de craquer psychologiquement et de tout arrêter. Je n'accroche simplement pas à l'humour, c'est difficile d'expliquer ce qui ne va pas, mais le ton est beaucoup trop parodique, j'ai presque l'impression de regarder Austin Powers. En plus de ne pas accrocher au look et au surjeu des personnages, j'ai trouvé les gags avec Chris Hemsworth (Thor) gênants et ratés. Je pense que l'idée était d'en faire "une cruche" en version homme, mais tout est artificiel et exagéré, ça ne fonctionne pas. Je pense aussi que le film s'encombre de scènes inutiles, comme la découverte du logo sur un mur ou encore l'utilisation de la première version du proton pack sur roulettes : on s'en fout, on raconte l'histoire de chasseurs de fantômes, donnez-leur juste plein de gadgets cool, n'essayez pas de tout justifier !

En plus de tout cela, je n'ai pas l'impression que le film soit utile, il ne fait que raconter la même histoire avec un nouveau casting, mais rien n'est surprenant, tout est prévisible, on ne fait que redécouvrir tout ce que l'on connaissait déjà donc au final... à quoi bon ? Pourquoi vouloir redémarrer Ghostbusters si c'est pour faire la même chose ?

Au final Ghostbusters 2016 tient plus de la mauvaise parodie que du remake, et si vous voulez un vrai Ghostbusters 3 je vous conseille l'excellent jeu Ghostbusters sorti en 2009 qui est pour le coup un meilleur "remake" (bien que se déroulant à la suite des films) en plus d'avoir des mécaniques de jeu intéressantes et de nombreux puzzles à résoudre pour pouvoir avancer et en découdre avec les fantômes. Prévoyez une manette.

Fil RSS des articles de cette catégorie