Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Ce que j'aimerai dans KSP

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Je ne suis pas l'un des plus gros joueurs de KSP, mais j'y ai quand même passé pas mal de temps:

KSP

J'ai exploré toutes les planètes, je maitrise les manœuvres de rendez vous, les transferts, je conçois mes fusées avec le deltaV qu'il faut. Par contre je n'aime pas le mode carrière, les missions sont absolument sans intérêt, répétitives et tuent le jeu. Le mode science est pile ce qu'il me faut.

Avec la sortie des patchs 1.4, 1.4.1 et du DLC Making History (gratuit les gens qui ont acheté le jeu en avril 2013) j'ai eu envie de parler un peu de ce jeu.

Après le succès de Minecraft en 2011, nous avons été inondés de jeux indépendants, le genre avec des graphismes 2D pixel art dont vous ne savez pas quoi faire dans votre librairie Steam. Rogue like, Minecraft-like ou JRPG-like, au choix. Très peu sont ceux qui ont su se distinguer et apporter quelque chose d'utile, et bien sûr Kerbal Space Program en fait partie. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un simulateur de conquête spatiale, basé sur le moteur Unity. On construit nos fusées de A à Z, on y place un petit Kerbonaut ou une sonde automatisée, et on pilote du mieux qu'on peut pour arriver en orbite.

Si le jeu n'est pas 100% physiquement correct, il constitue une bonne simulation puisque les fusées, navettes et avions ne se pilotent pas comme dans la plupart des jeux de SF façon arcade, mais bien à l'aide de trajectoires balistiques, orbites, transferts, etc. Autant dire qu'atteindre l'orbite de Kerbin constitue un premier pallier à atteindre et que chaque progression est glorifiante. Après une centaine d'heures de jeux vous serez calé sur les mécaniques orbitales, la notion de deltaV, apogée, périgée... Le jeu propose d'ailleurs une courbe de difficulté naturelle croissante, l'apprentissage se faisant grâce aux tutoriels du jeu, aux essais et échecs, et à l'immense communauté que l'on trouve sur internet et Youtube: ShadowZone, Stardust, Scott Manley, Marcus House, Hazard-ish, Mark Thrimm, Turbo Pumped, Matt Lowne, Danny2462 et bien d'autres...

Quand on est fan d'astronomie et d'exploration spatiale comme moi, KSP est un jeu incontournable, et disponible sur Linux en plus. Cependant il n'est pas dénué de bugs et il manque à mon sens beaucoup de choses, qui peuvent être comblées par des mods, mais ce serait cool de les avoir en vanilla:

  • Des nuages, voire même un système de météo. Eve s'inspire de Venus, ce serait cool d'avoir une couverture nuageuse opaque et des pluies acides sur le sol.
  • Un indicateur de deltaV quand on conçoit les véhicules, à la façon du mod Kerbal Engineer Redux, parce qu'actuellement il n'y en a pas et on ne sait jamais si on emporte trop ou pas assez de carburant.
  • Des hélices, je rêve de pouvoir envoyer des drones sur Duna.
  • Un système de carrière revu, avec de vraies missions d'exploration intéressantes.
  • Pouvoir articuler, plier, déplier les véhicules. Ce serait très pratique pour les faire entrer de manière esthétique sous les coiffes des fusées.
  • Pouvoir récupérer les boosters, très difficile actuellement car en présence d'atmosphère le jeu supprime automatiquement tout objet trop éloigné du joueur.
  • De nouvelles planètes, car j'ai fait le tour du jeu.
  • Des choses à faire quand on pose le pied sur une autre planète...
  • Un système de journal voire de blog, qui permet de conserver un historique de nos découvertes.

KSP est un jeu que je vous recommande grandement, vous ne regarderez plus la conquête spatiale de la même façon après ça.

Utux seal of approval
Classé dans : Jeux Mots clés : ksp

Sim Settlements, le mod qui donne envie de rejouer à Fallout 4

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Fallout 4 c'est comme Skyrim, c'est mieux avec des mods. Le plus signifcatif à mon avis pour Skyrim était SkyUI qui remplaçait l'interface clairement conçue pour les consoles par un système de fenêtres plus adapté au PC, ajoutant même au passage des indicateurs dans le HUD très utiles. Quant à Fallout 4, je pense avoir trouvé LE mod qui m'a laissé sur le cul, il s'agit de Sim Settlements.

Sim Settlements attaque le système de settlements (colonies) qui de base n'est pas terrible voire énervant pour l'améliorer, l'automatiser et le rendre plus vivant. Ainsi vous pouvez placer des zones dans lesquels vos habitants vont construire eux-même leur maison, magasin ou jardin, chacun étant généré au hasard. A cela s'ajoute un système (optionnel) de taxes et divers indicateurs. Beaucoup disent que ce n'est pas une amélioration, c'est ce que Fallout 4 aurai du être et je plussoie. Des settlers capables de vivre sans le joueur, pas trop tôt!

Sim Settlements

Fallout 4 est un jeu que j'avais mis de côté, car après ~300h de jeu j'ai fait le tour. Mais ce mod m'a donné envie de m'y remettre juste pour m'émerveiller devant les maisons qui se construisent toutes seules, qui s'améliorent, et qui rendent les settlements plus immersifs. Merci kinggath!

Rejouer à The Witcher 1 après presque 10 ans

Rédigé par uTux 4 commentaires

J'ai beaucoup parlé de The Witcher 3 qui est pour moi le meilleur RPG de la décennie, très loin devant les super productions-openworld-AAA-DLC-DTC comme Mass Effect Andromeda de EA que je trouve très plaisant en terme de gameplay mais qui est un échec lamentable en terme de RPG et d'immersion.

Il se trouve qu'en ce moment je rejoue à The Witcher 1 et que la réflexion que je me fais est la même. Ce jeu a 10 ans et pourtant il avait déjà un cycle jour/nuit et météo, de grandes villes, des PNJ vivants, une OST de fou et surtout une narration et immersion absolument prenantes. En gros les polonais de CDProjekt ont au moins 10 ans d'avance sur EA pour les RPG.

L'immersion est servie par le lore mais aussi parce qu'on se sent réellement sorcelleur. Entre les paysans qui vous traitent de monstre et la lecture des bestiaires pour savoir quelle huile fabriquer pour combattre le spectre d'une jeune fille ayant mis fin à ses jours pour éviter un mariage forcé, tout transpire le drame, le fantasy et même la poésie.

Malgré les graphismes datés, non ce n'est pas Mass Effect Andromeda

Le jeu a pris un coup de vieux au niveau des graphismes mais ce n'est rien en comparaison du désastreux doublage français. Il ne s'agit pas d'un problème de jeu d'acteurs mais de traduction, comme si la traduction polonais > français avait été fait avec Google translate, il y a donc beaucoup de dialogues incompréhensibles.

Bon je vous laisse, je retourne sur la piste de la salamandre.

Emily is away, encore un coup de vieux

Rédigé par uTux 2 commentaires

Emily is Away est un petit jeu indé gratuit distribué sur Steam qui a eu droit à une certaine visibilité grâce aux vidéastes sur Youtube. Le principe est simple : c'est un simulateur de drague par Messenger.

L'interface reprend AOL Messenger que je n'ai personnellement pas connu, en revanche j'ai bien connu MSN. Si vous êtes trentenaire il y a fort à p arier qu'en lisant ces 3 lettres vous avez entendu dans votre tête le petit son caractéristique de réception d'un message, vous avez aussi pensé à Windows XP et à tous ces éléments de pop culture de l'époque 2002-2007, en bref ce jeu s'adresse aux nostalgiques.

Emily is Away

Le jeu simule une discussion avec Emily et plusieurs choix de réponse s'offrent à vous. Il vous faudra ainsi construire une relation avec elle en faisant attention à ne pas terminer en friendzone ! La suite (Emily is Away too), payante mais compatible Linux, ajoute une autre protagoniste et quelques bonus comme une ancienne version de Youtube utilisable, c'est excellent.

Le jeu est gratuit et si vous avez une petite heure à tuer et l'envie de vous replonger dans la nostalgie 2002-2007, laissez-vous tenter.

Mass Effect Andromeda : Inquisition/20

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Après avoir terminé Mass Effect Andromeda et débuté une seconde partie en difficulté plus élevée (Insanity), je livre mon avis sur le jeu. Afin de rendre tout cela plus lisible, je ne vais pas écrire un gros pâté mais parler des points positifs et négatifs qui ont retenu mon attention.

+ Positif

Les combats (environnements). Les environnements ouverts, le système de sauts et de dash font que l'on exploite bien les 3 dimensions (on peut se percher en hauteur d'un bâtiment par exemple) et que l'ensemble est plutôt nerveux. C'est très intéressant.

Les combats (mécaniques). Le joueur n'est plus limité à un système de classe, il peut investir des points dans tous les arbres de compétence (Combat, Biotic, Tech) et les cooldown sont de nouveau individuels comme dans Mass Effect 1. En contrepartie, vous ne pouvez en utiliser que 3 à la fois, mais un système de favoris vous permet de les changer à la volée. Le système de classes (Soldier, Adept...) revient sous forme de profils disponibles en fonction des points investis.

Les compagnons. C'est un des points forts du jeu, les compagnons sont bien écrits, bien doublés en anglais (mention spéciale pour Jaal), et beaucoup de dialogues ont été ajoutés afin de les rendre vivants et profonds. On retrouve l'esprit BioWare.

Les musiques. Elles sont correctes et plutôt bien appropriées à l'ambiance du jeu.

L'histoire. Le scenario ne mérite pas un oscar, il est plutôt basique pour de la SF, mais quand on voit le truc hyper compliqué de Mass Effect 3 et sa fin de merde on se dit qu'on revient de loin et que finalement ce n'est pas si mal. Poutrer des méchants qui veulent tuer les gentils, ça me suffit et je n'en demande pas plus.

La technique. Contrairement à ce qu'on peut lire un peu partout, le jeu n'est pas si bugué, les temps de chargement sont corrects, il faut bien le dire. Pour le reste, des patchs sont déjà disponibles.

Le craft. Peu évident à appréhender à cause de l'ergonomie désastreuse des menus il est finalement assez efficace. Lors de la création d'un objet on peut utiliser des "augmentations" qui vont donner des bonus (santé, cooldowns...).

Lore friendly. Rien à lui reprocher sur ce point, c'est fidèle à Mass Effect.

- Négatif

La VF. Oh mon dieu, je ne sais pas ce qui s'est passé pour la VF, mais c'est une catastrophe, vraiment. Passez le jeu en VOSTFR a plus vite.

L'openworld. Il est clairement moins pénible que dans Dragon Age Inquisition (plus besoin de faire des détours de 20km pour aller d'un point A à un point B), mais on passe beaucoup de temps à faire de la randonnée (à pied ou en voiture). Pas de cycle jour/nuit ni météo.

Les quêtes fedex. Bonjour Ryder, blablablablabla, pourriez-vous me ramener un objet qui est à l'autre bout de la map ?

Les allers-retours au Tempest. Pour lire un e-mail, changer de planète, parler à un compagnon, avancer sur une quête débile, il faut retourner dans le Tempest (le vaisseau du joueur). Et donc se taper la cinématique du décollage systématique, c'est pénible.

Le manque de vie des PNJ. Les PNJ sont statiques, peu nombreux, calmes, les villes sont mortes. On est à des années-lumière d'un The Witcher 3 et de Novigrad, cité médiévale vivante et horrifiante, avec tavernes remplies d'alcooliques, de pugilistes et de joueurs de Gwynt.

La durée de vie. La quête principale est vraiment très courte, je pense qu'elle ne dépasse pas les 5-6h. Et si on ajoute tout l'openworld chiant et les sidequest, on atteint ~50h. C'est une durée suffisante mais j'aurais aimé moins de farm et plus de quête principale.

La navigation dans la galaxie. Il y a de nombreux systèmes à explorer, mais la plupart sont vides et on y trouve rien à part quelques ressources (pas de mini-quêtes éclair comme dans Mass Effect 2). De plus il y a beaucoup trop d'animations lors des déplacements du Tempest.

Les menus. Ils sont mal conçus et peu pratiques. Par exemple quand je suis dans l'inventaire et que je passe en revue mes armes, je n'ai aucun moyen de comparer les stats avec mon équipement actuel. Idem dans les menus d'achats.

Les graphismes. Le jeu est sorti 5 ans après Mass Effect 3 et utilise le Frostbite Engine 3, pourtant on a l'impression que rien n'a évolué. Les personnages ont toujours des cheveux en plastique, peu de polygones, les asari ont toutes le même visage, certaines cinématiques font cheap (un hôpital qui ressemble à un entrepôt), c'est clairement raté.

L'éditeur de personnage. C'est une catastrophe, possibilités très limitées, très peu de coupes de cheveux disponibles, pas d'édition des sourcils... du coup on s'en tient aux 1-2 preset potables.

Le look par défaut Scott & Sarah Ryder. Ils ressemblent à tout sauf à des humains, les traits sont exagérés et les animations robotiques. On est bien loin de John et Jane Shepard qui avaient de la gueule et un certain swag tout en conservant un look endurci.

Résumé

Sorti 2 ans après The Witcher 3 qui a placé la barre très haut et reste selon moi le meilleur RPG des cinq dernières années (et c'est probablement parti pour la décennie jusqu'à Cyberpunk 2077), Mass Effect Andromeda peine à convaincre et même si ses mécaniques de combat sont excellentes (et je dirai presque que le jeu vaut le coup rien que pour ça), il souffre de la formule classique des RPG EA, s'embourbe dans un openworld de meuporgue chiant et chronophage.

Au final est-ce que je vous recommande Mass Effect Andromeda ? Et bien c'est difficile à dire. Globalement oui car j'ai quand même passé un bon moment et de manière générale je vous encourage à vous faire votre propre avis. Néanmoins soyez prévenus que l'accroche n'est pas facile et que si vous n'avez que très peu de temps pour jouer, vous ne le finirez pas.

Fil RSS des articles de cette catégorie