Encore du nettoyage de PC

Rédigé par uTux - - 12 commentaires

L'histoire

On m'a confié un PC portable qui est lent et qui "affiche des publicités partout sur le web". Rien d'anormal jusque là vu que le web est pourri par la publicité, sauf qu'il y en a même sur Linuxfr et pour le coup c'est plutôt inquiétant. Des bannières, des onglets qui s'ouvrent, des pages qui me proposent de "nettoyer le registre pour accélérer mon PC", bref de la mauvaise herbe. Le PC est un SONY VAIO et est rempli de crapware/bloatwares préinstallés par le constructeur. Des logiciels bidons, des surcouches à l'interface graphique, des bidules de cloud etc etc. La machine rame et ventile alors qu'elle ne fait rien, le démarrage est long alors qu'en mode sans échec tout va vite.

Je commence par vérifier les extensions Firefox/Chrome/IE, mais rien d'anormal. Je supprime le profil Firefox et le recréé, mais le problème persiste, des pubs s'ouvrent toujours. Je passe un coup de malwarebytes, fait du tri dans le planificateur de tâches et le msconfig, vérifie le fichier hosts, les DNS, mais le problème persiste. Reboot en mode sans échec, scan malwarebytes / eset nod32 online scanner / Spybot. Entre 500-700 menaces détectées à chaque fois et supprimées mais les publicités reviennent quand même.

Je créé un nouveau compte utilisateur pour tester et reboote en mode normal. Pendant quelques minutes tout fonctionne bien mais les pub apparaissent à nouveau. Ces adware sont coriaces, j'ai épuisé tous mes recours et la prochaine étape est le formatage. Je démarre sur un LiveUSB de Fedora et copie les données sur un disque dur USB (je ne voulais pas le faire depuis Windows pour ne pas copier les adware/virus dessus).

Après avoir réinstallé Windows puis les pilotes essentiels ça va tout de suite beaucoup mieux car l'OS peut enfin s’atteler à d'autres tâches que faire tourner les crapwares de SONY VAIO. Les publicités qui altèrent les pages web ont enfin été éradiquées.

L'analyse

Ces crapwares / adwares sont coriaces. On ne peut pas toujours les désinstaller proprement, et ils s'enracinent de plus en plus profondément (par exemple avec les tâches planifiées). Les sociétés crapuleuses qui les développent surfent entre la légalité et l'illégalité. En effet contrairement aux virus qui s'installent discrètement sans consentement de l'utilisateur, un adware obtient toujours l'accord de ce dernier. Il est fourni comme "sponsor" pré coché lors de l'installation d'un autre logiciel, et en laissant la case cochée l'utilisateur accepte les conditions d'utilisation et installe le nuisible. Comme les gens ne lisent pas ou ne savent pas, ils valident.

Par conséquent l'ordinateur est inutilisable alors que matériellement il est excellent. On comprend le malaise qui existe dans l'informatique grand public car ce nettoyage m'a pris du temps : environ 8h réparties sur plusieurs soirées, qu'un réparateur professionnel aurait facturé au prix fort (à juste titre, c'est son métier). La plupart des gens vont alors supporter la lenteur, les publicités, alimentant par ailleurs le cliché "ordinateur = de la merde lente" et finiront par en acheter un nouveau qui aura exactement les mêmes tares.

A quand des antivirus qui bloquent les adwares ? Par exemple la barre Ask.com => poubelle. En 2016 j'affirme que les adwares sont devenus plus problématiques que les virus, et qu'à part le bon sens et l'expérience il n'y a pas vraiment de moyens pour s'en protéger.

Tox : bien mais pas encore prêt

Rédigé par uTux - - 6 commentaires

tox, pour faire simple, est une alternative à Skype qui se concentre sur le chiffrement et la décentralisation. C'est tellement décentralisé qu'il n'y a pas de serveur ni de comptes, chaque utilisateur se voit attribuer un ID unique auto-généré et trouve ses amis via DHT comme bittorrent. Il existe plusieurs clients : µtox, qtox, toxic...

Le bon : le client qtox est joli, contrairement aux clients jabber qui nous rappellent toujours l'époque IRC. La possibilité de faire des captures d'écran, des les envoyer, et d'avoir une miniature des images dans la conversation est intéressante. L'absence de serveur résout le problème récurrent des serveurs Jabber public, c'est à dire l'instabilité. Ça marche plutôt bien.

Image tirée du projet sur github.

Le mauvais : les ID utilisateur sont assez indigestes, le copier-coller est donc obligatoire. L'intégration du client qtox n'est pas parfaite, ainsi selon le desktop l'icône systray est plus ou moins visible, voir carrément absente. Gros problème avec les notifications de messages qui passent souvent inaperçues : je rate souvent des messages que l'on m'envoie et mes contacts aussi ("ah mince, tu m'as écrit il y a 15 minutes mais je n'avais pas vu"). Les appels vidéo/audio ne fonctionnent pas à tous les coups (écran noir puis webcam bloquée). Mais le problème le plus bloquant c'est la liste de contacts non synchronisée. Si vous vous connectez à votre compte depuis un autre poste, la liste de contacts sera vide. Dans mon cas j'ai contourné le problème en synchronisant le dossier ~/.config/tox sur seafile.

EDIT : sur les versions plus récentes de qtox, la visibilité des notifications a été améliorée.

Tox pose les bonnes questions et tente d'y apporter une solution. Malheureusement il y a beaucoup de problèmes qui le rendent peu utilisable même pour les geeks. Attendons de voir s'ils seront résolus ou si la conception (absence de serveur par exemple) fait qu'il n'y aura jamais de solution.

Fil RSS des articles de cette catégorie