Touche pas à Telegram

Rédigé par uTux - - 1 commentaire

Je suis tombé sur ça :

D'une part je suis curieux de savoir d'où ils tiennent cette information, est-ce qu'ils ont fait un sondage ?
D'autre part, si je raisonne en bon spectateur lobotomisé par BFMTV, voici ce que je suis censé comprendre :

  1. Telegram n'est pas surveillé
  2. Les terroristes utilisent Telegram
  3. Donc il faut surveiller Telegram pour arrêter le terrorisme

Et, par extension :

  1. Les gens qui ont des choses à se reprocher ne veulent pas être surveillés
  2. Les gens qui n'ont rien à se reprocher acceptent d'être surveillés
  3. Donc, si je refuse la surveillance, c'est que j'ai des choses à me reprocher

Ce raisonnement s'appelle un syllogisme et ce n'est pas de la logique, c'est un paralogisme. Et ça mène à des choses absurdes, comme le dit Wikipédia :

Tous les humains sont mortels. (A ⇒ B)
Un âne est mortel. (C ⇒ B)
Donc un âne est un humain. (C ⇒ A)

Et voilà commenter démonter un faux raisonnement avec un peu d'intelligence.

Il se trouve que l'article a le bon goût de nous rappeler que Telegram a été créé par deux russes qui ne voulaient pas être surveillés par leur gouvernement et que leur logiciel est utilisé par des dissidents sous dictature mais aussi par des hommes politiques qui ont besoin de confidentialité, ou simplement par les journalistes qui veulent garantir l'anonymat de leurs sources, donc au final le chiffrement ne profite pas qu'aux criminels.

Faut-il donc y voir le travail d'un journaliste qui a essayé de faire correctement son boulot mais qui a du se résoudre à présenter un titre putaclick pour rester dans la ligne éditoriale du journal ? S'agit-il d'un exemple de manipulation de l'information ? Le prochain responsable de tous les maux de la planète sera-t-il... le chiffrement lui-même ?

Snap et l'art de basher Canonical

Rédigé par uTux - - 22 commentaires

Ubuntu 16.04 est sortie et apporte une nouveauté de taille : un système de paquets nommé Snap qui permet d'embarquer un logiciel + ses dépendances afin de ne plus être lié aux versions des librairies présentes sur le système. Une bonne idée à mon sens qui rappelle PC-BSD et ses pbi même si c'est quand même plus moderne et plus poussé notamment avec l'utilisation de containers pour isoler proprement.

Mais comme il s'agit de Canonical, la tête à claques du monde de l'opensource, tout est bon pour lui taper dessus. Et ça commence déjà avec cet article : Linux Ubuntu 16.04 touché par une sérieuse faille de confidentialité avec son titre bien racoleur à la limite du FUD. Après lecture on se rend compte que les reproches sont adressées à Xorg qui ne permet pas d'isoler des fenêtres. En gros un logiciel lancé depuis un container Snap peut très bien récupérer les informations d'un logiciel dans un autre container si les deux ont ouvert des fenêtres. C'est tout ? Certes c'est pas cool mais :

  • Ça existe aussi sans Snap puisque le problème c'est Xorg.
  • Ce n'est pas vraiment une faille mais un problème de conception (Xorg est vieux).
  • Les Keyloggers existent sur tous les OS.
  • Et pour finir, la "faille" n'est pas exploitable avec Mir.

S'il est si facile de taper sur Canonical, c'est peut-être parce qu'ils essaient de faire des choses : des smartphones sous Ubuntu notamment ce qui est là encore une bonne idée vu que l'offre Linux est inexistante en dehors de Android. Snap répond à un besoin et exploite les outils modernes comme les containers donc donnons une chance à ce produit au lieu de l'utiliser comme prétexte pour troller.

Chiffrement : merci Apple

Rédigé par uTux - - Aucun commentaire

Avec quelques jours de retard, je livre aussi mes réactions sur le déchiffrement de l'iPhone par le FBI. En résumé ils ont été contactés par une entreprise (dont le nom n'a pas été révélé) qui leur a "vendu" les détails d'une faille permettant de casser ou contourner la sécurité de l'appareil. Donc le FBI a accès aux données et n'a plus besoin de Apple. Beaucoup de gens y voient donc l'échec de la firme à la pomme car le système ne serait pas infaillible.

Et pourtant c'est faux, cela prouve encore une fois qu'on se focalise sur cette affaire bien précise alors que l'enjeu c'est le chiffrement. Apple n'a jamais voulu défendre un terroriste, ni même bloquer une enquête du FBI par plaisir. Non, leur but était de préserver leur système de chiffrement en refusant de l'affaiblir car cela aurait eu des conséquences néfastes pour tout le monde.

Le fait que le chiffrement ait été cassé/contourné n'est pas une première : les failles ça existe depuis toujours, sur tous les systèmes. Le fait que le FBI en ait acheté une prouve d'ailleurs que c'est un véritable business. Il est probable que le mystérieux interlocuteur connaissait cette faille depuis longtemps et attendait de la vendre au plus offrant.

La pression est donc retombée mais il est peu probable que cette affaire soit terminée pour autant. Attendons de voir la suite.

Chiffrement : je soutiens Apple

Rédigé par uTux - - 1 commentaire

Tout le monde connaît l'histoire : le FBI détient un iPhone ayant appartenu à un terroriste mort mais l'appareil est tellement bien chiffré que Apple a été sollicité pour contourner les protections, ce qu'ils refusent de faire. Résumé un peu plus complet ici.

Il y a d'abord deux choses qui me gênent dans cette affaire :

  • Le FBI part du principe que toutes les réponses à l'enquête sont dans l'iPhone alors qu'ils n'en savent rien. C'est une facilité bien entendu qui sert leur argumentation : "c'est le chiffrement qui bloque l'enquête".
  • Le FBI sous-entend que Apple détient les clés pour déverrouiller son appareil, or ce n'est pas le cas. Un fabriquant de coffres fort ne peut pas ouvrir les coffres de ses clients. Ce que peut faire Apple c'est de modifier son système de chiffrement pour l'affaiblir ou ajouter une backdoor mais nous y reviendrons.

Tout le monde est d'accord pour lutter contre le terrorisme ou pour aider une enquête à avancer. Mais les enjeux sont plus importants car le nerf de la guerre ici est le chiffrement. Beaucoup de gens ne voient pas à quel point les smartphones et ordinateurs sont des objets intimes, on y stocke notre vie, nos photos, nos documents administratifs, nos mots de passes, nos contacts, nos conversations privées et notre porn. Ouvrir l'accès à quelqu'un n'est pas anodin, c'est comme donner les clés de sa maison ! Donc non l'informatique ce n'est pas juste des gadget pour lequels on fait tout un fromage, on joue gros.

Si Apple affaiblit son système ou ajoute une backdoor, en autorisant par exemple une clé dont seul le FBI serait en possession, ils ouvront alors la boîte de pandore avec de nombreuses dérives à prévoir :

  • Les vrais criminels iront vers un autre système de chiffrement que celui de Apple, le problème sera alors déplacé.
  • Le FBI ne se limitera pas à des affaires de terrorisme et le périmètre s'élargira petit à petit. Prenons pour exemple la France qui a instauré le blocage administratif des sites internet, au début c'était juste pour la pédophilie mais aujourd'hui cela est étendu au terrorisme, à la FDJ, au piratage, et des projets sont en cours pour aller encore plus loin (par exemple les sites injurieux envers les élus, elle est belle la liberté d'expression). On peut extrapoler qu'un jour le FBI déchiffrera des iPhones pour de simples contrôles fiscaux.
  • Il n'est plus à prouver que la NSA pratique l'espionnage de masse dans son propre pays et aussi dans les autres. Ils demanderont obligatoirement eux aussi l'accès à la backdoor Apple afin d'écouter et collecter - en dehors de tout enquête officielle et sans autorisation d'un juge - les données de tout le monde.
  • D'autres pays demanderont la même chose à Apple, et pas forcément des démocraties. Si c'était la Chine ou l'Iran qui avait demandé à Apple de déverrouiller l'iPhone, l'affaire aurait certainement été présentée d'une autre manière par les media.
  • La backdoor sera obligatoirement exploitée par d'autres personnes. Le jour où des pirates trouveront le moyen d'y accéder, les données des utilisateurs se retrouveront dans la nature.

Une fois de plus, le terrorisme est un prétexte en or pour inciter les gens à abandonner leurs libertés. Si la génération actuelle ne s'en rend pas compte, c'est celle d'après qui en paiera le prix. Je ne peux que soutenir la démarche de Apple qui a les couilles et les moyens de résister car ils ont raison, mais ça nous le réaliserons probablement trop tard.

Fil RSS des articles de cette catégorie