Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Alors, que vaut Cyperpunk 2077 ?

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Je ne tournerais pas autour du pot : je n'ai pas aimé Cyberpunk 2077, et j'ai demandé un remboursement à GOG après quelques heures de jeu.

Commençons par évacuer les points positifs :

  • Oui c'est beau, même si à mon sens ce n'est pas la claque visuelle promise.
  • La bande son est une tuerie, avec ses chansons originales composées pour le jeu.
  • L'histoire et les personnages sont hauts en couleurs et plutôt solides. Le tout est couplé à un certain lore qui nous fait comprendre qu'il y a eu un gros travail au niveau de la cohérence de l'univers.
  • Il y a un paquet de bugs oui, mais la plupart sont visuels et ne dénaturent pas le jeu.

Ce que l'on voit rapidement dans ces qualités c'est qu'elles tiennent du domaine technique, je n'ai pas encore abordé le gameplay. Si Cyberpunk 2077 n'avait été qu'une démo pour démontrer les capacités techniques du moteur graphique ou le savoir faire de CD Projekt, il aurait été parfait. Manque de bol, c'est aussi un jeu et c'est là que les choses se compliquent :

  • Cyberpunk 2077 a une narration leeente et interminaaable, j'ai vraiment l'impression d'être sur un film interactif, une sorte de jeu Telltale (Minecraft story mode) à gros budget plutôt que dans un vrai jeu. Alors oui je sais qu'un RPG est censé accorder une place importante à l'histoire, mais il y a clairement un problème de dosage entre les cinématiques et les phases de jeu.
  • Le jeu propose 3 prologues au choix, 3 origines possibles pour votre personnage. Sur papier c'est bien, en pratique ça tient du foutage de gueule, il n'y a pas d'autre mots. 30 minutes à tout casser, aucune action (sauf pour le nomade), et une conclusion qui vous remet bien dans les rails de l'histoire sans aucune conséquence derrière. Un autre exemple de jeu qui avait plusieurs prologues possibles : Dragon Age Origin - avec beaucoup de contenu, une quête de plus de deux heures, et de gros enjeux. Je me souviens par exemple de celle de l'humain noble, de l'elfe des cités, ou encore du nain prince héritier. A côté, les prologues de Cyberpunk sont une imposture.
  • La personnalisation de votre avatar (nommé "V") s'arrête au physique car il n'y a aucun choix possible dans les dialogues. Vous devez subir les dialogues qu'on vous impose et suivre les rails de l'histoire. Pour moi ce point est rédhibitoire pour un RPG, car il faut quand même se rappeler que la consistance même de ce genre, c'est l'immersion. Le joueur doit se sentir dans la peau de son avatar, avoir l'impression qu'il vit l'histoire, jouer un rôle qu'il a déterminé. Et là il n'y a juste rien. Comparé à Mass Effect, Cyberpunk 2077 est un très mauvais RPG. On a accusé Fallout 4 de n'avoir aucun choix, mais au moins il faisait semblant !
  • Le jeu vous impose une vue à la première personne, même pendant les cinématiques, avec des limitations des mouvements de tête, et c'est très inconfortable. Je pense notamment à des séquences en voiture où vous êtes assis à l'arrière et ne voyez absolument rien car il y un siège devant et vous ne pouvez pivoter que sur 90°.

Si j'ai demandé le remboursement de Cyberpunk 2077, c'est parce que j'ai su au bout de quelques heures que je n'aurais pas la patience de le finir. Trop d'ennui, trop d'énervement dans les cinématiques rigides, aucune possibilité d'influer sur l'histoire d'une manière ou d'une autre... donc au final je préfère le regarder dans des walkthrough sur Youtube. Peut être que je redonnerai une chance au jeu dans quelques mois, si des mods ou DLC arrivent à le transformer suffisamment pour le rendre intéressant.

Le paradoxe de Noël

Rédigé par uTux 2 commentaires

Alerte à la philosophie de comptoir!

S'il y a du monde pour dénoncer l'impact écologique du Black Friday (on y reviendra), en revanche personne ne remet en cause Noël, cette fête déraisonnable où il faut absolument acheter, consommer, bouffer, offrir, quitte à passer après par la case Leboncoin pour revendre tous ces trucs dont on a pas besoin.

La différence entre le Black Friday et Noël ? Le premier est d'origine américaine donc c'est forcément mal. Il véhicule aussi le fantasme de soldes monstrueuses dérégulées, ce qui est loin d'être le cas du moins dans les produits informatiques où les prix ne changent pas vraiment. C'est bien simple depuis que les boutiques françaises se sont approprié le Black Friday, je le vois comme une immense campagne de pub, la fête aux "faux prix barrés" et aux fausses promotions parce qu'il faut bien se rappeler que les soldes en dehors des périodes réglementées sont interdites, point.

Noël c'est un peu un Black Friday décomplexé : vous savez qu'il faut consommer, mais on ne vous fait même pas croire qu'il y a des promotions. Et accessoirement vous devez aussi acheter des jouets faits en Chine (mais surtout pas chez Amazon, non non il faut faire travailler les commerces français), du foie gras (coucou la souffrance animale), des chocolats (coucou l'obésité, 4e facteur de risque des cancers), des huîtres, et de l'alcool (2e facteur de risque des cancers). Petit aparté: à l'heure où certains cherchent des cancers dans les antennes 5G, il serait peut-être temps de se rendre compte qu'on a aucun problème à consommer volontairement des produits toxiques à côté (alcool, tabac, malbouffe) grâce à des fêtes comme Noël.

A Noël 2019 j'ai réalisé que j'avais demandé des cadeaux dont je n'avais pas vraiment besoin et qu'à l'inverse j'en ai offert juste pour la forme, parce que c'est la tradition. Donc cette année mon message est clair : je ne veux pas de cadeau. Je continuerai tout de même d'en faire mais à la condition qu'ils soient vraiment utiles, et de préférence dématérialisés. Je ne participerai pas des "banquets" à la chaîne qui impliquent de se gaver de fruits de mer, de chocolat et de vin. Et surtout personne ne me fera culpabiliser parce que j'achète sur Amazon des produits qui de toutes manières sont faits en Chine et passeront par la case TVA avant d'arriver chez moi.

Je me souviens pourquoi je ne vendais plus sur eBay

Rédigé par uTux 1 commentaire

Fin Août, j'ai mis en vente sur eBay 3 objets pour environ cent euros chacun.

  • Le premier objet, un CPU, a été acheté assez rapidement avec l'option de livraison en Mondial Relay. J'ai contacté l'acheteur pour lui demander où je devais envoyer le colis, et celui-ci m'a répondu dans un français approximatif pour me donner l'adresse d'une société de forwarding à Paris. En gros une boite postale en France qui transfère les colis à l'étranger. Or non seulement ce n'est pas un point relai valide, mais en plus je ne voulais pas vendre à l'étranger. Donc j'ai annulé.
  • Le second objet est un smartphone. L'enchère a été remportée par un acheteur à zéro étoiles, qui n'a jamais payé et n'a jamais donné de signe de vie, un véritable fantôme. J'ai donc ouvert un litige auprès d'eBay et au bout de 4 jours j'ai pu annuler la vente en bonne et due forme.
  • Le troisième et dernier objet, un oculaire de télescope, a été vendu, en France, à un acheteur plutôt sympathique qui a répondu à mes messages. C'est la seule vente qui s'est déroulée de manière normale.

Donc sur 3 ventes : un arnaqueur, un compte fantôme, et finalement un seul vrai acheteur. Mais ce n'est pas tout car eBay n'est pas gratuit et j'ai reçu une facture de .... 15 euros. 13 euros de commission et 2 euros de TVA (pour un objet en occasion, donc déjà taxé) tout ça pour un objet parti à 100 euros, c'est excessif.

Pendant très longtemps il y a eu un vide avec d'un côté eBay qui surprotège les acheteurs (en cas de litige le vendeur a automatiquement tort) et de l'autre Leboncoin qui se désintéressait totalement des transactions et donc n'offrait aucune garantie. Or ce dernier est en train de changer (avec par exemple un système de notation) et il a bien raison car il y a un créneau à prendre. En ce qui me concerne, je ne vendrai plus sur eBay.

Mon flop des jeux de la décennie 2010-2019

Rédigé par uTux 4 commentaires

Après avoir publié mon top des jeux de la décénie 2010-2019, je m'attaque aux jeux que je considère comme décevants. La plupart ont reçu de bonnes notes et sont considérés comme bons, ce qui explique d'ailleurs pourquoi je les ai achetés, mais je n'ai simplement pas accroché. Par corollaire Il y a peu de "vrais" mauvais jeux dans la liste puisque je ne les ai pas achetés.

  1. Prey (2017) - Voir mon avis sur le jeu. Objectivement il est très bien mais désolé, ça n'a rien à voir avec Prey (2006). Je trouve le jeu lent et je n'arrive pas à accrocher à l'histoire.
  2. Mass Effect Andromeda (2017) - Voir mon avis sur le jeu. Globalement le jeu fait le boulot mais souffre de gros défauts et échoue à relancer la licence Mass Effect.
  3. Dragon Age Inquisition (2014) - Level desgin fastidieux (des détours de 18km pour aller d'un point A à un point B), beaucoup de temps passé à randonner, trop d'objets à collecter (jeu à patounes), système de heal chiant, quête principale super courte, choix insignifiants. Le jeu a achevé la licence Dragon Age.
  4. Deus Ex Mankind Divided (2016) - Un jeu que je trouve très frustrant, trop limité, trop dirigiste, trop de patounes. Il souffre de ne pas être un RPG et ne propose rien de neuf par rapport à Human Revolution (2011).
  5. Serious Sam 3 (2012) - Une phase tutoriel obligatoire insupportable, des cinématiques qui tentent d'apposer une histoire sérieuse (n'importe quoi), des combats mous et lents. Énorme gap avec Serious Sam 2 qui ne se prenait pas au sérieux et dont l'humour fonctionnait bien.
  6. Fable III (2010) - Trop simplifié, trop limité, vidé de toute sa substance. Après un second opus jamais sorti sur PC, il faut constater que Fable III a achevé la licence. Dommage.
  7. Tomb Raider (2013) - Je n'ai pas fini le tutoriel de ce jeu ennuyeux que je résumerai à un enchaînement de cinématiques où Lara souffre et des phases de QTE.
  8. Ion Fury (2019) - Vendu comme le successeur spirituel de Duke Nukem 3D et fonctionnant sur le même moteur de jeu, je le trouve beaucoup moins fun. Les niveaux urbains sont tristes et combattre des humains au lieu d'extraterrestres n'est pas fun.

Je n'irai pas voir l'épisode 9

Rédigé par uTux 10 commentaires

Je n'aime pas Star Wars Episode 7, un remake non assumé pondu par un spécialiste des blockbusters sans saveur, Jar Jar Abrahams. J'ai adoré l'Episode 8 qui posait enfin ses propres enjeux, développait ses personnages et prenait des risques. Mais le film a reçu un accueil mitigé, il faut croire que les risques ne paient pas, il vaut mieux rester dans les rails et donner aux fan des combats de sabre laser, des batailles spatiales, et ne surtout pas leur faire peur avec des nouveautés.

Lorsque j'ai appris que Abrahams s'occuperait de l'Episode 9, mon intérêt pour le film s'est effondré. Il faut probablement s'attendre à nouveau à un film sans risques, sans nouveauté, sans intérêt. Le titre récemment dévoilé semble même le confirmer: Star Wars: The Rise of Skywalker. Bon sang, encore les Skywalker ?! Cela fait 52 ans que les films Star Wars existent et il n'y a rien d'autre à raconter ? Et est-ce que OMG Rey serait finalement la fille de Luke (clin d’œil forcé) ?! Parce que oui rappelons que Luke est mort, Carrie Fisher aussi, il ne reste donc plus aucun Skywalker.

Donc non merci, l'Episode IX, ce sera sans moi. Je vais peut-être retourner jouer à KOTOR1 et 2 à la place...

Fil RSS des articles de cette catégorie