La vente liée et l'emmerdeur

Rédigé par uTux - - 6 commentaires

J'ai commencé à rédiger cet article il y a presque un mois, mais par manque de temps et d'inspiration il est resté à l'état de brouillon. Je le publie aujourd'hui car même si l'événement n'est plus d'actualité, les réactions de certaines personnes m'ont vraiment indigné et donné l'envie d'écrire.

Vous connaissez l'histoire, en 2008 un utilisateur, Vincent Deroo-Blanquart, achète un ordinateur SONY et porte plainte parce que l'ordinateur est fourni avec Windows et tout un tas de logiciels dont le prix n'est pas clairement indiqué et surtout il n'y a pas de moyen de les refuser sans renoncer à l'achat. Il est finalement débouté et la vente liée que l'on a toujours cru illégale est même déclarée explicitement comme acceptable par la justice européenne : résumé (NextINpact). Ce jugement est potentiellement lourd de conséquences puisqu'il pourrait inciter les constructeurs qui pratiquent aujourd'hui des remboursements du système d'exploitation à cesser cette pratique.

La vente liée est le ciment du monopole de Microsoft, l'écrasement absolu de toute concurrence puisque quoi qu'il arrive chaque ordinateur vendu dans le monde = 1 licence Windows. Et elle n'est pas gratuite, elle représente une partie du prix du PC. C'est un fait dénoncé entre autres par les utilisateurs de Linux depuis des années mais qui touche en réalité bien plus de gens, par exemple ceux qui veulent installer leur propre copie de Windows 7 ou encore les professionnels qui ont des licences en volume et qui se retrouvent à payer en double pour rien lors des achats de matériel.

Cyrille donne un avis tranché et considère le plaignant comme un emmerdeur puisque de toutes manières il existe des ordinateurs sans OS tels que ceux proposés chez LDLC. Si sa démarche était réellement d'emmerder le monde alors je tiens à le féliciter, s'attaquer seul aux poids lourds que sont SONY et Microsoft , faire remonter l'affaire jusqu'à la justice européenne avec ses propres deniers tout ça pour en arriver à une conclusion qui constitue un retour en arrière pour les droits des consommateurs, c'est le troll du siècle. Sauf que la plainte date de 2008, époque à laquelle il était encore plus difficile qu'aujourd'hui de trouver des ordinateurs sans OS, et qu'en plus on a pas forcément envie d'acheter la marque LDLC. Et enfin les vraies questions de la vente liée sont, une fois de plus, évitées.

L'approche de ce jugement est purement pragmatique : les gens veulent un OS sur leur ordinateur, et même si le prix était clairement indiqué, même si on pouvait refuser, ça n'influencerait pas la décision d'achat, donc il est inutile de détailler le prix des logiciels ou donner la possibilité de refuser. Admettons, mais dans ce cas pourquoi Microsoft ? Pourquoi ne pas permettre à d'autres éditeurs de préinstaller leurs OS ? Même sans évoquer Linux, la question de l'illégitimité du monopole de Microsoft n'est jamais soulevée. Et puis si on va au bout du raisonnement, pourquoi continuer à indiquer les ingrédients et compositions sur les produits que l'on achète au supermarché, puisque ça n'influencerait pas les achats des consommateurs ? Ou dans l'autre sens : s'il n'y a pas d'influence négative sur le marché, pourquoi ne pas afficher les prix ? De plus on ne demande pas le retrait de Windows sur chaque machine, on demande l'affichage du prix réel des logiciels ainsi que la possibilité de les refuser sans devoir renoncer à l'achat.

Morgan Spurlock, protagoniste et réalisateur du film Supersize Me aurait pu être lui aussi être qualifié d'emmerdeur, mais aujourd'hui tout le monde considère qu'il a raison et que derrière l'économie, les emplois et le succès des fastfood, il y a la malbouffe, les maladies, l'endoctrinement des enfants, la désinformation des adultes. De là à transposer cette situation à l'informatique et à dire que dans quelques gouvernements années on réalisera que donner les clés de notre industrie / éducation / défense à Microsoft n'est pas une bonne idée et qu'on indiquera au moins le prix des logiciels sur les ordinateurs en grande surface, il n'y a qu'un pas utopiste que je franchis.

En conclusion, non, notre plaignant, Vincent Deroo-Blanquart n'est pas un emmerdeur, ou alors si mais dans le bon sens, et en tant que geeks nous devrions le remercier d'être allé aussi loin alors que tout le monde se contente de râler ou fermer les yeux, parce qu'au final ce n'est pas le desktop linux qui importe, c'est que le PC reste une plateforme ouverte avec du choix sur laquelle nous pouvons bidouiller.

6 commentaires

#1  - CyrilleLeBorgne a dit :

Comme tu dis, ça a commencé en 2008, époque où il n'y a pas d'ordinateur sans OS ou avec un OS alternatif, mais ça Cyrille ne dit pas... car ça irait à l'encontre de son propos :)

Dans son dernier billet il dit "l'informatique, la vraie, telle qu'on la vit, enfin chez moi."
Je remarque le "enfin chez moi". Car oui, il critique et râle à tout va, mais il reste dans son monde... Là il qualifie d'emmerdeur un gars qui a pris contact avec des associations comme l'APRIL (qui, comme dit Cyrille, servent à rien parce qui lui ne se renseigne pas sur leurs actions, ne lit pas leurs mailling-liste...)

Bref, merci pour ce billet qui rétablit la vérité !

Répondre
#2  - uTux a dit :

Je ne tiens pas à jeter la pierre à Cyrille, il contribue beaucoup au libre et au desktop Linux. Mais j'ai lu ce qualificatif "d'emmerdeur" un peu partout, notamment dans les commentaires sur NextINpact, et ça m'a attristé.

Répondre
#3  - Cyprien Gay a dit :

Vincent Deroo a reçu les orientations et l'aide matérielle de l'AFUL (https://aful.org) pour son combat au long cours, pour lequel l'AFUL lui est reconnaissante. Rien n'aurait été possible sans la compétence de Me. Frédéric CUIF spécialiste unique de la question (https://cuifavocats.com/cyberdroit-pratiques-commerciales-deloyales/), à la fois pour le dossier de Vincent Deroo et pour la grosse trentaine d'affaires similaires (http://non.aux.racketiciels.info/documentation/jurisprudence#jugements-proximite-et-amiable), ainsi que les discussions d'amendements sur le sujet à l'Assemblée Nationale (voir les communiqués de l'AFUL : http://non.aux.racketiciels.info/actualite-archives).

Répondre
#4  - uTux a dit :

Merci pour les précisions.

Répondre
#5  - anatolem a dit :

Moi aussi je suis qualifié d'emmerdeur au bureau (mais je le sais) cela ne m'a pas toujours était une bonne idée puisque cela m'a amené des ennuis, mais je me dis qu'il faut quand même quelques gens de cette trempe pour faire bouger les choses.
A pluche.

Répondre
#6  - le jallé didier a dit :

Je suis absolument d'accord avec votre vision des choses. La situation du monopole de Microsoft est suffisamment manifeste (+ de 90% sur desktop). Je ne comprends pas d'ailleurs ( mise à part des raisons de lobbying ) pourquoi la communauté européenne n'a pas mis bon ordre dans cette situation. Voilà, on nous vente la fameuse libre concurrence (valeur semble-t-il au chœur des politiques européennes). Où est-elle dans ce cas. C'est à la suite de ce genre de décision qu'on fini par douter de la réelle utilité de l'UE.

Au fait, sympa PluXml, je ne connaissais pas.

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot fpfehd ?