Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Nantes Roscoff à Vélo !

Rédigé par uTux 3 commentaires

Si en Septembre 2018 j'ai pédalé pendant 3 semaines pour réaliser un petit Tour de France, cette année j'ai voulu être raisonnable et me suis limité à un périple de 4 jours. J'ai suivi ~400km de la Vélodyssée au départ de Nantes et à destination de Roscoff, avec respectivement 115km, 107km, 92km et 93km ainsi que 3 nuits en camping. Les 3 premières étapes suivent le canal de Nantes à Brest, que j'avais déjà tenté en 2017.

Spoiler: malheureusement la météo n'a pas du tout été clémente et sur 4 jours de voyage j'ai eu 3 jours de pluie. Pas de soleil, du froid, et surtout de la boue partout sur le vélo et sur moi.

Voici un aperçu du périple réalisé:

Velodyssee 2019

Total 396,34km.

C'est un export GPX de Strava importé dans GPXSee. Le rendu n'est pas idéal, mais je n'ai pas encore trouvé mieux.

Matériel

Note : cet article n'est pas sponsorisé. J'ai choisi et payé de ma poche chaque élément et je tiens simplement à apporter un retour d'expérience à ceux qui s'équipent pour un périple similaire.

Je roule toujours avec mon fidèle Triban 500, un vélo de route sur lequel j'ai ajouté :

  • Un porte bagages BTWIN 900.
  • Une sacoche 20L.
  • Une sacoche 25L.
  • Une sacoche de cadre (2 trousses + emplacement étanche pour smartphone).
  • Sacoche de selle.
  • Pneu avant BTWIN RESIST 5 700x25 PROTECT.
  • Pneu arrière Michelin Pro 4 Endurance 700x25.
  • Chambres à air 700x28 BTWIN.
  • Kit de réparation: multitool, démonte-pneus, maillon de chaîne, chambres à air.

Je n'ai eu aucun problème technique et aucune crevaison. Le Canal de Nantes à Brest est un mix de routes et de chemins sur lesquels il vaut mieux prévoir de bons pneus. L'année dernière j'ai roulé en Continental GP 4 Season, cette année j'ai voulu tester un mélange Michelin Pro 4 Endurance + BTWIN avant, tout s'est bien passé et je suis content du résultat.

Pour le matériel de camping :

  • Tente Forclaz TREK900 (1,6 kg, 1 place, s'accroche sur le guidon)
  • Matelas gonflable Forclaz TREK700 L (510g, dans la sacoche 20L)
  • Sac de couchage Forclaz TREK500 15° (~1kg, dans la sacoche 20L)

Les nuits en Bretagne sont beaucoup plus fraîches que dans le sud, surtout avec la météo désastreuse que j'ai eu. J'ai du dormir habillé (pantalon + chaussettes + veste à manches longues) dans mon duvet, avec légèrement froid aux doigts de pieds. Heureusement je ne suis pas frileux. La tente Forclaz 1 place est idéale pour moi car légère et compacte mais j'ai tout de même la place de m'asseoir et stocker des objets à côté du matelas. De plus elle ne prend pas l'eau et le montage / démontage sous la pluie n'est pas si terrible.

Gadgets et navigation :

  • 1 Powerbank 10Ah de grande distribution
  • 1 Powerbank 5Ah Amazon
  • Tablette Fire HD 8
  • OsmAnd sur iPhone 7 avec le trajet GPX importé depuis francevelotourisme.

Tant que l'on suit le Canal de Nantes à Brest, c'est à dire les 3 premiers jour, il est quasi impossible de se perdre puisqu'il suffit... de suivre le canal ! Une fois rendu à Carhaix, là encore le parcours est très bien indiqué mais OsmAnd m'a permis de vérifier plusieurs fois que j'étais sur le bon chemin. Et comme il ne consomme pas de data, il ne tire pas trop sur la batterie.

Trajet

Nantes - Redon

Une fois arrivé au Canal près de Nort-sur-Erdre, on a affaire à affaire à un paysage plutôt plat, des écluses entretenues, des touristes en bateau, un chemin de couleur orangée. Très mignon par temps ensoleillé, un peu moins quand il fait gris. Attention à bien prévoir des provisions car à part Blain on ne traverse aucune ville sur quasi 70km.

J'ai traversé Redon en heures de pointes, ce n'est pas très agréable, beaucoup trop de bagnoles et de bruit. Le camping étant fermé, j'ai dormi plus au nord à saint-Vincent-sur-Oust.

Redon - Pontivy

J'ai du combattre une invasion d’araignées le matin (c'est l'aventure) ainsi qu'un début de crampe que j'ai réussi à stopper en allongeant ma jambe. Une fois sur la route, un nouveau décors avec au début des vallées et des chemins orangés qui deviennent gris, et ensuite des champs de maïs à perte de vue. On traverse des villages mignons comme Malestroit et Josselin pour lesquels je me suis arrêté (d'autant plus que c'était mon seul jour ensoleillé).

J'ai remarqué aussi qu'à mi parcours les écluses sont abandonnées, ce qui me mène à penser que le Canal n'est plus navigable.

Pontivy - Carhaix

Étape dont j'ai un peu moins de souvenirs, à part qu'il faisait gris et qu'une portion du parcours s'éloigne du Canal pour monter sur les hauteurs et offrir un paysage un peu différent.

Carhaix - Roscoff

On quitte le Canal de Nantes à Brest et on traverse des chemins en forêt pendant une bonne partie du trajet. A cause de la météo, ceux-ci étaient boueux. C'est aussi la fin du plat, ça monte et ça descend.

Morlaix est une très jolie ville où j'ai pu faire quelques photos avant de repartir.

Après ça, on enchaîne sur une bonne vingtaine de kilomètres difficiles car il y a de sacrées côtes à gravir. Mais une fois arrivé à Roscoff c'est la victoire. J'aime cette ville qui est jolie mais assez discrète en Septembre, à taille humaine, peu fréquentée. Le voyage étant terminé, j'ai dormir dans un Airbnb et le retour à Nantes s'est fait le lendemain en voiture.

Santé

Aucun problème de santé, le parcours était quand même assez court. J'ai très bien dormi la nuit et récupéré toute mon énergie. J'ai juste subi un début de crampe le premier jour qui n'a pas aboutit heureusement.

Le plus dur a été la section entre Morlaix et Roscoff, car il y a de nombreuses côtes interminables et épuisantes à gravir. Le soir, même après m'être douché, restauré et reposé, j'ai senti que mes jambes étaient toujours fatiguées par l'étape et il m'a fallu plus de 24 heures pour m'en remettre.

Météo

La météo a été LE gros problème de ce périple. Je n'ai eu qu'un jour ensoleillé et sec, le reste du voyage s'est fait sous la pluie. Le plus difficile a été le 4e jour, car 75% du parcours se faisait sur un chemin de terre à travers la forêt. Il est très praticable, mais boueux ce qui fait qu'une couche de crasse s'est accumulée sur mon vélo, mes sacoches, mes jambes, mes chaussures, mon tshirt, mon casque. En plus des côtes de Morlaix j'ai du subir la saleté.

Et bien sûr quand le temps est aussi mauvais, on a pas envie d'aller siroter une bière le soir ou même faire du tourisme, on a juste envie de se planquer dans la tente avec la tablette.

Impressions

Mitigé. Contrairement à 2018 je n'ai pas eu de dépaysement car la Bretagne m'est familière et la météo catastrophique m'a incité à terminer rapidement les étapes sans profiter des décors qui de toutes façons étaient gris.

Au niveau sportif le bilan est positif, en revanche en terme de vacances il est négatif. J'ai plus eu l'impression d'être parti dans une expédition au pôle nord qu'en vacances. Moralité la météo et la saison jouent beaucoup. Je pense qu'à terme je ne ferai plus le Nord ou la Bretagne en Septembre, je retournerai dans le Sud qui est plus doux.

Quelques photos

Note: les traces/artefacts noirs et roses sont dues à un dommage sur la lentille du capteur photo de l'iPhone.

Première soirée au camping après une grosse averse.
Une dizaine de km avant Malestroit (Panoramique).
Malestroit.
Une vingtaine de de km avant Pontivy.
Les chemins entre Carhaix et Morlaix.
Le viaduc de Morlaix.
Arrivée à Roscoff.

3 commentaires

#1  - Liandri a dit :

Sans déconner, même pas tu prévenais que tu passais à Roscoff?
Reparti déjà du coup?

Répondre
#2  - n0n0 a dit :

Bravo ! J'adorais faire ça.

Répondre
#3  - anatolem a dit :

Alors c'est vrai il pleut en Bretagne :)
Chez nous dans le Centre, le soleil a cuit tout sur son passage et le vent que nous avons actuellement va encore accentuer la sécheresse. Si j'ai bien compris tu n'as même pas pris le temps d'acheter quelques oignons.
A pluche.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot nmbrk ?

Fil RSS des commentaires de cet article