Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Ansible bonnes pratiques - Ep2

Rédigé par uTux Aucun commentaire

Dans l'article Configuration et déploiement avec Ansible je livrais déjà quelques conseils issus de mon expérience. J'ai eu la chance de continuer à travailler sur cette technologie en entreprise et je livre donc les compléments suivants:

  • L'idempotence est importante, c'est à dire la capacité à rejouer le même rôle une seconde fois. Si votre playbook doit créer un utilisateur (Unix ou mysql), pensez à ce qui peut se passer au bout de 6 mois. Imaginez qu'entre temps un collègue a changé le mot de passe root de Mysql et ne l'a pas mis à jour dans Ansible. Si vous rejouez le rôle, il sera écrasé et votre prod pourra potentiellement tomber. Pour cela restez à l'affut des options des modules, par exemple pour mysql_user on a update_password: on_create (on ne change le mot de passe que lors de la création du user, on y touche pas s'il existe déjà). C'est pareil avec le module user, si vous mettez le groupe "sudo", l'utilisateur sera mis dans ce groupe et retiré des autres! A moins d'utiliser l'option append: yes. Idempotence et anticipation!
  • La documentation et le guide des bonnes pratiques de Ansible recommandent de faire des playbook webservers.yml, dbservers.yml, etc. Mais en pratique il est parfois plus approprié d'avoir 1 playbook par serveur (srv-web-01.yml, srv-web-02.yml, etc). Car dans la réalité de la production on a pas toujours la même chose sur les serveurs.
  • Évitez d'éparpiller vos variables partout. Mettez-les dans le .yml du serveur si possible, puis dans le group_vars/groupe et c'est tout. Évitez les host_vars ou encore les roles/truc/vars car cela peut rapidement devenir un enfer de retrouver où sont définies les variables. Parfois il vaut mieux faire moins optimisé mais plus lisible.
  • Ne faites pas trop de groupes, car l'inventaire de base (constitué d'un fichier) peut rapidement devenir impossible à maintenir. On peut être tenté de faire des groupes par location géographique, par type d'environnement, par type d'applicatif, mais il sera alors chargé et illisible ce qui entrainera des erreurs dans les playbook (oubli de certains serveurs).
  • Soyez verbeux, utilisez le module debug pour afficher des informations. Pour les opérations sensibles utilisez le module pause permettant de valider l'exécution d'une opération, exemple: "Installation de Gluster 3.5.2-4 sur Debian Jessie, infra Paris. Enter pour valider ou CTRL+C pour annuler" (un cluster constitué de différentes versions de Gluster peut crasher, d'où l'intérêt de bien vérifier les versions).
  • Documentez clairement, faites des README dans chaque rôle expliquant leur utilité.
  • Faites des templates pour que vos collègues/successeurs aient des exemples de playbook utilisant vos rôles.

A l'année prochaine pour l'Ep3...

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot aqbj ?

Fil RSS des commentaires de cet article