Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Moi non plus je ne comprends pas l'intérêt de Mageia

Rédigé par uTux 12 commentaires

Mageia 6 est sortie et Sebastien C, ceinture noire de troll et de changement de distribution nous livre un avis assez acide. Très peu d'évolutions sur cette version, une distribution qui se veut à la hauteur de debian sans en avoir les moyens, de trop nombreux bureaux, etc.

Je suis assez d'accord, car si on regarde Mageia quelle est sa force ? Sa communauté, son accessibilité et son centre de configuration. Concernant la communauté, je n'ai pas grand chose à en dire car je n'en fais pas partie mais je ne peux que supposer qu'elle se limite au desktop. En effet je n'ai jamais vu de Mandriva, Mandrake ou Mageia sur les serveurs, c'est 90% de debian/ubuntu et 10% de centos/rhel, le reste est anecdotique. Et si on parle de taille de communauté rien ne battra jamais celle de ubuntu/debian car on trouve énormément de ressources sur le web : forums, mailinglist, stackexchange, wiki, irc...

Concernant l'accessibilité aux débutants je suis assez réservé. Je n'ai jamais compris pourquoi Mageia continue de proposer son propre outil de gestion du réseau au lieu d'utiliser Network-manager comme tout le monde d'autant que ce dernier est bien meilleur pour ce qui touche par exemple au wifi ou aux VPNs. Ensuite je note souvent des comportements pouvant dérouter les débutants, par exemple cette manie du gestionnaire de paquet de vous demander de choisir parmi plusieurs dépendances disponibles lorsque vous souhaitez installer un paquet. Je rajoute qu'à chaque fois que j'ai testé cette distribution dans Virtualbox, après la première mise à jour il devient impossible de booter ce qui est quand même problématique.

Le centre de contrôle, je garde le meilleur pour la fin. Sur papier, c'est l'équivalent du Panneau de configuration de Windows, en pratique c'est totalement obsolète. La configuration du matériel n'est plus nécessaire car automatique (par exemple le pilote vidéo), la configuration des imprimantes fait doublon avec cups ou les interfaces proposées par KDE/Gnome, etc. Au final à part le gestionnaire de paquets il n'y a rien de pertinent en 2017. Pourquoi vouloir tripatouiller un centre de contrôle alors qu'à côté un simple Live CD de ubuntu fonctionne out-the-box ?

Si j'étais utilisateur de Mandriva, à sa mort j'aurai plutôt migré sur debian, opensuse ou fedora qui sont des distributions vivantes, actives avec beaucoup de moyens. Mageia me semble plus proche de l'acharnement thérapeutique, une volonté de conserver des outils et modes fonctionnements qui sont là pour rassurer les utilisateurs sans vraiment avoir une utilité ou une pertinence réelle. Les retards à répétition et l'absence de communication pour la 6e version ont d'ailleurs bien failli confirmer mes dires.

Note : c'est mon avis, il ne constitue pas une vérité absolue mais je l'assume. Vous pouvez m'insulter dans les commentaires si vous le souhaitez.

12 commentaires

#1  - Vitriol a dit :

Bonjour , vos propos sont a n'en pas douter avérer c'est une belle distribution qui a été porteur de bien des espoirs , mais la vie en vrai est tout autre , bien des utilisateurs ont d'autres objectifs pour leurs quotidiens , c'est bien dommage que cette distribution n'a pas rencontrer plus de chaleur
Pour l'open source tant que les gens resterons individuel n'attendons rien de bon et des milliers de softs font la même chose pour rien ( refaire la roue ?) et d'autres domaines qui inconnu et pourtant au combien important
Sans haine sans violence & sans armes
Merci pour cette liberté et a tous de la joie et de l'amour

Répondre
#2  - riri31 a dit :

Si : Mageia a un intérêt, pour ceux qui ont un parc installé avec des logiciels maisons en rpm, et qui ne veulent pas d'une distribution instable (fedora), ni d'une distribution obsolete (centos). Mageia offre ce compromis.

Répondre
#3  - f4b1 a dit :

Je suis aussi déçu par cette version, je m'attendais à mieux quand même ...

Répondre
#4  - JutiliseMonLinux a dit :

Je partage ton avis. J'aime beacoups cette tournure "Acharnement thérapeutique".

Mais en plus de l'acharnement, il y a aussi la prétention d'être intégrateur en créant des distros de distros ou un bon sys admin car on peut se passer d'une GUI.

Je lisais sur planet-libre ce matin le titre d'un post "Linux : résoudre le problème de double mise en veille".
Ayant 4 laptops de respectivement: 7, 5 et deux de 3 ans, tous sous Debian/Ubuntu et qui marchent au poil, je me dis "tiens, sur quel type de matériels il a ça".

Je lis la première ligne:

"J’ai récemment mis à jour mon système Salix OS de la version 14.1 vers la version 14.2..."

La diversité, diront certains.

Répondre
#5  - fluffy_unicorn a dit :

Bonjour,
Ce que tu dis à propos des mises à jour sur Mageia je le vois bien plus souvent sous Debian ou Ubuntu que sur Mageia. J’ai jamais réussi à ne pas réinstaller après une mise à jour de version sur Debian ou Ubuntu alors que sur Mageia mise à part pour la 6 à cause de plasma, je n’ai jamais eu le souci. J’ai même pu faire une Maj Mageia 3 -> 5 sans soucis.
À propos de Cups, je n’ai jamais réussi à configurer une imprimante avec ou un scanner alors qu’avec l’outil dans Mageia (bien que c’est juste une surcouche à Cups) aucun soucis encore une fois.
La branche des OS basé sur RPM se résume à un incubateur de paquet parfois (plutôt régulier mais pas si gênant) instable nommé Fedora. Des versions stables et « sécurisé » pour de la production nommées Centos et Rhel. Une version destinée à un public qui souhaite juste avoir un ordi qui fonctionne sans prise de tête nommé Mageia. Donc dire que Mageia ne fait pas partie des OS pour serveur est encore une fois logique.
Concernant la communauté Mageia elle fait du bon travail, si tu vois que peu de ressource c’est aussi qu’il y a moins de soucis lors de l’utilisation que sur Debian/Ubuntu et en cas de soucis les résolutions des soucis sur les ressources Fedora, Rhel et Centos fonctionne également sur Mageia. Donc même si tu considères pas la communauté de Mageia je doute que tu puisses cracher sur la communauté Fedora ou Centos ou Redhat.
Pour finir je ne suis que partiellement utilisateur de Mageia, car j’accompagne des gens pour leur entrée dans le monde du logiciel libre, et pour moi Mageia est la distribution la moins mauvaise des distributions grand publique. J’utilise ArchLinux et j’aurais pu très bien proposer Manjaro comme distribution grand publique mais encore une fois ce n’est pas une distribution grand publique à la hauteur pour supporter l’utilisateur qui se rapproche plus d’une philosophie « monkey testing » qu’utilisateur pour arriver à trouver des bogues improbables.

Répondre
#6  - uTux a dit :

Juste pour revenir sur cups, avec GNOME et KDE tu as déjà un GUI pour configurer les imprimantes, c'est là que Mageia fait double emploi je trouve.

Répondre
#7  - JutiliseMonLinux a dit :

Une belle réponse épidermique. Personne ne "crache", ce sont des faits.
Tu es malhonnête au sujet d'un dist-upgrade entre version majeures hors "unstable"

La différence et là, moi je peux proposer Ubuntu LTS, Debian Stable en toute confiance et c'est ce que je fais car je les utilise au jour le jour depuis 10 ans et couvre mes besoins de feignasse et de power user à la demande.

Tu es parti de Mageia, les faits sont là.

Répondre
#8  - uTux a dit :

Pas la peine d'être agressif.

Répondre
#9  - fluffy_unicorn a dit :

Je ne suis pas parti de Mageia, j’ai des besoins qui sont différents au quotidien et Mageia ne correspond pas à cet usage, en revanche il est parfaitement adapté pour une utilisation plus grand publique.
Je pourrais adapter Mageia à mes besoins, il possède tous les outils nécessaires, mais je ne souhaite pas passer du temps à élaguer une distribution pour enlever ce qui ne me sert pas et je préfère partir sur une version épuré pour installer le nécessaire, et dans ce cas-là Debian pourrait répondre à ce besoin, mais je trouve qu’avec ArchLinux j’ai moins de soucis que Debian.
Pour résumé si je dois recommander une distribution à quelqu’un ce serait Mageia, et je l’utilise dans un cadre associatif et dans mon foyer (néophyte oblige).

Répondre
#10  - bruno-legrand a dit :

"Je rajoute qu'à chaque fois que j'ai testé cette distribution dans Virtualbox, après la première mise à jour il devient impossible de booter ce qui est quand même problématique."
Je ne vais pas te contredire, c’est ton expérience et je te crois bien sur parole, je vais juste apporte un contre exemple; J'ai testé plusieurs fois Mageia dans Vitualbox depuis la 4 et je faisais toutes les mises à jour (j'ai même fais récemment Mageia 6 sta2 jusqu'à la 6 stable en mise à jour) et je n'ai jamais rencontré de problème m'empêchant de booter, voilà c'était juste pour montrer aussi mon expérience positive et inciter à ne pas en faire une généralité. ;)

"Le centre de contrôle, je garde le meilleur pour la fin. Sur papier, c'est l'équivalent du Panneau de configuration de Windows, en pratique c'est totalement obsolète. [...] les interfaces proposées par KDE/Gnome"
C'est marrant ça, ceux qui critiquent le centre de contrôle et son utilité en reviennent souvent à Gnome/KDE, c'est vrai que dans le libre ce sont les seuls environnements de bureau, et que l'on a pas d'autre choix que d'avoir un de ces deux-là, n'est-ce pas ?! Pour des questions de goûts et/ou de matériel (suivant l'ancienneté) c'est loin d'être les seuls environnements de bureaux utilisés, et là le centre de contrôle s'avère bien utile. Sinon il faut vite aller piocher des outils externes pour faire certaines tâches (exemple hardinfo pour ce que fais une partie du centre de contrôle), donc il faut encore les connaître ou se renseigner ou demander de l'aide, bref là on voit bien qu'il peut avoir son utilité.
Chacun appréciera une distro différente pour x ou y raisons et c'est bien son droit, mais n'oubliez pas lorsque vous faites une critique/un avis, de le faire constructif, c'est là que c'est le + intéressant et que cela invite le + à l'échange.
Personnellement j'aime bien le projet Mageia, et ça m'agace des fois de lire pour le centre de contrôle en résumant à Gnome/KDE, ça rend tout de suite le discourt beaucoup moins constructif puisqu'on oublie/occulte tout le reste (les autres environnements/les gestionnaires de fenêtres style openbox).
Pour autant je ne dis pas que c'est un projet parfais (comme tous d'ailleurs), récemment ils ont améliorés leur communication par exemple c'est bien, il y à quelques temps ils ne communiquaient pas assez.

Répondre
#11  - uTux a dit :

Concernant le centre de contrôle je précise que je ne suis pas utilisateur de GNOME/KDE mais MATE, Xfce et LXDE. Il y a toujours des outils de configuration dispo, par exemple dans Xubuntu tu as la gestion graphique des imprimantes. Et sur LXDE je suis sûr que c'est possible de l'avoir aussi mais cups est accessible en web et plutôt intuitif (comme sur OS X).

Répondre
#12  - bruno-legrand a dit :

Oui pour la gestion de l'impression il y à assez souvent un petit utilitaire dans les disto.
Par contre pour tout le reste que peut faire le centre de contrôle, à moins comme je disais d'installer des utilitaires externes, ou d'utiliser la ligne de commande et là ce n'est déjà pas le même niveau. ;)

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot cxjpo ?

Fil RSS des commentaires de cet article