Le Blog Utux

HTTP 200 GET /

Moi non plus je ne comprends pas l'intérêt de Mageia

Rédigé par uTux 12 commentaires

Mageia 6 est sortie et Sebastien C, ceinture noire de troll et de changement de distribution nous livre un avis assez acide. Très peu d'évolutions sur cette version, une distribution qui se veut à la hauteur de debian sans en avoir les moyens, de trop nombreux bureaux, etc.

Je suis assez d'accord, car si on regarde Mageia quelle est sa force ? Sa communauté, son accessibilité et son centre de configuration. Concernant la communauté, je n'ai pas grand chose à en dire car je n'en fais pas partie mais je ne peux que supposer qu'elle se limite au desktop. En effet je n'ai jamais vu de Mandriva, Mandrake ou Mageia sur les serveurs, c'est 90% de debian/ubuntu et 10% de centos/rhel, le reste est anecdotique. Et si on parle de taille de communauté rien ne battra jamais celle de ubuntu/debian car on trouve énormément de ressources sur le web : forums, mailinglist, stackexchange, wiki, irc...

Concernant l'accessibilité aux débutants je suis assez réservé. Je n'ai jamais compris pourquoi Mageia continue de proposer son propre outil de gestion du réseau au lieu d'utiliser Network-manager comme tout le monde d'autant que ce dernier est bien meilleur pour ce qui touche par exemple au wifi ou aux VPNs. Ensuite je note souvent des comportements pouvant dérouter les débutants, par exemple cette manie du gestionnaire de paquet de vous demander de choisir parmi plusieurs dépendances disponibles lorsque vous souhaitez installer un paquet. Je rajoute qu'à chaque fois que j'ai testé cette distribution dans Virtualbox, après la première mise à jour il devient impossible de booter ce qui est quand même problématique.

Le centre de contrôle, je garde le meilleur pour la fin. Sur papier, c'est l'équivalent du Panneau de configuration de Windows, en pratique c'est totalement obsolète. La configuration du matériel n'est plus nécessaire car automatique (par exemple le pilote vidéo), la configuration des imprimantes fait doublon avec cups ou les interfaces proposées par KDE/Gnome, etc. Au final à part le gestionnaire de paquets il n'y a rien de pertinent en 2017. Pourquoi vouloir tripatouiller un centre de contrôle alors qu'à côté un simple Live CD de ubuntu fonctionne out-the-box ?

Si j'étais utilisateur de Mandriva, à sa mort j'aurai plutôt migré sur debian, opensuse ou fedora qui sont des distributions vivantes, actives avec beaucoup de moyens. Mageia me semble plus proche de l'acharnement thérapeutique, une volonté de conserver des outils et modes fonctionnements qui sont là pour rassurer les utilisateurs sans vraiment avoir une utilité ou une pertinence réelle. Les retards à répétition et l'absence de communication pour la 6e version ont d'ailleurs bien failli confirmer mes dires.

Note : c'est mon avis, il ne constitue pas une vérité absolue mais je l'assume. Vous pouvez m'insulter dans les commentaires si vous le souhaitez.

Barrage de la Rance : la pire route de France pour les cyclistes ?

Rédigé par uTux 2 commentaires

J'ai fait cette semaine un voyage à vélo et je devais passer de Saint-Malo à Dinard, et pour cela il faut franchir la Rance. Étant donné que c'est un fleuve très large, il n'y a pas 36 solutions : il faut passer par le barrage. Le problème c'est qu'il faut emprunter la D168, et je vous laisse juger :

D168

On a donc là une 2x2 voies, limitée en théorie à 70 km/h mais les automobilistes ont tendance à aller beaucoup plus vite sur ce type de route. Pas de piste cyclable, quasiment pas de bande d'arrêt d'urgence. J'ai d'abord refusé de m'engager sur cette route, mais en fait il n'y a pas le choix. Pire, c'est même l'itinéraire touristique du Tour de Manche :

TOURISME4

Je ne sais pas quelle commune est responsable, mais c'est du gros foutage de gueule, c'est de la merde, j'avais l'impression de rouler sur une autoroute à vélo et je n'étais "pas rassuré" comme dirait l'autre. Et encore moi ça va car avec le vélo de route je trace, mais imaginez une famille avec des gamins au comportement imprévisible, steak hachés assurés !

J'ai presque envie d'applaudir avec mes deux mains et mes deux couilles cet exploit, une région touristique qui met à ce point en danger les cyclistes ça mérite un award de la pire route de France pour cyclistes.

EDIT : après une petite recherche il s'avère qu'on peut traverser par bateau, c'est bon à savoir mais ça ne change rien à mon coup de gueule, d'autant que si on en croit les commentaires des gens, la traversée est payante.

Classé dans : Grrr, Sport Mots clés : aucun

Aperçu de la tablette Amazon FireHD 8

Rédigé par uTux 1 commentaire

Les tablettes c'est de la merde, ce sont des gadgets complètement fermés impossibles à bidouiller, le fabriquant n'assure jamais les mises à jour, c'est jetable, et d'ailleurs les gens l'ont compris puisque le marché se casse la figure. Il suffit d'aller sur des sites d'actualité Android pour voir qu'on y parle surtout de smartphones et que les comparatifs de tablette remontent à 2016. Néanmoins c'est bien pratique pour voyager, c'est ultra fin et surtout très léger. Si cela me permet d'économiser 3kg sur le dos alors je veux bien essayer.

Fire HD 8

J'ai sauté sur la Fire HD 8, 125€ en version 16GB avec l'espoir qu'elle soit maintenue à jour vu que c'est quand même Amazon derrière. Alors oui de base on a un Android modifié sans les logiciels Google (donc pas de Play store) mais il est possible de les installer. Notez que sur la fiche Amazon on a le choix entre "Avec offres spéciales" et "Sans offres spéciales" (+25€). Dans le genre bulshit marketing on est à niveau élevé puisqu'il s'agit ni plus ni moins de publicités sur l'écran de veille. Je ne suis pas à 25€ près, donc j'ai pris sans.

Après l'avoir pris en main, que penser de cette tablette ? Pour donner un avis général : elle fait ce à quoi on peut s'attendre dans cette gamme de prix très faible. L'écran n'est pas top car les noirs ne sont pas tout à fait noir, le son n'est pas très bon non et se révèle soit trop fort soit trop faible, pas de puce GPS, pas de port USB-C, appareil photo de 2Mpixel seulement. On est très loin du haut de gamme mais au final est-ce gênant ? L'autonomie est correcte et Google Play accepte plutôt bien la tablette, aucune application n'est réticente à s'installer, aucun plantage.

Au final c'est une tablette d'appoint qui fait son boulot de manière correcte pour un prix plus que raisonnable, et rien ne m'empêche de la recommander sauf si vous cherchez un bijou haut de gamme, auquel cas la Google Pixel C me semble plus intéressante.

Le blog sous Docker (le retour)

Rédigé par uTux 6 commentaires

Juste un petit billet pour indiquer que le blog tourne à nouveau sous Docker. Cette fois-ci je n'utilise plus un unique container apache, mais 3 containers orchestrés par docker-compose :

Et il y a toujours un nginx "en dur" en frontal qui fait reverse proxy et centralise les logs.

logo docker

Le serveur est désormais un Scaleway VC1S aux pays-bas sur lequel tourne une distribution Debian Stretch. Pour les containers j'ai choisi d'utiliser au maximum des images alpine en raison de leur légèreté et de la simplicité du système. Et pour le moment, ça marche plutôt bien.

J'ai essayé d'utiliser un serveur ARM Scaleway, mais outre le fait qu'il est compliqué d'installer Docker (il faut utiliser Ubuntu-server ou alors compiler) les images du Dockerhub ne semblent pas disponibles pour cette architecture. Je me suis donc rabattu sur un VC1S qui n'est rien d'autre qu'une machine virtuelle x86_64.

Fil RSS des articles