Mass Effect Andromeda : Inquisition/20

Rédigé par uTux - - Aucun commentaire

Après avoir terminé Mass Effect Andromeda et débuté une seconde partie en difficulté plus élevée (Insanity), je livre mon avis sur le jeu. Afin de rendre tout cela plus lisible, je ne vais pas écrire un gros pâté mais parler des points positifs et négatifs qui ont retenu mon attention.

+ Positif

Les combats (environnements). Les environnements ouverts, le système de sauts et de dash font que l'on exploite bien les 3 dimensions (on peut se percher en hauteur d'un bâtiment par exemple) et que l'ensemble est plutôt nerveux. C'est très intéressant.

Les combats (mécaniques). Le joueur n'est plus limité à un système de classe, il peut investir des points dans tous les arbres de compétence (Combat, Biotic, Tech) et les cooldown sont de nouveau individuels comme dans Mass Effect 1. En contrepartie, vous ne pouvez en utiliser que 3 à la fois, mais un système de favoris vous permet de les changer à la volée. Le système de classes (Soldier, Adept...) revient sous forme de profils disponibles en fonction des points investis.

Les compagnons. C'est un des points forts du jeu, les compagnons sont bien écrits, bien doublés en anglais (mention spéciale pour Jaal), et beaucoup de dialogues ont été ajoutés afin de les rendre vivants et profonds. On retrouve l'esprit BioWare.

Les musiques. Elles sont correctes et plutôt bien appropriées à l'ambiance du jeu.

L'histoire. Le scenario ne mérite pas un oscar, il est plutôt basique pour de la SF, mais quand on voit le truc hyper compliqué de Mass Effect 3 et sa fin de merde on se dit qu'on revient de loin et que finalement ce n'est pas si mal. Poutrer des méchants qui veulent tuer les gentils, ça me suffit et je n'en demande pas plus.

La technique. Contrairement à ce qu'on peut lire un peu partout, le jeu n'est pas si bugué, les temps de chargement sont corrects, il faut bien le dire. Pour le reste, des patchs sont déjà disponibles.

Le craft. Peu évident à appréhender à cause de l'ergonomie désastreuse des menus il est finalement assez efficace. Lors de la création d'un objet on peut utiliser des "augmentations" qui vont donner des bonus (santé, cooldowns...).

Lore friendly. Rien à lui reprocher sur ce point, c'est fidèle à Mass Effect.

- Négatif

La VF. Oh mon dieu, je ne sais pas ce qui s'est passé pour la VF, mais c'est une catastrophe, vraiment. Passez le jeu en VOSTFR a plus vite.

L'openworld. Il est clairement moins pénible que dans Dragon Age Inquisition (plus besoin de faire des détours de 20km pour aller d'un point A à un point B), mais on passe beaucoup de temps à faire de la randonnée (à pied ou en voiture). Pas de cycle jour/nuit ni météo.

Les quêtes fedex. Bonjour Ryder, blablablablabla, pourriez-vous me ramener un objet qui est à l'autre bout de la map ?

Les allers-retours au Tempest. Pour lire un e-mail, changer de planète, parler à un compagnon, avancer sur une quête débile, il faut retourner dans le Tempest (le vaisseau du joueur). Et donc se taper la cinématique du décollage systématique, c'est pénible.

Le manque de vie des PNJ. Les PNJ sont statiques, peu nombreux, calmes, les villes sont mortes. On est à des années-lumière d'un The Witcher 3 et de Novigrad, cité médiévale vivante et horrifiante, avec tavernes remplies d'alcooliques, de pugilistes et de joueurs de Gwynt.

La durée de vie. La quête principale est vraiment très courte, je pense qu'elle ne dépasse pas les 5-6h. Et si on ajoute tout l'openworld chiant et les sidequest, on atteint ~50h. C'est une durée suffisante mais j'aurais aimé moins de farm et plus de quête principale.

La navigation dans la galaxie. Il y a de nombreux systèmes à explorer, mais la plupart sont vides et on y trouve rien à part quelques ressources (pas de mini-quêtes éclair comme dans Mass Effect 2). De plus il y a beaucoup trop d'animations lors des déplacements du Tempest.

Les menus. Ils sont mal conçus et peu pratiques. Par exemple quand je suis dans l'inventaire et que je passe en revue mes armes, je n'ai aucun moyen de comparer les stats avec mon équipement actuel. Idem dans les menus d'achats.

Les graphismes. Le jeu est sorti 5 ans après Mass Effect 3 et utilise le Frostbite Engine 3, pourtant on a l'impression que rien n'a évolué. Les personnages ont toujours des cheveux en plastique, peu de polygones, les asari ont toutes le même visage, certaines cinématiques font cheap (un hôpital qui ressemble à un entrepôt), c'est clairement raté.

L'éditeur de personnage. C'est une catastrophe, possibilités très limitées, très peu de coupes de cheveux disponibles, pas d'édition des sourcils... du coup on s'en tient aux 1-2 preset potables.

Le look par défaut Scott & Sarah Ryder. Ils ressemblent à tout sauf à des humains, les traits sont exagérés et les animations robotiques. On est bien loin de John et Jane Shepard qui avaient de la gueule et un certain swag tout en conservant un look endurci.

Résumé

Sorti 2 ans après The Witcher 3 qui a placé la barre très haut et reste selon moi le meilleur RPG des cinq dernières années (et c'est probablement parti pour la décennie jusqu'à Cyberpunk 2077), Mass Effect Andromeda peine à convaincre et même si ses mécaniques de combat sont excellentes (et je dirai presque que le jeu vaut le coup rien que pour ça), il souffre de la formule classique des RPG EA, s'embourbe dans un openworld de meuporgue chiant et chronophage.

Au final est-ce que je vous recommande Mass Effect Andromeda ? Et bien c'est difficile à dire. Globalement oui car j'ai quand même passé un bon moment et de manière générale je vous encourage à vous faire votre propre avis. Néanmoins soyez prévenus que l'accroche n'est pas facile et que si vous n'avez que très peu de temps pour jouer, vous ne le finirez pas.

Le problème de KDE et des partages smb avec mot de passe

Rédigé par uTux - - 4 commentaires

Un problème existant depuis des années m'a toujours gêné sous KDE : lors de l'ouverture d'un partage samba dans dolphin, l'utilisateur est invité à saisir un identifiant et mot de passe, jusqu'ici tout va bien, mais si je décide d'ouvrir un des fichiers, par exemple une vidéo avec VLC, ce dernier ne parvient pas à y accéder car l'information d'authentification n'est pas conservée.

Ce problème n'est pas présent sur GNOME / MATE / Xfce / Lxde puisque l'authentification se fait à travers le composant gvfs sur lequel les logiciels vont ensuite se baser, c'est à dire qu'une fois le partage samba monté, il est ouvert et accessible comme n'importe quel répertoire local. Sous KDE il semble que ce rôle soit confié à Kio mais cela ne fonctionne visiblement pas et ce depuis très longtemps (j'ai constaté cela à l'époque de Fedora 17). Notez que Windows implémente la même chose puisqu'une fois connecté à un partage, les applications peuvent y accéder sans devoir s'authentifier systématiquement.

Autre point : avec gvfs l'ouverture d'un fichier sur le réseau semble se faire en temps réel alors qu'avec kio une copie en répertoire temporaire local est effectuée ce qui ajoute une latence à l'ouverture.

Ce billet est une question ouverte, si vous êtes utilisateur de KDE et que vous avez résolu ces soucis, je suis preneur de vos solutions par curiosité.

Ghostbusters 2016 : facepalm/20

Rédigé par uTux - - Aucun commentaire

Les remakes, c'est un gros sujet. Certes il est délicat voire malvenu de vouloir "refaire" une chose faisant partie de la pop culture, mais il y a parfois de bonnes surprises. Par exemple j'aime bien Robocop 2014 qui est correct et "met à niveau" l'histoire au 21e siècle, même si l'original reste toujours la référence. Si vous voulez en savoir plus sur les remakes, Le Fossoyeur de Films s'est emparé du sujet et en présente des bons mais aussi des mauvais, c'est très intéressant.

Ghostbusters 2016 est un film qui s'est pris un shit storm avant sa sortie à cause de sa bande annonce très impopulaire sur Youtube (80% de pouces rouges) ainsi que des commentaires très drôles.

En ce qui me concerne je trouve que c'est une bonne chose d'oser prendre des risques dans le cinéma, comme l'a fait Rogue One, ou encore Batman V Superman, deux films qui ont pour point commun un mauvais scenario mais une prise de risque dans la narration et l’esthétique qui méritent le respect. Là on parle de Ghostbusters, une franchise mythique mais dont les films ne se sont jamais vraiment pris au sérieux, alternant entre la science fiction et la comédie, un nouveau film avec casting féminin et humour me paraissent donc d'autant plus appropriés.

Affiche Ghostbusters 2016

Et puis j'ai regardé Ghostbusters 2016, pendant 1h, temps qu'il m'a fallu avant de craquer psychologiquement et de tout arrêter. Je n'accroche simplement pas à l'humour, c'est difficile d'expliquer ce qui ne va pas, mais le ton est beaucoup trop parodique, j'ai presque l'impression de regarder Austin Powers. En plus de ne pas accrocher au look et au surjeu des personnages, j'ai trouvé les gags avec Chris Hemsworth (Thor) gênants et ratés. Je pense que l'idée était d'en faire "une cruche" en version homme, mais tout est artificiel et exagéré, ça ne fonctionne pas. Je pense aussi que le film s'encombre de scènes inutiles, comme la découverte du logo sur un mur ou encore l'utilisation de la première version du proton pack sur roulettes : on s'en fout, on raconte l'histoire de chasseurs de fantômes, donnez-leur juste plein de gadgets cool, n'essayez pas de tout justifier !

En plus de tout cela, je n'ai pas l'impression que le film soit utile, il ne fait que raconter la même histoire avec un nouveau casting, mais rien n'est surprenant, tout est prévisible, on ne fait que redécouvrir tout ce que l'on connaissait déjà donc au final... à quoi bon ? Pourquoi vouloir redémarrer Ghostbusters si c'est pour faire la même chose ?

Au final Ghostbusters 2016 tient plus de la mauvaise parodie que du remake, et si vous voulez un vrai Ghostbusters 3 je vous conseille l'excellent jeu Ghostbusters sorti en 2009 qui est pour le coup un meilleur "remake" (bien que se déroulant à la suite des films) en plus d'avoir des mécaniques de jeu intéressantes et de nombreux puzzles à résoudre pour pouvoir avancer et en découdre avec les fantômes. Prévoyez une manette.

Mastodon, je suis trop vieux pour ces conneries

Rédigé par uTux - - 6 commentaires

Je ne comprends pas trop la hype qui a propulsé Mastodon sur le devant de la scène, ce n'est pas le premier réseau social libre, il y en a eu un bon paquet avant : identi.ca, gnu social, diaspora, ... et beaucoup d'autres que je ne connais pas. Peut-être que ces logiciels ont pris trop de libertés par rapport à l'interface alors que les utilisateurs voulaient juste un clone de Twitter ou Facebook. Je suis quand même curieux de savoir pourquoi Mastodon a décollé et pas les autres.

Côté technique, Mastodon fait un peu peur : node + ruby c'est pas très friendly avec les hébergements mutualisés, c'est un casse-tête pour les sysadmin qui doivent maintenir un serveur avec des milliards de dépendances de plusieurs sources, et puis c'est plutôt lourd. Mais en fait c'est pas si mal puisque le projet fourni un Dockerfile et un docker-compose.yml tous deux très propres et bien découpés, c'est du porn pour les yeux, ce qui montre que les gars savent ce qu'ils font. Vagrant et Heroku sont également supportés, mais je ne connais quasiment pas ces plateformes.

Côté utilisateur par contre, comme je le dis dans le titre, je suis trop vieux pour ces conneries. En fait le problème ne vient pas de Mastodon, mais de l'ergonomie façon Twitter que je n'aime pas. Je trouve que rien n'a de sens, je ne comprends pas à quoi correspondent les messages qui apparaissent, comment suivre les conversations, je m'y perds. Le problème vient clairement de moi, le vieux con qui n'a jamais rien compris aux réseaux sociaux, un peu comme ces gens de mauvaise foi qui n'ont jamais voulu apprendre l'informatique parce qu'ils ont grandi sans.

En résumé je dirai donc ceci :

  • Point de vue utilisateur, je ne peux rien dire d'intéressant, je ne sais pas utiliser Twitter donc je ne sais pas utiliser Mastodon. Essayez-le pour vous faire un avis.
  • Point de vue sysadmin ouais, ça a l'air bien fichu, c'est pas fait par des branlots, je valide.
  • Point de vue geek, je suis assez content qu'un truc libre et décentralisé réussisse enfin à convaincre les utilisateurs lambda après toutes ces années, j'avais perdu tout espoir. Et en prime la FSF n'a pas encore tenté de torpiller le projet, c'est un signe.
  • La croissance de Mastodon ne sera pas facile et s'accompagnera d'obstacles de plus en plus importants qui mettront à l'épreuve la viabilité d'un service décentralisé : je pense notamment à la modération, car on sait ce qui se passe quand on attire trop d'utilisateurs lambda : ça fini comme les commentaires Youtube avec de la connerie et même de la haine qui sort du cadre légal, une vraie décharge qui est tout sauf une évolution. En parlant de cadre légal, quid des demandes des services de renseignement des États, des demandes de retrait de contenus illégaux, comment réagiront les administrateurs des pods ?

Et vous, que pensez-vous de Mastodon ?

Fil RSS des articles